Da­niel Mis­kie­wicz, pa­tron de DMTex

Vélo Tout Terrain - - SOCIÉTÉ -

Vé­lo Tout Ter­rain : Com­ment vous est ve­nue l’idée de créer DMTex ? Da­niel Mis­kie­wicz : La marque DMTex a été créée en 2007 en France, mais j’avais dé­jà une so­cié­té en Pologne, mon pays na­tal. J’y fa­bri­quais dé­jà des vê­te­ments pour de grandes marques comme Craft. Développer mon ac­ti­vi­té en France me sem­blait nor­mal, puisque j’y vis main­te­nant. Nous avons com­men­cé en tant que sous-trai­tant pour les autres marques, es­sen­tiel­le­ment avec des sous-vê­te­ments tech­niques.

VTT : Vous avez rou­lé en com­pé­ti­tion sur route ? D. M : Oui, j’ai com­men­cé lorsque j’avais 11 ans en Pologne, je rou­lais plu­tôt bien ! J’étais dans l’équipe na­tio­nale de Pologne et j’ai eu la chance de faire beau­coup de grandes courses avec d’autres pro­fes­sion­nels.

VTT : Vous équi­pez le team BH, com­ment ce­la s’est-il fait ? D. M : Tout sim­ple­ment parce que Michel Hut­se­baut, le team ma­na­ger, ha­bite à cô­té de chez moi ! Il m’a fait confiance. On se re­trou­vait sou­vent sur des courses ré­gio­nales et, de fil en ai­guille, nous avons com­men­cé à tra­vailler en­semble. Mais dès l’an­née pro­chaine, on ver­ra en­core plus de DMTex sur les courses, comme avec la nou­velle col­lec­tion BH, mais je ne peux pas en dire plus pour le mo­ment ! VTT : Tra­vailler avec des pi­lotes pro, ce­la per­met de développer de nou­veaux pro­duits ? D. M : Oui, bien sûr. Nous avons dé­ve­lop­pé pour eux et avec eux une com­bi­nai­son spé­ciale cross-coun­try avec la­quelle ils roulent dé­jà. Elle est par­fai­te­ment adap­tée au VTT, avec des fi­ni­tions per­son­na­li­sées et une nou­velle ma­tière qui la rend plus confor­table.

VTT : Vous créez tous vos pro­duits dans vos bu­reaux ? D. M : Oui, tout est fait dans l’usine en Eu­rope. A Bouf­fé­mont, nous avons juste des bu­reaux com­mer­ciaux, mais les de­si­gners et les équipes de pro­duc­tion, 68 per­sonnes au to­tal, sont en Eu­rope. Nous maî­tri­sons tout de Aà Z, rien n’est sous-trai­té, con­trai­re­ment à beau­coup de nos concur­rents. VTT : Est-ce dif­fi­cile pour une so­cié­té comme la vôtre de concur­ren­cer des grandes marques ? D. M : Non, ça ne l’est pas car l’an­née der­nière et même cette an­née, nous avons tou­jours tra­vaillé pour eux. Je viens de si­gner un nou­veau contrat avec le nou­veau cham­pion du monde sur route en Pologne. On com­mence à com­mu­ni­quer sous notre propre nom alors que jus­qu’à main­te­nant, les autres so­cié­tés uti­li­saient nos pro­duits en tant que sous-trai­tant. Nous es­pé­rons de­ve­nir aus­si grands qu’elles ! VTT : Votre point fort, c’est la per­son­na­li­sa­tion des vê­te­ments ? D. M : Oui, nous avons la pos­si­bi­li­té de per­son­na­li­ser les pro­duits sur de pe­tites quan­ti­tés, pour des clubs ou même des par­ti­cu­liers, chose que les grandes marques ne peuvent pas faire. C’est l’avan­tage d’être plus pe­tit : on peut faire ce que l’on veut !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.