Ré­glages

Pour qu’une fourche fonc­tionne cor­rec­te­ment, elle doit être ajus­tée à son pilote. L’opé­ra­tion est très fa­cile, et vous change la vie à vé­lo !

Vélo Tout Terrain - - DOSSIER -

Le prin­cipe est simple, quand vous vous as­seyez sur le vé­lo, la fourche doit s’en­fon­cer lé­gè­re­ment. C’est ce que l’on nomme la pré­con­trainte. C’est le pre­mier ré­glage à faire sur une fourche. Cet en­fon­ce­ment doit être com­pris entre 15 et 20% du dé­bat­te­ment to­tal pour un usage ty­pé cross-coun­try, et entre 20 et 30% pour des pra­tiques plus agres­sives (all-moun­tain, en­du­ro, des­cente), ou pour une uti­li­sa­tion à la mon­tagne. Ce ré­glage s’opère à par­tir du res­sort de la fourche, que ce soit un res­sort air (le plus ré­pan­du au­jourd’hui) ou un res­sort hé­li­coï­dal (fourche d’en­trée de gamme, ou en des­cente). Sur ce der­nier, il s’agit de com­pri­mer le res­sort, mais at­ten­tion, il ne de­vrait jus­te­ment pas être trop com­pri­mé pour avoir en­core la ca­pa­ci­té à faire re­ve­nir la fourche dans sa po­si­tion ini­tiale. C’est pour­quoi il existe des res­sorts de dif­fé­rents ta­rages à choi­sir en fonc­tion de votre poids. Sur une fourche à res­sort air, il suf­fit de mettre plus ou moins de pres­sion d’air dans la chambre dite “po­si­tive”. Ce ré­glage peut être très pré­cis et s’adapte par­fai­te­ment avec le poids du pilote. Gé­né­ra­le­ment, les marques de fourche sug­gèrent une tranche de ré­glages qui vous ser­vi­ra de base de tra­vail.

De la theo­rie a la pra­tique

Evi­dem­ment il s’agit d’une théo­rie car en fonc­tion de vos sen­sa­tions, de votre style de pi­lo­tage, vous pou­vez tou­jours faire va­rier ce ré­glage. Par exemple, sou­vent sur une fourche Ro­ckS­hox nous met­tons moins d’air que ce qui est pré­co­ni­sé. Sur Fox nous nous ba­sons sur notre poids et pre­nons cette va­leur pour la trans­for­mer en PSI (pilote de 75 kg, on met 75 psi de pres­sion d’air dans la chambre po­si­tive). Il est im­por­tant de no­ter que très sou­vent, nous au­rions en­vie de dire trop sou­vent, l’ac­tion sur la pré­con­trainte a des im­pli­ca­tions sur la com­pres­sion de la fourche, puisque plus vous met­tez d’air dans la fourche, plus elle au­ra de ré­sis­tance lors­qu’elle ren­con­tre­ra un obs­tacle. C’est pour ce­la qu’au­tre­fois, on pou­vait ré­gler ce que l’on ap­pelle la chambre d’air né­ga­tive, celle qui gère le dé­but de course de la fourche, et qui per­met­tait de contre­car­rer ce phé­no­mène. Au­jourd’hui, sur la plu­part des mo­dèles, cette chambre se règle au­to­ma­ti­que­ment en fonc­tion de l’air que vous avez mis dans la chambre prin­ci­pale (po­si­tive) et se­lon les en­vies du concep­teur de la fourche (qui peut ne pas être en ac­cord avec les vôtres...). On est donc sur un com­pro­mis. La ma­jo­ri­té des fourches dis­pose d’une ges­tion hy­drau­lique du res­sort. Pour rap­pel, le but du res­sort c’est de re­ve­nir à sa forme ini­tiale, de ma­nière plus ou moins contrô­lée. C’est là qu’in­ter­vient l’huile. En pas­sant par dif­fé­rents trous plus ou moins gros et autres cla­pets, il est pos­sible de gé­rer la ma­nière avec la­quelle le res­sort s’en­fonce (com­pres­sion) ou re­vient à sa po­si­tion (dé­tente). Même si ici, c’est une af­faire de sen­sa­tions, il existe des règles de base à res­pec­ter.

le com­pro­mis

Ain­si, on peut pri­vi­lé­gier une dé­tente ra­pide pour que la fourche soit re­ve­nue à sa po­si­tion ini­tiale avant qu’elle n’entre au contact du pro­chain obs­tacle. At­ten­tion ce­pen­dant à ce qu’elle ne soit pas trop ra­pide pour qu’elle ne vous donne pas des coups dans les bras à chaque re­tour, ce qui peut ris­quer de vous désar­çon­ner sur une ré­cep­tion de saut. Pour ce qui est de la com­pres­sion, les pi­lotes pro en cross-coun­try adoptent une com­pres­sion (basse vi­tesse - celle qui est la plus ré­pan­due sur les fourche du mar­ché) plu­tôt dure pour li­mi­ter le pom­page de la fourche no­tam­ment en mon­tée ou sur les re­lances. L’in­con­vé­nient d’une com­pres­sion trop dure, en plus de vous im­po­ser d’avoir des bras

en bé­ton, c’est d’avoir une roue avant qui colle moins au sol si vous n’êtes pas sur un sol lisse. Il faut donc trou­ver une nou­velle fois un com­pro­mis. Il ne vous reste donc plus qu’à af­fi­ner vos ré­glages sur le ter­rain. No­tez que si vrai­ment vous n’êtes pas sûr de vos sen­sa­tions, il existe des ou­tils qui peuvent vous fa­ci­li­ter les ré­glages. C’est le cas du Quarq Sho­ckWiz lan­cé en dé­but d’an­née. Il se branche sur la chambre d’air, puis une fois éta­lon­né, va vous de­man­der de faire un par­cours va­rié qui va lui per­mettre d’éva­luer le com­por­te­ment de votre fourche (ou de votre amor­tis­seur). A par­tir de ce ga­lop d’es­sai, il se­ra ca­pable de vous don­ner les ré­glages op­ti­mum pour votre fourche et en fonc­tion de votre ma­nière de pi­lo­ter. Un ou­til très pra­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.