Can­non­dale Trigger 3

Ne vous fiez pas aux ap­pa­rences

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE - Texte : Chris­tophe Vé­ri­té / T. Za­ni­ro­li - Pho­tos : Chris­tophe Vé­ri­té

Avec le Trigger, Can­non­dale avait dé­jà pla­cé la barre haut. La mou­ture 2018 change à 100%, tout en conser­vant son ca­rac­tère très joueur ha­bi­le­ment pla­cé entre le all moun­tain et l’en­du­ro. Plus simple aus­si, le Trigger 2018 ar­bore un as­tu­cieux amor­tis­seur à dé­bat­te­ment va­riable pour col­ler à tous les types de ter­rains et tous les pro­fils. Ren­contre.

Avec pour­tant le même pa­tro­nyme, le nou­vel all moun­tain Can­non­dale est bel et bien 100% re­vu. Une mise à jour pous­sée par la vo­lon­té de pro­po­ser une ma­chine à la pointe et passe-par­tout. Il a été dé­ve­lop­pé sur la base d’un châs­sis en fibres de car­bone Bal­lisTec et ici sur le Trigger 3, un bras ar­rière en alu­mi­nium. Le Trigger dé­ve­loppe 145mm de dé­bat­te­ment à la roue ar­rière et Can­non­dale a op­té pour un amor­tis­seur Fox Float X Evol DPS. Par une ma­ni­pu­la­tion de son vo­lume d’air (une valve sup­plé­men­taire vient ver­rouiller une par­tie de la chambre à air du res­sort pneu­ma­tique), on peut au be­soin pas­ser le dé­bat­te­ment ar­rière à 115mm via la com­mande au gui­don. Ce concept bap­ti­sé Ge­mi­ni est une ver­sion sim­pli­fiée du pré­cé­dent sys­tème Dyad et offre donc deux po­si­tions : Flow en 145mm et Hustle en 115mm. L’en­semble s’ar­ti­cule via une nou­velle biel­lette car­bone pla­cée sur des axes tra­ver­sants sur­di­men­sion­nés. C’est light et ri­gide ! Le de­si­gn du

cadre en lui-même est dic­té par la vo­lon­té de pou­voir ins­tal­ler un porte-bi­don sur le tube de selle (bi­don de 700 ml max). Tous les pas­sages de gaines et Du­rit® se font en in­terne et sont ver­rouillés au ni­veau de leurs in­ser­tions, pour évi­ter les bruits pa­ra­sites à l’in­té­rieur du cadre. Le triangle avant re­çoit en plus une pro­tec­tion en car­bone amo­vible et rem­pla­çable sous le tube dia­go­nal, et le cadre est Di2 Rea­dy, com­pre­nez que vous pou­vez uti­li­ser les groupes élec­triques Shi­ma­no sans que les fils ne passent à l’ex­té­rieur des tubes. Au ni­veau de la géo­mé­trie, Can­non­dale a ral­lon­gé l’avant du vé­lo (Reach de 461mm enL) pour mettre une po­tence ul­tra-courte (45mm) au Trigger et un angle de di­rec­tion pro­non­cé (66°) qui vient com­plé­ter la fourche de 150mm. A no­ter la taille des bases de 420mm, ul­tra-courtes pour dy­na­mi­ser l’ar­rière du vé­lo. Du cô­té de la trans­mis­sion, c’est Shi­ma­no qui s’y colle avec l’ex­cellent groupe SLX en 11vi­tesses, cou­plé à un double pla­teau. C’est d’ailleurs le seul mo­dèle de Trigger à en être équi­pé, les autres fai­sant le choix du 1x 12 Eagle. Idem pour les freins, les SLX sont ici mon­tés avec des disques de 180mm. Un choix très dis­cu­table (voir l’en­ca­dré “ce qu’il fau­drait chan­ger”) vu la faible en­du­rance de ces mo­dèles. Le train rou­lant est confié à une paire de jantes WTB mon­tées avec moyeux For­mu­la et rayons DT Swiss Cham­pion, le tout chaus­sé de pneus Maxxis Mi­nion DHF /R en 2.3. On ter­mine ce tour du pro­prié­taire avec la tige de selle TransX de 120mm de course et l’ex­cel­lente selle Fa­bric Ra­dius Scoop dont le confort nous a sur­pris. Le reste de com­po­sants est si­gné Can­non­dale.

