L’école de voile, vic­time col­la­té­rale de la pol­lu­tion

Par prin­cipe de pré­cau­tion, en rai­son de la pol­lu­tion, l’ins­pec­teur d’aca­dé­mie n’au­to­rise par les éco­liers à pra­ti­quer leurs cours de voile heb­do­ma­daires

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sainte-maxime - C. GEORGES

Pri­vés d’air io­dé et d’em­bruns. De­puis mi-oc­tobre, trois classes de CM1 et CM2 ne bé­né­fi­cient plus de leurs séances bi-heb­do­maires de voile. Au lieu de pas­ser deux de­mi-jour­nées en plein air avec l’ho­ri­zon comme seule li­mite, les élèves sont consi­gnés en classe.

Pas d’in­ter­dic­tion de na­vi­ga­tion

La rai­son ? La pol­lu­tion des plages aux hy­dro­car­bures, comme le sou­ligne le maire Vincent Mo­risse : « La bai­gnade étant in­ter­dite du fait de la pol­lu­tion, l’ins­pec­teur d’aca­dé­mie ap­plique le prin­cipe de pré­cau­tion et ne sou­haite pas voir les en­fants sur le plan d’eau, même sur un ba­teau ». Pour­tant, la plage de la Croi­sette, d’où partent les op­ti­mists est to­ta­le­ment net­toyée et au­to­ri­sée au pu­blic (hor­mis la bai­gnade) et la na­vi­ga­tion n’est pas in­ter­dite. Comble de mal­chance pour cette soixan­taine d’éco­liers, les plan­nings étant éta­blis à l’avance, il y a peu de chance qu’ils bé­né­fi­cient de séances de rat­tra­page pour cette an­née sco­laire. Afin de ne pas pé­na­li­ser d’autres classes dès fé­vrier, date de re­prise de l’école de voile, le maire a pris les de­vants et pro­cé­dé, via la Com­com’, à des pré­lè­ve­ments des eaux de bai­gnade, pour les ana­ly­ser. «Si les ré­sul­tats confirment qu’il n’y a pas de pré­sence d’hy­dro­car­bures, il n’y a pas de rai­son que ces me­sures se pour­suivent », pré­cise Vincent Mo­risse.

Pas de bou­lettes de­puis un mois

Pour l’élu, il n’y a au­cune rai­son d’être alar­miste : «De­puis plus d’un mois, nous n’avons plus dé­tec­té de pré­sence de bou­lettes dans l’eau et la plage du Prince Ber­til est net­toyée de­puis des se­maines». Après les ses­sions de sep­tembre à no­vembre, une classe est ins­crite au plan­ning de fé­vrier à avril et quatre autres d’avril à mai. Reste à es­pé­rer pour ces ma­rins en herbe que les vents ma­rins leur se­ront fa­vo­rables.

(Pho­to DR)

Les éco­liers ne peuvent plus faire vo­guer leurs op­ti­mists sur l’eau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.