Spe­cia­li­zed Fuse Comp 6Fat­tie

Spe­cia­li­zed Fuse Comp 6Fat­tie

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE - Texte : Ni­co­las Le Car­ré & Tom Za­ni­ro­li - Pho­tos : Ni­co­las Le Car­ré

Ah, le “pe­tit” Spe­cia­li­zed Fuse… Je dois vous avouer que ce­lui-là, il fai­sait par­tie de mon top 5 des VTT 2016 à es­sayer au plus vite. Alors for­cé­ment, quand on l'a re­çu à la ré­dac', j'ai di­rec­te­ment mis une op­tion des­sus pour le tes­ter !

Vous vous de­man­dez peut-être quel in­té­rêt avons-nous à vous pré­sen­ter un vé­lo vieux de trois ans alors que des construc­teurs pro­posent des nou­veau­tés cer­tai­ne­ment plus ex­ci­tantes

cette an­née ? Pour être pré­cis, on ne l'a pas re­çu à la ré­dac' ! Afin d'être sûr et cer­tain de pou­voir rou­ler des­sus, je l'ai ré­qui­si­tion­né sur le stand Spe­cia­li­zed à la fin du Roc d'Azur, pour pou­voir ren­trer di­rec­te­ment avec ! Fran­che­ment, ce­la fai­sait un pe­tit mo­ment qu'un se­mi-ri­gide ne m'avait pas au­tant ta­pé dans l'oeil. Le Fuse, c'est un coup de jeune au bon vieux hard­tail, grâce à l'adop­tion de ces fa­meux pneus en for­mat

+, ici en 650BX3.0 et un cadre spé­ci­fi­que­ment dé­ve­lop­pé au­tour de ce concept que la marque ca­li­for­nienne ap­pelle 6Fat­tie. Sur le pa­pier, le Fuse pro­met d'of­frir un pa­ckage ré­so­lu­ment orien­té vers le plai­sir de pi­lo­tage, le fun et le confort... C'est plu­tôt ten­tant, non ? Et même si ma pre­mière ex­pé­rience au gui­don d'un VTT en + ne m'a pas lais­sé un sou­ve­nir im­pé­ris­sable (c'était au gui­don du Trek Stache en 29+), j'es­père bien que le Fuse réus­si­ra à chan­ger mon opi­nion au su­jet des bé­né­fices que peut ap­por­ter ce nou­veau for­mat de pneu éle­vé aux hor­mones.

Chia­dé !

Oui, c'est le pre­mier mot qui m'est ve­nu à l'es­prit lorsque j'ai dé­cou­vert le Fuse. Certes, c'est un peu fa­mi­lier, mais on com­mence à se connaître, fi­dèle lec­teur ! Ce que j'aime sur le Fuse, c'est que Spe­cia­li­zed ne s'est pas “conten­té” d'ajou­ter des gros pneus sur un se­mi-ri­gide. Comme sou­vent, la marque amé­ri­caine aime bien faire les choses et a donc dé­ve­lop­pé un tout nou­veau châs­sis au­tour du 6Fat­tie, afin d'op­ti­mi­ser au maxi­mum le concept, en com­men­çant par la géo­mé­trie. Construit en alu­mi­nium M4, le Fuse est mu­ni de bases ul­tra-courtes ! Pour y ar­ri­ver, Spe­cia­li­zed a eu re­cours au nou­veau for­mat Boost en 12X148 mm (et 15X110 mm à l'avant), mais pas que. En ob­ser­vant la base droite, on dé­couvre que cette der­nière est ou­verte au ni­veau du boî­tier de pé­da­lier, afin de pou­voir dé­ga­ger de l'es­pace

pour le pneu et le pla­teau. Ce pro­cé­dé bre­ve­té bap­ti­sé Diamond Stay per­met au Fuse d'avoir des bases me­su­rées à seule­ment 430 mm, un re­cord compte te­nu de l'en­com­bre­ment du pneu ar­rière. Le reste du cadre est plus clas­sique, mais néan­moins soi­gné. Dans sa ver­sion d'en­trée de gamme bap­ti­sée Ex­pert et pro­po­sée à un peu moins de 1 700 €, le Fuse re­çoit une fourche SR Sun­tour Rai­don en 120 mm de dé­bat­te­ment, une trans­mis­sion en 1X10 vi­tesses avec un pé­da­lier “mai­son” Stout XC, une paire de freins Tek­tro et l'in­dis­pen­sable tige de selle té­les­co­pique.

