NU­TRI­TION DE L’EN­DU­RANCE, LES SE­CRETS POUR BOOS­TER VOS PER­FOR­MANCES

Vélo Tout Terrain - - EN PARTENARIA­T AVEC -

Cet ou­vrage de 272 pages va vous ai­der à mieux com­prendre les mé­ca­nismes du mé­ta­bo­lisme ali­men­taire. Il donne des re­com­man­da­tions nu­tri­tion­nelles pour réussir les en­traî­ne­ments, mais aus­si les com­pé­ti­tions et la ré­cu­pé­ra­tion. Car, bien sou­vent, la qua­li­té de la per­for­mance se trouve dans l’ali­men­ta­tion. Il faut sa­voir bien uti­li­ser toutes les fi­lières éner­gé­tiques pour per­for­mer et res­ter au top de sa forme. L'ou­vrage pro­pose éga­le­ment 60 re­cettes sa­vou­reuses et équi­li­brées, des plans ali­men­taires pour la se­maine de pré-com­pé­ti­tion et un banc d’es­sai des bois­sons de l’ef­fort. A consom­mer sans mo­dé­ra­tion !

Nu­tri­tion de l’en­du­rance, les se­crets pour boos­ter vos per­for­mances.

Dr Hugues Da­niel et Dr Fa­brice Kuhn. Thier­ry Souc­car Edi­tions. 24,99 € En pé­riode de com­pé­ti­tion, il est re­com­man­dé d’op­ter pour des bois­sons glu­ci­diques à chaque en­traî­ne­ment, quelle que soit sa du­rée, pour main­te­nir un débit san­guin in­tes­ti­nal mi­ni­mal li­mi­tant l’is­ché­mie (baisse d’oxy­gé­na­tion de cer­tains or­ganes du­rant l’ef­fort) et les risques de déshy­dra­ta­tion. Bien évi­dem­ment, il faut boire avant et dès le dé­but de l’ef­fort sans at­tendre d’avoir soif ! En ce qui concerne les re­pas, ils doivent être pris au moins trois heures avant le dé­but de l’ef­fort afin que le mé­ca­nisme de di­ges­tion soit dé­jà bien en­ta­mé et ne puise pas dans les ré­serves du spor­tif. On évi­te­ra la prise de ca­féine et d’agrumes avant l’ef­fort, ces pro­duits fa­vo­ri­sant les re­flux gas­tro-oe­so­pha­giens. Quant aux barres et autres gels in­gur­gi­tés pen­dant l’ef­fort, ils de­vront avoir faits l’ob­jet de tests préa­lables pour s’as­su­rer de leur bonne as­si­mi­la­tion ! Ces conseils sont d’au­tant plus im­por­tants à res­pec­ter que les pro­blèmes gas­triques sont à l’ori­gine de nom­breuses pa­tho­lo­gies chez le spor­tif. Ain­si, les ex­cès de li­pides et d’acide urique dans le sang peuvent être à l’ori­gine des ten­di­no­pa­thies, alors qu’un ap­port in­suf­fi­sant en glu­cides et en mi­né­raux peut être à l’ori­gine de crampes ou de troubles di­ges­tifs à l’ef­fort. Ces pa­tho­lo­gies peuvent aus­si trou­ver leur ori­gine dans un manque d’hy­dra­ta­tion chronique ou ai­gu, un dés­équi­libre entre les Omé­gas 3 et 6 (au pro­fit de ces der­niers qui fa­vo­risent le pro­ces­sus in­flam­ma­toire) ou en­core une ab­sorp­tion trop im­por­tante de viande (sauf en cas d’ané­mie). Pour li­mi­ter l’ap­pa­ri­tion et les ef­fets de tous ces troubles phy­sio­lo­giques et di­ges­tifs, il convient bien sou­vent d’être plus at­ten­tif à la qua­li­té de son ali­men­ta­tion… n

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.