Jeu­di

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Il était évi­dem­ment im­pen­sable que Pé­tain, quel que soit son rôle dans la ba­taille de Ver­dun, puisse être as­so­cié au sou­ve­nir de la guerre de -. Il res­te­ra pour l’éter­ni­té l’homme qui a fait de la col­la­bo­ra­tion ac­tive avec le ré­gime na­zi le fon­de­ment de sa lé­gi­ti­mi­té, qui a mis les forces de la puis­sance pu­blique au ser­vice de la Shoah. Les com­bat­tants juifs qui s’étaient illus­trés à Ver­dun ont été ex­clus de

l’ar­mée, de la fonc­tion pu­blique, de la presse, des pro­fes­sions li­bé­rales avant d’être en­voyés vers les chambres à gaz. Il est des for­fai­tures qu’on peut cou­vrir du man­teau de l’ou­bli mais en au­cun cas les crimes de Phi­lippe Pé­tain, frap­pé jus­te­ment d’in­di­gni­té na­tio­nale en . Pour être tout à fait hon­nête ce­pen­dant, re­con­nais­sons que les Fran­çais de l’époque chan­taient avec en­train « Ma­ré­chal, nous voi­là, tu nous as re­don­né l’es­pé­rance » et que si des en­quêtes d’opi­nion avaient com­pa­ré les cotes de po­pu­la­ri­té de Charles de Gaulle et de Phi­lippe Pé­tain, ce der­nier au­rait été plé­bis­ci­té. L’in­di­gni­té na­tio­nale était alors bien par­ta­gée et c’est la rai­son pour la­quelle je tiens pour nuls et non ave­nus tous les pal­ma­rès de per­son­na­li­tés dont nous abreuvent les son­dages. Les terres sont de sable où s’ef­facent les pas des vain­queurs et pour Phi­lippe Pé­tain, c’est ce qui pou­vait lui ar­ri­ver de mieux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.