Pro­tège-mains AVS Ra­cing

Et pour­quoi pas ?

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE -

AVS Ra­cing pro­pose des pro­tège-mains, à l'image de ce qui se fait de­puis de nom­breuses an­nées en mo­to en­du­ro.

Cô­té look, on aime ou pas, c'est se­lon, mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne passent pas in­aper­çus ! Leur forme épouse par­fai­te­ment le le­vier à pro­té­ger et ils s'avèrent suf­fi­sam­ment souples pour ab­sor­ber les chocs en se dé­for­mant lé­gè­re­ment, sans cas­ser. La fixa­tion est ul­tra simple : un bras en alu­mi­nium CNC vient se fixer entre vos shif­ters et le grip (qu'il faut dé­mon­ter au préa­lable) en po­si­tion­nant le bras au-des­sus de votre le­vier de frein. Le pro­tège-main se visse quant à lui sur le bout du bras, et le tour est joué ! Il suf­fit en­suite de ré­gler la hau­teur vou­lue par rap­port à l'in­cli­nai­son de votre le­vier afin que la pro­tec­tion soit op­ti­male. A l'usage, au­cune gêne n'est oc­ca­sion­née : le le­vier reste par­fai­te­ment ac­ces­sible.

Si l'idée de dé­part est bonne, force est consta­ter que dans la réa­li­té, ces pro­tec­tions ne nous ont pas pa­ru réel­le­ment utiles. Rares sont les branches qui sont ve­nues ta­per des­sus et, même en for­çant le trait et en pre­nant des che­mins peu uti­li­sés et donc, as­sez étroits, les pro­tè­ge­mains AVS n’ont que peu ou pas ser­vis. Alors, pour­quoi les mettre ? Di­sons que, si d'aven­ture ils se ré­vé­laient utiles, ils rem­pli­raient bien leur of­fice, mais en at­ten­dant, on risque de sur­char­ger un cintre dé­jà bien rem­pli sur nos VTT à l'heure ac­tuelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.