Res­pect de la na­ture

Vélo Tout Terrain - - COURRIER DES LECTEURS -

Suite à votre ar­ticle concer­nant l'in­ter­dic­tion de la pra­tique dans le Parc Na­tio­nal des Ca­lanques, j'ai­me­rais mon­trer que la pra­tique du VTT dans des zones pro­té­gées est tout à fait pos­sible. J'ha­bite dans l'ag­glo­mé­ra­tion de Metz, plus pré­ci­sé­ment à Ars Sur Mo­selle, et je m'en­traîne chaque se­maine dans une zone clas­sée Na­tu­ra 2000 si­tuéeà Ro­ze­rieulles. Cet en­droit ac­cueille éga­le­ment chaque an­née une course de 24h de VTT, en équipe ou en so­li­taire, ap­pe­lée Les Cra­pauds, avec deux cents concur­rents. Chaque an­née, les or­ga­ni­sa­teurs et cou­reurs laissent cette zone pro­té­gée comme ils l'ont trou­vée et la res­pectent. D'un com­mun ac­cord entre les or­ga­ni­sa­teurs et Na­tu­ra 2000, cette course se fai­sait, se fait, et se fe­ra tou­jours si les cou­reurs, vi­si­teurs, ex­po­sants et or­ga­ni­sa­teurs res­pectent cette zone na­tu­relle. Je dé­vore le nu­mé­ro de juin-juillet Vé­lo Tout Ter­rain et je vois qu'une nou­velle fois vous êtes al­lés à Fontainebl­eau pour tes­ter du ma­té­riel sur des che­mins que je pen­sais in­ter­dits aux VTT ! Pou­vez-vous me dire si on peut, oui ou non, rou­ler sur des par­cours tech­niques là-bas, comme les traces ré­pu­tées que l'on peut té­lé­char­ger sur Uta­ga­wa par exemple ? Ch­ris­tophe Le­hé­naff

Ef­fec­ti­ve­ment, Fontainebl­eau est l’un de nos do­maines de pré­di­lec­tion. Cette forêt, de par sa taille et son pro­fil, pré­sente un ter­rain de jeu idéal pour la pra­tique de notre sport. L’as­pect image est éga­le­ment à prendre en compte et cer­taines de nos pho­tos sont bien réa­li­sées sur des sec­tions in­ter­dites (on se de­mande sur quelle étude scien­ti­fique se base cette in­ter­dic­tion d’ailleurs). Nous ne fai­sons pas­ce­la afin d’en­cou­ra­ger la trans­gres­sion, mais avant tout pour pro­po­ser un con­te­nu vi­suel de qua­li­té à nos lec­teurs. Lors de nos sor­ties nous nous ef­for­çons de pra­ti­quer en sui­vant la lé­gis­la­tion et en évi­tant les fa­meux sen­tiers bleus, qui posent sou­cis aux as­so­cia­tions de mar­cheurs les plus ra­di­cales, dont cer­taines se sub­sti­tuent à la loi. En cas de ren­contre avec d’autres usa­gers, ces der­niers ont sys­té­ma­ti­que­ment la prio­ri­té et il est de bon ton de s’ar­rê­ter pour les lais­ser pas­ser. Néan­moins, Vé­lo Tout Ter­rain s'ins­crit dans la dé­marche de la Moun­tain Bi­ker Foun­da­tion qui prône un par­tage des traces et un res­pect mu­tuel de la part des dif­fé­rents usa­gers. Dans le fond, mar­cheurs, ca­va­liers et vé­té­tistes sont tous des amou­reux de la na­ture. C’est ain­si que plu­sieurs ac­tions com­munes de net­toya­geou de re­mise en ordre des sen­tiers, entre l’ONF et la MBF, ont dé­jà été en­tre­prises. Concer­nant les traces Uta­ga­wa, mal­heu­reu­se­ment, c’est le prin­cipe du « pas vu pas pris » qui do­mine et ne pou­vons que vous conseiller d’être très pru­dent si l’en­vie vous prend de vous aven­tu­rer sur ces par­cours. Néan­moins un ré­cent ac­cord entre l’ONF et la MBF doit per­mettre la créa­tion d’un sen­tier de 24 km dé­dié à la­pra­tique du VTT au­tour du sec­teur De­ne­court.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.