SVO Pronto Flo Taillé pour du­rer

Vélo Tout Terrain - - ESSAI - Texte : Tom Za­ni­ro­li - Pho­tos : Ni­co­las le Car­ré & TZ

VTT

4 470 € | 13,90 kg en taille M sans pé­dales | Dé­bat­te­ment av./ar. : 120 mm Pra­tique : val­lon­né, ran­do Pra­tique : ran­do-sport, val­lon­né, plaine

Avec le Pronto Flo, la pe­tite marque fran­çaise SVO en­tend pro­po­ser un VTT de cross-coun­try po­ly­va­lent où l’en­tre­tien est ré­duit à son strict mi­ni­mum. Point de trans­mis­sion par dé­railleur, ici c’est un moyeu Roh­loff à vi­tesses in­té­grées et une cour­roie Gates qui gèrent la dé­mul­ti­pli­ca­tion des forces. Cu­rieux comme nous sommes, nous sommes al­lés vé­ri­fier si les avan­tages du SVO se concré­ti­saient sur les sen­tiers secs de ce dé­but d’été. SVO fait par­tie des marques nou­vel­le­ment ar­ri­vées sur le mar­ché fran­çais.

Créée il y a quelques an­nées, pas très loin de Pé­ri­gueux, par Thier­ry Bes­son et Pa­trice Be­noit, la marque fait au­jourd’hui confiance au sa­voir-faire d’An­ti­dote So­lu­tion (bu­reau de de­si­gn in­dus­triel fran­çais) pour la concep­tion de ses châs­sis tout-sus­pen­dus. C’est ain­si que le Pronto Flo a vu le jour. Son châs­sis en alu­mi­nium hy­dro­for­mé dé­ve­loppe 120mm de dé­bat­te­ment aus­si bien à l’avant qu’à l’ar­rière. Pour ré­pondre aux normes de fonc­tion­ne­ment de la cour­roie Gates, SVO uti­lise un point de pi­vot concen­trique, pla­cé au­tour du boî­tier de pé­da­lier. Ce der­nier se passe d’un sys­tème d’ex­cen­trique. C’est via

Ma­ga­zine VÉ­LO TOUT TER­RAIN les pattes de fixa­tion ho­ri­zon­tales de la roue ar­rière qu’on ajuste la cour­roie. On évite ain­si toute va­ria­tion de la ten­sion de cette der­nière. Le bras ar­rière est glo­ba­le­ment très com­pact. Il est rac­cor­dé à l’amor­tis­seur via une biel­lette et un pro­lon­ga­teur d’amor­tis­seur. Ils gèrent la courbe d’amor­tis­se­ment en adé­qua­tion avec la cla­pet­te­rie spé­ci­fique de l'amor­tis­seur Ro­ckS­hox. L’en­semble du châs­sis re­çoit une su­perbe anodisatio­n Gun Smoke. C’est beau et fran­che­ment bien fi­ni. La géo­mé­trie du SVO mixe cotes clas­siques, comme les bases me­su­rées par nos soins à 440mm, et me­sures plus mo­dernes comme le reach (al­longe) de 430 mm. Le boî­tier est par­ti­cu­liè­re­ment bas, il se trouve à quelques 325 mm du sol. Les angles de di­rec­tion et de tube de selle sont plus tra­di­tion­nels avec des va­leurs res­pec­tives de 68 et 75°. On ob­tient ain­si une ma­chine avec un em­pat­te­ment de pull­man (1175mm). Au ni­veau de l’équi­pe­ment, avec un prix de base de 4200€ plus une op­tion Re­verb Stealth à 220 €, on est en droit de s’at­tendre à un peu mieux. Les composants du SVO font sans pro­blème l’af­faire, mais manquent de pres­tige. Le pre­mier exemple qui nous saute au vi­sage étant le pé­da­lier Sram X7 fran­che­ment da­té et loin de concur­ren­cer les mo­dèles que l’on trouve ha­bi­tuel­le­ment dans cette plage ta­ri­faire. Il en va de même pour le poste de pi­lo­tage à base de composants

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.