Ré­tro

Créa­teur du tout pre­mier ma­ga­zine VTT amé­ri­cain, « Moun­tain Bike » au dé­but des an­nées 80, Hen­ry Bar­low a vu notre sport évo­luer au fil des an­nées. Ayant com­men­cé avec les fa­meux “clun­kers”, il nous donne son avis sur ces trente der­nières an­nées.

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE - Pro­pos re­cueillis par Ch­ris­tophe Vé­ri­té - Pho­to : DR X.O.F

Vé­lo Tout Ter­rain : Com­ment vous est ve­nue l'idée de créer un ma­ga­zine de VTT aux USA ?

Hen­ry Bar­low : C'est en réa­li­té le pre­mier ma­ga­zine en cou­leur de grand for­mat qui a ja­mais exis­té sur le VTT. C'était une idée un peu folle pour l'époque. Jour­na­liste, j'avais dé­jà écrit des ar­ticles dans des ma­ga­zines de ski, et aus­si pour de la route. En 1984, je me suis dit qu'il fal­lait im­pé­ra­ti­ve­ment faire un ma­ga­zine sur ce nou­veau sport qu'était le moun­tain bike.

VTT : Com­ment c'était le VTT, en 1984 ?

H.B : Tout était ar­ti­sa­nal. Seules quelques marques comme Spe­cia­li­zed avec son Stump­jum­per et Uni­ve­ga (qui était su­pé­rieure à mon avis !) étaient pré­sentes sur le mar­ché. Rien n'était struc­tu­ré. Même au ni­veau com­pé­ti­tion, à part sur Cres­ted Butte (Co­lo­ra­do, ndlr) où tous ceux qui avaient un « VTT » rou­laient, il n'y avait pas grand-chose. Moi, ce que je vou­lais dans Moun­tain Bike, c'était sur­tout pré­sen­ter aux lec­teurs les meilleurs en­droits où rou­ler. Je ne m’in­té­res­sais pas trop au ma­té­riel dans la me­sure où il n'y avait pas grand-chose !

VTT : Votre pre­mier VTT, c'était quoi ?

H.B : Mon pre­mier « VTT », c'était sur­tout ce qu'on ap­pelle chez nous un « clun­ker » : un cadre acier avec de gros pneus pour rou­ler hors route ! Si­non, mon tout pre­mier vrai VTT, c'était un Uni­ve­ga. Il avait une géo­mé­trie is­sue de la route avec un angle de di­rec­tion à 71° contre 68° chez Spe­cia­li­zed, ce­la me conve­nait mieux. Ils se sont tous ins­pi­rés des géo­mé­tries de Tom Rit­chey après. Une vraie ré­vo­lu­tion à l'époque.

VTT : Quelle évo­lu­tion ma­jeure vous a mar­qué de­puis vos dé­buts dans le VTT ?

H.B : Sans hé­si­ter, je di­rais les sus­pen­sions. Tout ce que l'on fait main­te­nant grâce aux sus­pen­sions, je n'au­rais ja­mais ima­gi­né que ce­la puisse trans­for­mer le VTT à ce point. Quand je vois Dan­ny MacAs­kill rou­ler, je ne re­con­nais plus le sport que je pra­ti­quais plus jeune, mais je suis im­pres­sion­né.

VTT : Que pen­sez-vous de ces nou­velles dis­ci­plines jus­te­ment ?

H.B : Lorsque je vois MacAs­kill rou­ler dans ses vi­déos, c'est tel­le­ment im­pres­sion­nant que je me de­mande si ce­la ne pour­rait pas re­bu­ter ceux qui veulent com­men­cer en VTT. Le ni­veau est tel­le­ment éle­vé et les risques tou­jours plus grands qu'il me semble im­pro­bable que tous puissent y ar­ri­ver.

VTT : Quelle se­rait la so­lu­tion se­lon vous ?

H.B : Je pense que pour don­ner en­vie aux no­vices de conti­nuer à rou­ler, il faut avant tout mon­trer des choses dont ils peuvent se sen­tir ca­pables. Avec Moun­tain Bike, je ne vou­lais pas mon­trer des gars qui sau­taient par­tout, mais plu­tôt in­di­quer les bons spots où rou­ler et se faire plai­sir. Mais il fal­lait com­po­ser avec les im­pé­ra­tifs de l'édi­tion. C'est comme les VTT, lorsque l'on voit les prix au­jourd'hui des vé­los, ça peut faire hé­si­ter à se lan­cer. Moi, je pense que les vé­los moins chers sont jus­te­ment faits pour per­mettre aux dé­bu­tants d'ac­cé­der aux pre­miers plai­sirs du VTT. Et en­suite, si ce­la leur plaît et que l'on ne leur montre pas que des sauts de plus de 20 m dans les vi­déos, ils conti­nue­ront à rou­ler. Il ne faut pas dé­goû­ter les gens et sa­voir don­ner en­vie.

VTT : Que pen­sez-vous des VTTAE ?

H.B : Je trouve que c'est une idée gé­niale ! J'ai 70 ans au­jourd'hui et avec ce type de vé­lo, je me vois en­core rou­ler à 80 ! Ce­la dit, il faut tou­jours pé­da­ler, ce­la reste phy­sique, mais l'avan­tage c'est qu'on va plus loin avec le même ef­fort. Je pense aus­si que ce­la va ame­ner des gens qui n'au­raient pas pra­ti­qué sans cette aide.

VTT : Vous avez rou­lé sur route où il y a eu des pro­blèmes de do­page. Avec votre ex­pé­rience, pen­sez-vous que l'on va re­trou­ver le même pro­blème dans le VTT ?

H.B : Hon­nê­te­ment, je ne m’in­té­resse pas beau­coup à ça. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il y a beau­coup d'ar­gent en jeu sur la route et si ces moyens ar­rivent dans le VTT, le pro­blème se­ra à la même échelle. Au­tant lé­ga­li­ser le tout et lais­ser choi­sir les pi­lotes tant qu'à faire. Moi, je ne cau­tionne que la ma­ri­jua­na, mais entre amis (rires et hu­mour ca­li­for­nien, ndlr !) !

VTT : La ges­tion du VTT par des fé­dé­ra­tions peut-elle l'ai­der à évo­luer ?

H.B : Je pense que toutes les fé­dé­ra­tions confon­dues sont trop en­gluées dans la bu­reau­cra­tie. Quand on ima­gine qu'il y a une règle pour la hau­teur des chaus­settes à l'UCI, on se dit que ce­la re­pré­sente bien l'état d'es­prit… Ils ont trop de pou­voir et trop peu d'idées pour ai­der le sport se­lon moi.

« Toutes les fé­dé­ra­tions sont en­gluées dans la bu­reau­cra­tie. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.