BIEN SOI­GNER LES PE­TITS BO­BOS

Vélo Tout Terrain - - EN PARTENARIA­T AVEC -

Sans être un sport dan­ge­reux, le VTT n’est pas sans risque.

Les par­cours sur les­quels il se pra­tique sont bien sou­vent se­més d’em­bûches et il ar­rive que l’on chute. A moins que les buis­sons n’éraflent les bras et les jambes dé­nu­dés. Il peut éga­le­ment s’agir de pe­tites bes­tioles ou de pous­sières qui pé­nètrent dans l’oeil… Rien de grave en soi ! Nombre de per­sonne né­gligent sou­vent leur pré­sence. Néan­moins, n’ou­blions pas qu’une plaie non net­toyée fa­vo­rise l’en­trée des mi­crobes dans l’or­ga­nisme hu­main. Il est donc pré­fé­rable de ne pas lais­ser toutes ces pe­tites plaies telles quelles pour évi­ter tout risque d’in­fec­tion et de gêne. C’est la rai­son pour la­quelle il est im­por­tant d’em­por­ter dans son sac de quoi bien soi­gner les pe­tites plaies afin de pou­voir re­mon­ter en selle et re­ga­gner sa de­meure où des soins plus ap­pro­fon­dis pour­ront être réa­li­sés si la bles­sure le né­ces­site. L’asep­sie d’une plaie doit res­pec­ter l’ordre sui­vant : net­toyer, dés­in­fec­ter et pan­ser. Concer­nant le net­toyage, l’idéal est d’uti­li­ser de l’eau sa­von­neuse. Mais lorsque l’on se trouve en pleine cam­pagne à l’oc­ca­sion d’une ran­don­née, il n’est pas tou­jours fa­cile d’avoir ac­cès à un point d’eau.

Une écharde ou une épine sous la peau consti­tuent éga­le­ment des pe­tits bo­bos cou­rants à VTT. Si­tuées sous la peau, ces der­nières peuvent être à l’ori­gine de l’ino­cu­la­tion du té­ta­nos ou de l’in­fec­tion du doigt qui évo­lue vers le pa­na­ris. Aus­si, pen­sez à vé­ri­fier ré­gu­liè­re­ment l’état de votre vac­ci­na­tion an­ti­té­ta­nique. Sur le ter­rain, pour vous dé­bar­ras­ser d’une épine ou d’une écharde, vous pou­vez sté­ri­li­ser une pince à épi­ler ou une ai­guille (en les pas­sant dans une flamme si vous n’avez pas d’al­cool à 90°), afin de re­ti­rer dou­ce­ment le corps étran­ger. Pen­sez en­suite à bien net­toyer et dés­in­fec­ter la plaie. In­sectes et pous­sière consti­tuent éga­le­ment des pe­tites gênes fré­quentes à VTT. Mal­gré le port de lu­nettes, il n’est pas rare de les voir at­ter­rir sur la sur­face ex­terne blanche du globe ocu­laire, trou­blant alors la vi­sion. Il convient alors d’uti­li­ser un mou­choir propre et lé­gè­re­ment hu­mi­di­fié pour re­ti­rer ce corps étran­ger. Les in­sectes peuvent éga­le­ment être à l’ori­gine de pi­qûres. Dans ce cas, l’idéal est de pos­sé­der un as­pi-ve­nin. Uti­li­sé im­mé­dia­te­ment sur la pi­qûre, il re­ti­re­ra le ve­nin à l’ori­gine de l’ir­ri­ta­tion et du gon­fle­ment. Le sou­la­ge­ment est alors qua­si im­mé­diat… Ce­pen­dant, en cas d’al­ler­gie, il est re­com­man­dé de re­joindre au plus vite un hô­pi­tal ou de té­lé­pho­ner aux se­cours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.