His­toire de prendre l'air

Pour ro­der le Fuse, je pars jouer “à do­mi­cile” sur mon pe­tit ter­rain de jeu, une col­line que je connais presque par coeur et qui me per­met de rou­ler dif­fé­rentes ma­chines en tra­vaillant en “ate­lier”. C'est plu­tôt pra­tique lorsque l'on veut chan­ger les ré­glages de sus­pen­sion ra­pi­de­ment et s'aper­ce­voir des chan­ge­ments. Oui, mais sur le Fuse il n'y a pas que la pré­con­trainte de la fourche qui a son im­por­tance, il y a aus­si la pres­sion des pneus, qui joue un rôle pri­mor­dial dans le com­por­te­ment du vé­lo ! Par chance, j'ai dé­jà pu ex­pé­ri­men­ter le + à deux oc­ca­sions, lors de l'es­sai du Le­vo et du Trek Stache. Et en plus, mon ré­dac' chef a pu m'ai­guiller car il a lui aus­si dé­jà fait ses pre­miers tours de roue en +. Et je me re­vois en­core m'être mo­qué de lui lors­qu'il me di­sait qu'une va­ria­tion de 0,10 bar dans le pneu chan­geait ra­di­ca­le­ment son com­por­te­ment. Bien m'en a pris, car je dé­cou­vri­rai plus tard qu'il avait rai­son ! Les pneus Ground Control sont mon­tés en Tu­be­less sur les jantes WTB. Pour com­men­cer, je dé­cide de par­tir sur une pres­sion de 1,2 bar comme base de dé­part. C'est par­ti... et ça re­bon­dit par­tout ! Al­lez, je baisse de 0,15 bar. Ce­la peut pa­raître peu, mais sur ce type de pneu ce­la change tout. Je re­pars, c'est le jour et la nuit ! Dès la pre­mière des­cente, j'en­tre­vois que ce pe­tit hard­tail dis­pose de sé­rieux atouts pour s'amu­ser, à com­men­cer par sa géo­mé­trie. Long de l'avant, court de l'ar­rière, avec son pe­tit poste de pi­lo­tage, son gui­don bien large et son angle de di­rec­tion “re­lax”, le Fuse in­cite fran­che­ment à lâ­cher les freins. Les gros pneus mettent vrai­ment à l'aise sur les ré­cep­tions et sur les ra­cines, même si ce­la n'a rien à voir avec un bon tout-sus­pen­du, car l'ar­rière vient sou­vent vous rap­pe­ler à l'ordre : ça tape quand même ! Le pre­mier ro­dage me met fran­che­ment la ba­nane, dans la me­sure où ce pe­tit Fuse vous donne en­vie de faire le fou­fou à chaque ins­tant. Tiens, et si j'al­lais voir ce qu'il donne du cô­té de Fon­tai­ne­bleau ?

Exi­geant !

Avant de re­par­tir rou­ler, re­tour à la case ate­lier. Bi­lan des deux pre­mières sor­ties : une en­taille dans le flanc ar­rière (bien ré­pa­rée par le li­quide pré­ven­tif tou­te­fois) du pneu, des freins qui manquent de mordant et sur­tout cette fourche Sun­tour qui montre des signes in­quié­tants de fa­tigue (voir en­ca­dré). Heu­reu­se­ment, ce­la se­ra ra­pi­de­ment ré­glé et je peux par­tir pour ce pe­tit ride de 32 km à Fon­tai­ne­bleau, bien dé­ci­dé de mettre le Fuse « dans le bain ». Je ne me fais pas de film dans les côtes. Je sais très bien que j'ar­ri­ve­rai bon der­nier en haut. Ce qui n'est pas pro­blé­ma­tique en dé­but de sor­tie dans la me­sure où l'on est frais et que l'on tire un peu plus que d'ha­bi­tude pour res­ter dans le groupe peut de­ve­nir un cal­vaire en fin de sor­tie. Concrè­te­ment, les 25 pre­miers

LES FUSE DÉ­VOILE LE CÔ­TÉ CA­CHÉ DE SA FORCE : CELLE D’UNE MA­CHINE GRI­SANTE DÈS QUE L’ON GRIMPE DES­SUS, MAIS QUI SE MONTRE VITE EXI­GEANTE… VOIRE EPUISANTE !

