Les Gi­lets jaunes condamnent les vio­lences

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

L’un des Gi­lets jaunes s’est adres­sé à Var-ma­tin, pour faire sa­voir qu’ils sont « un mou­ve­ment pa­ci­fique, sans haine ni vio­lence ». Ce que le cor­tège a dé­mon­tré, plu­sieurs d’entre eux réus­sis­sant à ca­na­li­ser des in­di­vi­dus vio­lents sur le par­cours. Il sou­ligne éga­le­ment qu’ «un­grand nombre de per­sonnes dé­plorent et condamnent toutes les vio­lences ver­bales et phy­siques com­mises pen­dant et après les évé­ne­ments. Nous ne sommes pas du tout so­li­daires des in­di­vi­dus qui agressent et qui dé­truisent. Nous sommes tous at­ta­chés à ce que la sé­cu­ri­té des biens et des per­sonnes soit ga­ran­tie pen­dant et hors des évé­ne­ments ». « Le mou­ve­ment des Gi­lets Jaunes n’est pas struc­tu­ré, mais il s’or­ga­nise, ajoutent-ils. Les gens qui s’im­pliquent dans ce mou­ve­ment, sou­haitent s’or­ga­ni­ser, mais pas pour de­ve­nir un par­ti po­li­tique, pas pour de­ve­nir un syn­di­cat ni une as­so­cia­tion, mais pour vivre dans la ga­ran­tie des droits fon­da­men­taux et non né­go­ciables » .Ils pré­parent l’or­ga­ni­sa­tion d’un nou­vel évé­ne­ment, dif­fé­rent d’un dé­fi­lé, ven­dre­di soir à Tou­lon.

Les forces de l’ordre ont été sif­flées, in­sul­tées, pro­vo­quées par cer­tains in­di­vi­dus, dont cer­tains en gi­lets jaunes, après la dis­per­sion du mou­ve­ment.

Le dé­fi­lé des Gi­lets jaunes s’est fait dans le calme. Ils sont nom­breux à ne pas cau­tion­ner les dé­ra­pages vio­lents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.