High­to­wer mi­nia­ture plus que Tall­boy

Vélo Tout Terrain - - ESSAI -

Avec sa trans­mis­sion Sram X01, son cintre en 780 mm, sa pe­tite po­tence et ses pneus qui ne dé­no­te­raient pas sur un en­du­ro (un bon gros Maxxis Mi­nion DHF en car­casse EXO 3C !), le Tall­boy 3 avoue sans com­plexe qu'il dé­laisse le Ly­cra au pro­fit du short avec op­tion ge­nouillères lé­gères...

C'est un phé­no­mène que j'avais dé­jà pu re­mar­quer lors de l'es­sai du 5010C il y a quelques nu­mé­ros. Chaque nou­veau mo­dèle de la marque ca­li­for­nienne se dé­cale de sa pratique ini­tiale, vers la pratique su­pé­rieure. Tan­dis que le 5010C flirte dé­sor­mais avec le all-moun­tain en­du­ri­sant, le Tall­boy n'est dé­sor­mais plus un tout-sus­pen­du dé­dié au XC comme les pré­cé­dentes ver­sions. En­ten­dez par là qu'on est dé­sor­mais plus proche du nou­veau Scott Spark en 120 mm ou d'un Spe­cia­li­zed Cam­ber que d'un Spe­cia­li­zed Epic ou d'un Spark RC. Ce nou­veau po­si­tion­ne­ment n'est pas sans me dé­plaire, mais pour­ra en faire hé­si­ter plus d'un. Mon Tall­boy 2 a été pen­dant long­temps mon bench­mark dans sa ca­té­go­rie. Mais avec ses bases longues, son angle de di­rec­tion un peu trop fer­mé et sa par­tie avant trop courte (qui im­pli­quait de de­voir choi­sir une ou deux tailles su­pé­rieures à la taille ha­bi­tuelle), il n'était plus trop dans le coup. San­ta Cruz a rec­ti­fié le tir et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est fran­che­ment réus­si. L'angle de di­rec­tion passe à 68° alors qu'il dé­pas­sait les 70° sur mon Tall­boy2. Les bases perdent 11 mm et la par­tie avant s'al­longe gé­né­reu­se­ment, tan­dis que le poste de pi­lo­tage prend l'op­tion in­verse. Le bi­lan sur le ter­rain est im­mé­diat. Là où j'étais par mo­ments un peu à l'étroit sur mon Tall­boy en taille L, la nou­velle géo­mé­trie me va dé­sor­mais comme un gant. Je vous le dis sans dé­tour, rou­ler sur la nou­velle ver­sion du Tall­boy n'a plus grand-chose à voir avec l'an­cienne ver­sion. Ce qui frappe en pre­mier, c'est

Ce­lui qu'il rem­place

Plus long de l'avant, plus bas, plus court de l'ar­rière et plus ou­vert... le Tall­boy3 n'a plus grand-chose à voir avec son aî­né, à droite sur la pho­to. Une évo­lu­tion lo­gique et dans l'air du temps qui cor­res­pond par­fai­te­ment à ce que j'at­tends de ce type de vé­lo. Pour preuve, lorsque j'ai op­té pour le Tall­boy2, j'avais choi­si une taille su­pé­rieure à celle re­com­man­dée pour com­pen­ser la par­tie avant un peu trop courte. Avec sa Pike en 120mm, son pe­tit poste de pi­lo­tage, sa tige de selle té­les­co­pique et ses gros pneus, mon Tall­boy 2 n'était fi­na­le­ment qu'un avant-goût de l'évo­lu­tion que San­ta Cruz al­lait lui don­ner. Pour au­tant, ma vi­sion ne cor­res­pond pas for­cé­ment aux at­tentes de tous les pra­ti­quants. Il manque dé­sor­mais à la marque ca­li­for­nienne un tout-sus­pen­du orien­té per­for­mance pure et dure. Scott a eu la bonne idée de dé­cli­ner son Spark en ver­sion RC pour les com­pé­ti­teurs. Le Tall­boy XC se­ra-t-il le pro­chain au ca­ta­logue de la marque amé­ri­caine ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.