BII­VOUAC vu par

Fa­bien Opris (pi­lote ama­teur)

Vélo Tout Terrain - - AGENDA -

Vé­lo Tout Ter­rain : Pour­quoi vous être ins­crit au Bii­vouac Haut-Ver­don ?

Fa­bien Opris : Je me suis ins­crit com­plè­te­ment par ha­sard à ce Bii­vouac, mais ce­la me trot­tait dans la tête de­puis un mo­ment. Je me suis mis au VTT après une grosse opé­ra­tion du ge­nou et j'ai com­men­cé par des ran­dos en Ile-de-France, puis, j'ai fré­quen­té le ma­ga­sin Moun­tain Bi­ker Pa­ris et Da­vid, le pa­tron, m'a tout de suite mis le pied à l'étrier, ques­tion en­du­ro ! J'ai fait un stage avec Greg Noce (le di­rec­teur de course Wild­track, ndlr) et je me suis trou­vé un par­te­naire pour le Haut-Ver­don. Je n'ai pas ré­flé­chi deux fois !

VTT : Qu'avez-vous pen­sé de cette édi­tion ?

F.O : C'est une vé­ri­table aven­ture hu­maine et spor­tive avant tout. Hu­maine car pen­dant trois jours tu vis dans une course où tu par­tages tout avec ton bi­nôme sauf la douche ! Ce sont aus­si des tra­cés ex­cep­tion­nels dans des pay­sages de dingue, c'est tech­nique sans être ex­trême, mais sur­tout très lu­dique : il suf­fit de voir la ba­nane de chaque pi­lote à l'ar­ri­vée des spé­ciales ! Les liai­sons sont exi­geantes phy­si­que­ment, ce n'est pas la ran­do du coin il ne faut vrai­ment pas se trom­per sur la spor­ti­vi­té de l'évé­ne­ment, il faut ve­nir pré­pa­ré et sa­voir pi­lo­ter ! Mais le truc le plus dingue, c'est l'am­biance… c'est la convi­via­li­té à tous les ni­veaux et la so­li­da­ri­té entre pi­lotes de ni­veaux dif­fé­rents (du pro au pur ama­teur que je suis).

VTT : Et la course en elle-même ?

F.O : Mon ob­jec­tif, c'était de dé­cou­vrir l'évé­ne­ment en com­pa­gnie de Sam, mon co-équi­pier, fi­nir sans en­combre avec un maxi­mum de plai­sir. Le contrat a été gran­de­ment rem­pli : du grand bon­heur à ri­der des trails de mon­tagne et des ren­contres hu­maines ex­cep­tion­nelles en to­tale adé­qua­tion avec ma pra­tique du vé­lo. J'ai quand même bien ra­mas­sé phy­si­que­ment dans les liai­sons car peu ha­bi­tué au dé­ni­ve­lé im­por­tant sur de longues mon­tées, mais le plai­sir pris dans les spé­ciales ef­face tout. La com­plé­men­ta­ri­té du bi­nôme prend tout son sens dans les dif­fi­cul­tés : ton bi­nôme c'est ton sou­tien mo­ral, ton conseil tech­nique, ton mé­ca­no, ton fran­gin d'apé­ro, ton ré­veil ma­tin…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.