Comme à la mai­son

Le Trigger en taille L loge mon 1,83m sans sou­ci grâce au tube supérieur ral­lon­gé. La po­tence en 45mm s’ac­corde par­fai­te­ment à cette nou­velle géo­mé­trie et les mains se posent très na­tu­rel­le­ment sur le cintre de 780mm. Idem pour la selle Fa­bric : un pur bon­heur au ni­veau fes­sier, je vous as­sure ! Les pre­miers tours de pé­dales per­mettent d’af­fi­ner la hau­teur de selle avec la tige de 120mm té­les­co­pique qui n’a eu au­cun désa­gré­ment de fonc­tion­ne­ment. Pre­mier contact aus­si avec la com­mande Ge­mi­ni cô­té droit du cintre : nous l’avons trou­vée as­sez peu er­go­no­mique et gê­nante avec la ma­nette de chan­ge­ment de vi­tesse lo­gée au même en­droit. Après quelques ré­glages, on peut trou­ver

une place pour cha­cune, mais sans que ce­la soit op­ti­mal. Ce­la dit, le fonc­tion­ne­ment du Ge­mi­ni rem­pli son rôle : dès la pre­mière mon­tée, on en­clenche le mode Hustle en 115mm et, sans tou­cher à la mo­lette CTD sur l’amor­tis­seur et ses trois modes (open, trail, close), on sent de suite que l’ar­rière s’af­faisse moins tout en res­tant col­lé au sol. Avec ses bases courtes en 420 mm, le triangle ar­rière fait

des mer­veilles à chaque coup de pé­dale. Pre­mière des­cente, as­sez rou­lante, avec le même mode: idem, ça colle au par­quet. Avec une pré­con­trainte à 25%, presque pas be­soin de jouer avec la com­mande CTD. Par contre, dès que ça de­vient plus tech­nique et ac­ci­den­té, là, il faut lâ­cher le gui­don et en­clen­cher le mode trail. Ou alors, ou­vrir le Ge­mi­ni et pas­ser en mode Flow avec ses 145mm, au choix. A l’avant, la Fox 34 avec ses 150mm avale sans bron­cher le ter­rain. A part une ou deux ré­cep­tions plu­tôt lourdes (mon ga­ba­rit de fillette de 89 kg n’aide pas) où elle s’est un peu af­fais­sée, rien à re­dire sur son fonc­tion­ne­ment et sa pro­gres­si­vi­té. Ce­la dit, on n’est pas sur un en­du­ro non plus, il ne faut pas l’ou­blier. Es­sayé sur les pentes sa­voyardes et al­pines, le Trigger 3 a ré­vé­lé son (très) fort po­ten­tiel joueur : on com­prend alors tout l’in­té­rêt d’avoir des bases courtes. Pour être hon­nête, je n’ai pas un ni­veau de cham­pion du monde, mais au gui­don du Can­non­dale, je me suis sen­ti pous­ser des ailes. Si, si. Même mes col­lègues n’en sont pas re­ve­nus, c’est dire ! A chaque vi­rage, on se sur­prend à je­ter l’ar­rière du vé­lo comme un dingue, lé­gè­re­ment pen­ché en avant pour dé­les­ter et ap­puyer en même temps sur la fourche pour re­lan­cer. Un ré­gal. Ce­la au­rait pu être un bon­heur sans tache si les freins SLX n’avaient pas bri­dé mes élans. Au­tant la trans­mis­sion s’est mon­trée brillante, même en double

pla­teau avec un seul saut de chaîne, au­tant les freins se sont mon­trés dé­pas­sés. Soyons clairs : sur un tel vé­lo, ils n’ont rien à y faire. Sur­chauffe, pas­sage à vide, pom­page pour ré­cu­pé­rer de la pres­sion : ce­la au­ra été une lutte qua­si quo­ti­dienne pen­dant nos es­sais. Dom­mage. Sur­tout que le train rou­lant, en toute hu­mi­li­té, a of­fert de son cô­té, une pres­ta­tion très hon­nête, sur­tout avec les pneus Maxxis Mi­nion DHF/ R, vé­ri­tables la­bou­reurs de ter­rain. Le Trigger 3 est à mi-che­min entre un gros all moun­tain et un pe­tit en­du­ro, il fau­dra ne pas l’ou­blier tant il est gé­né­reux et fort en ca­rac­tère. Cette ver­sion3, la plus ba­sique, n’est pas ’’full’’ car­bone, mais son triangle ar­rière en alu­mi­nium n’a pas à pâ­lir de ses pres­ta­tions. Ses bases ul­tra-courtes et son reach ral­lon­gé donnent des ailes au pilote qui s’amu­se­ra en des­cente bien sûr, mais aus­si en mon­tée avec le sys­tème Ge­mi­ni et son dé­bat­te­ment va­riable. Po­ly­va­lent ? Le mot convient plus que ja­mais à un VTT avec le Trigger 3.

AVEC SES BASES UL­TRA-COURTES, LE TRIGGER FAIT PREUVE D’UNE MA­NIA­BI­LI­Té HORS PAIR

La par­tie avant en car­bone Bal­lisTec in­tègre les câ­blages avec un sys­tème de ver­rouillage pour évi­ter tout bruit pa­ra­site. La Fox 34 trouve ici par­fai­te­ment sa place et offre pro­gres­si­vi­té et onc­tuo­si­té à la fois. L’amor­tis­seur Fox Ge­mi­ni et la...

La pro­tec­tion du tube oblique en car­bone est de toute beau­té et peut être rem­pla­cée au be­soin. Classe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.