GT Sen­sor Car­bon Ex­pert Ba­roud d’hon­neur

Vélo Tout Terrain - - ESSAI - Texte : Tom Za­ni­ro­li - Pho­tos : Ni­co­las le Car­ré

3 799 €

| 13,45 kg en taille M sans pé­dales | Dé­bat­te­ment av./ar. : 140/130 mm | Pratique : val­lon­né, ran­don­née

Lan­cé cou­rant 2013, le GT Sen­sor Car­bon est une ma­chine all moun­tain qui ar­rive dé­jà en fin de cycle. C’est que ça va vite dans le mi­lieu du VTT. Néan­moins, c’est une pla­te­forme qui pré­sente en­core de nom­breux points d’in­té­rêts. On pense à la ci­né­ma­tique AOS par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­cace, au châs­sis car­bone à la fi­ni­tion ir­ré­pro­chable ou en­core aux roues au for­mat 27.5’’. On a vou­lu voir si les choses avaient tant chan­gé que ça en quatre ans. Le GT Sen­sor fait par­tie au même titre que le Force des ma­chines qui ont re­mis la ci­né­ma­tique iD­rive sur le de­vant de la scène.

Mise au goût du jour par Pe­ter Denk en 2013, l’ar­ti­cu­la­tion des GT tout-sus­pen­dus se nomme dé­sor­mais Angle Op­ti­mi­zed Sus­pen­sion (AOS). Elle ré­in­vente et op­ti­mise le prin­cipe d’iso­la­tion de la trans­mis­sion face à la sus­pen­sion. Le but est évi­dem­ment de gar­der un rendement op­ti­mal lors des phases de pé­da­lage. L’AOS ap­porte plus de sen­si­bi­li­té que l’an­cien sys­tème sur les pe­tits chocs, grâce à un point de pi­vot pla­cé plus haut. Il offre éga­le­ment une ex­cel­lente ri­gi­di­té grâce à un bas­cu­leur surdimensi­onnée (Path Link), où est mon­té le boî­tier de pé­da­lier. Ce der­nier rem­place l’ex­cen­trique des an­ciens iD­rive. Le cadre en lui-même hé­rite d’un tri­angle avant en car­bone. Comme tous les cadres en fibres syn­thé­tiques de la marque, le Sen­sor Car­bon bé­né­fi­cie de la construc­tion FOC. Il s’agit ni plus ni moins d’une op­ti­mi­sa­tion de l’ins­tal­la­tion des couches de fibres haut mo­dule, afin d’en di­mi­nuer le nombre là où c’est pos­sible et de ren­for­cer les zones stra­té­giques. Le but est de sor­tir un cadre lé­ger al­liant confort, ri­gi­di­té et du­rée dans le temps. On émet un lé­ger bé­mol au ni­veau de la par­tie ar­rière. L’en­semble bases/hau­bans en car­bone laisse sa place à un tri­angle ar­rière alu­mi­nium... un peu dom­mage quand on sait que pour le même prix en 2014 et 2015, vous aviez

Ma­ga­zine VÉ­LO TOUT TER­RAIN droit, à équipement qua­si­ment équi­valent, à une par­tie ar­rière en car­bone. Néan­moins, GT Bi­cycles com­pense le pré­ju­dice avec l’ar­ri­vée de la nou­velle Fox 34 Float en 140mm de dé­bat­te­ment. Avec dix mil­li­mètres de dé­bat­te­ment en plus, elle mo­di­fie lé­gè­re­ment la géo­mé­trie. Les angles perdent 0,5° et passent res­pec­ti­ve­ment à 68° pour la di­rec­tion et 73° pour le tube de selle. De quoi ga­gner lé­gè­re­ment en confiance et en confort der­rière le gui­don. Le reste des cotes est tout ce qu’il y a de plus clas­sique pour un vé­lo de la ca­té­go­rie all moun­tain. Mal­gré un tube su­pé­rieur long, l’al­longe (Reach) du tri­angle avant reste dans la norme grâce à un tube de selle sur l’ar­rière. Les bases sont ca­lées à 440mm du boî­tier. Il fau­dra cer­tai­ne­ment at­tendre la pro­chaine gé­né­ra­tion de Sen­sor pour grat­ter une di­zaine de mil­li­mètres sup­plé­men­taires. Le boî­tier est bas, sans non plus faire dans les ex­trêmes. Sur le pa­pier, le Sen­sor ac­cuse un peu le coup face aux ma­chines de der­nière gé­né­ra­tion. Néan­moins, il a pour lui un équipement digne de ce nom, et sur­tout co­hé­rent.

Grip master

Em­bar­qué au gui­don du Sen­sor Car­bon, on est très vite sur­pris par le rap­port rendement/mo­tri­ci­té de la bête. La roue ar­rière est col­lée au sol. C’est toute la force du sys­tème AOS qui est en ac­tion. Les forces de pé­da­lage sont dis­so­ciées du fonc­tion­ne­ment de la sus­pen­sion. On pro­fite de la très bonne sen­si­bi­li­té de la sus­pen­sion ar­rière pour avoir un maxi­mum de grip, sans que ce­la n'in­flue sur la ma­nière de tour­ner les jambes. D’un cô­té tous les pe­tits chocs sont ef­fa­cés et la roue ar­rière mord des­sus pour vous faire re­prendre de la vi­tesse; de l’autre on peut se mettre de­bout et en­voyer les watts sans voir le vé­lo s’af­fais­ser. On bé­né­fi­cie en plus d’une ex­cel­lente po­si­tion une fois ins­tal­lé sur la selle. La masse du corps est bien cen­trée et on pro­fite d’un cockpit re­haus­sé juste comme il faut. Le vé­lo se laisse em­me­ner sans dif­fi­cul­tés particuliè­res sur les sen­tiers. À l’ex­cep­tion de quelques por­tions gou­dron­nées, nous n’avons ja­mais sen­ti le be­soin d’uti-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.