ki­lo­mètres au gui­don du Fuse n'au­ront été que pur bon­heur. A Fon­tai­ne­bleau, le grip sup­plé­men­taire pro­cu­ré par les pneus pro­cure une trac­tion phé­no­mé­nale (oui, vous avez bien lu !) en côte. Ça passe par­tout, bien ca­lé sur l'avant j'ai l'im­pres­sion de grim­per à la fa­çon d'un 4X4 en boîte courte. La seule ré­serve que j'émet­trais concer­ne­rait la trans­mis­sion et l'onc­tuo­si­té du chan­ge­ment de vi­tesse, pas fran­che­ment au ren­dez-vous avec le pa­na­chage entre les élé­ments Sram et la cas­sette Sun­race. A Fon­tai­ne­bleau, le Fuse est dans son élé­ment là où l'on al­terne les en­chaî­ne­ments entre dalles ro­cheuses, portions sa­blon­neuses et pe­tits sen­tiers tech­niques et tria­li­sants. Le seul point noir en terme de liai­son au sol se fait sen­tir à l'avant où le Ground Control a ten­dance à pro­vo­quer un flou au ni­veau de la di­rec­tion en courbe ra­pide. Pour avoir es­sayé le Pur­ga­to­ry sur le Le­vo, je ne peux que vous conseiller d'en­vi­sa­ger cette op­tion. Les ki­lo­mètres dé­filent et ra­pi­de­ment, le Fuse dé­voile le cô­té ca­ché de sa force : celle d'une ma­chine gri­sante dès que l'on grimpe des­sus, mais qui se montre ra­pi­de­ment exi­geante... voire épui­sante. A trop vou­loir don­ner à son gui­don, je me re­trouve épui­sé au bout de 25 km, alors que mes com­pa­gnons de sor­tie ont en­core l'éner­gie né­ces­saire pour les 8 km de la fin de la sor­tie. Un sen­ti­ment par­ta­gé par mon col­lègue Tom, à qui je laisse la pa­role pour la fin de cet es­sai. « Comme pour de nom­breux col­lègues jour­na­listes, le Spe­cia­li­zed Fuse consti­tue mon pre­mier contact avec le for­mat 27.5+, dans sa forme sans as­sis­tance élec­trique. Après avoir goû­té au Trek Stache 29+ au prin­temps et avoir dis­til­lé, tout au long de la sai­son, les in­for­ma­tions trans­mises par les marques sur ce nou­veau for­mat, j'étais im­pa­tient de rou­ler avec l’une de ces ma­chines. La pro­messe d’un com­pro­mis al­liant un grip et un confort in­com­pa­rables à une géo­mé­trie fun et ef­fi­cace, grâce au gain de place per­mis par l’adop­tion du stan­dard Boost, met for­cé­ment l’eau à la bouche. Il ne faut d’ailleurs pas très long­temps der­rière son gui­don pour se rendre à l’évi­dence : oui, le Fuse est fun voire même ul­tra fun ! Le grip est ex­cep­tion­nel sur une ma­jo­ri­té de ter­rains, le vé­lo est un ap­pel à l’at­taque per­ma­nente, les pneus filtrent le ter­rain et on se per­met de pas­ser comme un co­chon là où d’ha­bi­tude on au­rait pul­vé­ri­sé la mé­ca­nique. Mais il y a un hic… Si l’aug­men­ta­tion de la sec­tion des pneus et la prise de vo­lume de ces der­niers as­surent un cer­tain confort et une très bonne ac­croche, la perte de ren­de­ment qui s’ac­com­pagne est pé­na­li­sante. À moins d’avoir un gros mo­teur, il est dif­fi­cile de te­nir le rythme sur la du­rée. On adopte vite un train de sé­na­teur. La sor­tie se ré­sume à une al­ter­nance de portions en­ga­gées où l’ex­cel­lente géo­mé­trie du vé­lo et ses qua­li­tés dy­na­miques font des mi­racles et à des portions de pé­da­lage où on es­saye de ne pas se faire dis­tan­cer par les co­pains. Non, le 27.5+ ne ré­vo­lu­tionne pas la pra­tique du VTT. Néan­moins il offre une al­ter­na­tive in­té­res­sante pour une pra­tique 100% plai­sir. »

Les fi­ni­tions du cadre sont ma­gni­fiques, à l’image de la très jo­lie patte ar­rière in­té­grée à la base.

Le Fuse hé­rite de bases ar­rière ul­tra-courtes de 430 mm, grâce au pro­cé­dé Dia­mond Stay qui per­met de dé­ga­ger de l’es­pace au ni­veau du pneu et du pla­teau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.