Dé­clic ou nou­velle claque ?

Cha­hu­tés en Top 14, les Rouge et Noir ont be­soin de se ras­su­rer dans cette nou­velle com­pé­ti­tion pour lan­cer vrai­ment leur sai­son. Mais New­castle nour­rit d’égales am­bi­tions

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - PHI­LIPPE BERSIA

C et après-mi­di, le RCT a ren­dez-vous avec l’Eu­rope... Une com­pé­ti­tion avec la­quelle il a vé­cu une vé­ri­table idylle entre 2013 et 2015 avant que de nou­veaux pré­ten­dants, plus riches et plus forts, ne l’en écartent et ne le dé­trônent... Va-t-il par­ve­nir, en cette sai­son de tran­si­tion, à dé­jà re­nouer les fils de sa glo­rieuse his­toire ? Le choc qui dans le cadre de la pre­mière jour­née de Cham­pions cup va l’op­po­ser cet après-mi­di aux New­castle Fal­cons, va nous éclai­rer un peu, même s’il fau­dra at­tendre qu’il croise en­suite Edim­bourg et Mont­pel­lier pour le si­tuer vrai­ment.

Re­trou­ver des cou­leurs

Si le cham­pion dé­chu, en­core em­pê­tré dans son chan­tier de re­cons­truc­tion, ne semble pas en­core de taille pour ri­va­li­ser avec les top team ac­tuels, une fois n’est pas cou­tume le ca­len­drier lui offre quand même une belle op­por­tu­ni­té de re­trou­ver quelques cou­leurs et de se re­po­si­tion­ner un peu avec la ré­cep­tion d’un ad­ver­saire a prio­ri à sa por­tée. Dou­zièmes et der­niers de Pre­mier­ship, en ce dé­but de sai­son, les Fau­cons de To­by Flood et New­castle, pour­tant re­ve­nus l’an pas­sé tout en haut de l’af­fiche, sont éga­le­ment dans le doute et comme le RCT, à la re­cherche d’un dé­clic. En té­moignent les dé­cla­ra­tions de leur de­mi de mê­lée Mi­ckael Young sur le site de la Pre­mier­ship, dont on pour­rait faire un simple co­pier-col­ler avec celles des Tou­lon­nais : « Nos ré­sul­tats sont dé­ce­vants en ce dé­but de sai­son. Mais cette coupe d’Eu­rope est une chance pour nous. Elle va nous per­mettre d’ef­fec­tuer un nou­veau dé­part. Nous al­lons pou­voir pro­gres­ser grâce à cette com­pé­ti­tion. Les gars tra­vaillent beau­coup. Les en­traî­neurs font éga­le­ment un bou­lot ir­ré­pro­chable. Nous sommes ca­pables de jouer à un meilleur ni­veau et nous sommes dé­ter­mi­nés. »

Obli­ga­tion de ré­sul­tat

Tou­lon-New­castle, même com­bat ? Les deux équipes au­ront tout à la fois des ob­jec­tifs com­muns et contraires. Mais dans cette com­pé­ti­tion qui ne par­donne guère de faux pas, les Rouge et Noir, s’ils veulent ef­fec­ti­ve­ment jouer leurs chances de qua­li­fi­ca­tion à fond, au­ront quand même net­te­ment plus de pres­sion que les Fau­cons amis de Sir Jon­ny. Alors que ces der­niers re­nouent seule­ment avec la grande épreuve après 14 an­nées d’abs­ti­nence et qu’ils ont tra­ver­sé le chan­nel, gon­flés d’es­poir et en quête d’un ex­ploit, les Tou­lon­nais, eux, ont une vé­ri­table obli­ga­tion de ré­sul­tat.

Ti­rer les pre­miers

Certes, ils ont dé­jà réus­si à s’im­po­ser à 23 re­prises sur 24 ren­contres eu­ro­péennes dis­pu­tées à Mayol jus­que­là, et ce­la de­vrait nous ras­su­rer un peu, mais les ré­sul­tats pas­sés sont pas­sés et cette équipe de New­castle vaut sans doute bien mieux que son clas­se­ment. Mé­fi donc, comme on dit par ici. D’au­tant que la fi­nale de l’épreuve est jus­te­ment pro­gram­mée dans leur stade de St James’ Park, ce qui ne de­vrait pas man­quer de les sur­mo­ti­ver… Ré­pu­tés pour leur ca­pa­ci­té à conser­ver le bal­lon, les par­te­naires de Si­no­ti Si­no­ti (le feu-fol­let qui a évo­lué à l’aile du RCT en 2009) semblent éprou­ver, quelques sou­cis en con­quête en ce dé­but de sai­son. Voi­là donc où il fau­dra tout de suite ap­puyer pour évi­ter de confor­ter trop long­temps leurs illu­sions.

New­castle qui es­time de son cô­té que le RCT est pre­nable car il n’est pas vrai­ment struc­tu­ré et conti­nue de s’en re­mettre aux éven­tuels ex­ploits in­di­vi­duels de ses stars risque d’être éton­né... Car Pa­trice Col­la­zo qui a une fa­rouche en­vie de son­ner la fin de la ré­cré et conti­nue évi­dem­ment de croire dans son groupe, le re­monte de­puis la fin du match en­core per­du la se­maine der­nière face à Mont­pel­lier. Même pri­vé de quelques élé­ments ma­jeurs, no­tam­ment de­vant, le coach at­tend beau­coup de cette ren­contre, en té­moigne sa sor­tie mé­dia­tique ra­geuse et mi­ni­ma­liste de la se­maine. L’oc­ca­sion est ef­fec­ti­ve­ment belle de re­gon­fler les voiles du ba­teau tou­lon­nais, et comme tout le monde l’es­père, au moins à Tou­lon, de lan­cer vrai­ment le nou­veau RCT. En re­vanche, si d’aven­ture, il la lais­sait en­core pas­ser, il se re­trou­ve­rait vrai­ment dans la pa­nade... Rai­son de plus pour ti­rer les pre­miers et em­por­ter ces An­glais qui n’ont peut-être pas tout à fait com­pris où ils al­laient mettre les pieds...

La phrase de la se­maine “Top 14 ou Cham­pions cup ? Ap­pa­rem­ment tout le monde a choi­si pour nous. Vous sa­vez quoi ? On va faire comme on veut sur­tout. On va jouer ces deux com­pé­ti­tions à fond... ”

Pa­trice Col­la­zo, ma­na­ger du RCT

(Pho­to Luc Bou­tria)

Mou­rad Boud­jel­lal, comme tous les Tou­lon­nais au­jourd’hui, at­tend beau­coup de ce pre­mier match de coupe d’Eu­rope...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.