L'électrique pour toutes !

3 499 € | 21 kg en taille S sans pé­dales | Dé­bat­te­ment av. : 120 mm Pra­tique : ran­don­née, plaine, val­lon­né

Vélo Tout Terrain - - Le Coin Des Filles -

D'en­trée de jeu, Liv nous an­nonce les rai­sons de la nais­sance de ce nou­veau vé­lo : « pour celles qui veulent rou­ler à nou­veau, rou­ler en­semble, et rou­ler plus loin. Nous vou­lons at­ti­rer un pu­blic le plus large pos­sible. » C'est dans le Ty­rol du Sud, en Ita­lie, que nous avons dé­cou­vert ce nou­veau Vall-E : pro­non­cez à par­tir de l'an­glais « val­ley », pour val­lée, et l'orien­ta­tion du vé­lo est don­née. Ce se­mi-ri­gide dé­ve­loppe 120 mm à l'avant : un pe­tit VTT à la géo­mé­trie spor­tive, dont l'in­té­gra­tion du mo­teur SyncD­rive de Ya­maya est vé­ri­ta­ble­ment réus­sie. La bat­te­rie est amo­vible à l'aide d'une clé, mais sa­chez que vous pou­vez la char­ger en la lais­sant sur le vé­lo.

Le Vall-E Pro pro­pose 5 modes d'as­sis­tance : Eco, Ba­sic, Ac­tive, Sport et Po­wer, pour une as­sis­tance al­lant de de 100 à 360%. Ne vous mé­pre­nez pas, ça ne veut pas dire que l'on ne pé­dale plus, mais qu'en mode Po­wer (l'as­sis­tance la plus éle­vée), en pé­da­lant, votre force de pé­da­lage est mul­ti­pliée par 3,6 lorsque la ca­dence at­teint 120 rpm (tours par mi­nute). La console sur le cintre, vo­lu­mi­neuse, donc pra­tique pour la lec­ture et la vi­si­bi­li­té, se ré­vèle com­plète : pour­cen­tage d'au­to­no­mie res­tante, comp­teurs jour­na­lier et to­tal, vi­tesses moyennes et maxi­males, éclai­rage, ca­dence. On a aus­si un mode de marche as­sis­tée : très

pra­tique dans les mon­tées ro­cailleuses que l’on monte à pied, le vé­lo s'em­mène tout seul. Le tout est fa­cile, in­tui­tif d'uti­li­sa­tion. Au­tour de cette console, c'est un peu le fouillis quand même : si Liv a bien pen­sé au rou­tage des câbles en in­terne, le poste de pi­lo­tage est vi­suel­le­ment trop char­gé, mais avec aus­si une tige de selle té­les­co­pique mé­ca­nique. Ça fait du câble en plus, mais elle est bien­ve­nue, je di­rais même in­dis­pen­sable pour la pra­tique qu'offre ce nou­veau Liv. Un mot sur la géo­mé­trie : Liv a réa­li­sé une étude pos­tu­rale sur plus de cent femmes qui les a pous­sés à conce­voir des géo­mé­tries qui nous sont spé­ci­fiques : tube su­pé­rieur plus court, centre de gra­vi­té plus bas. L'en­jam­be­ment du vé­lo est fa­ci­li­té par le tube su­pé­rieur bas. Bien vu !

Le Vall-E + Pro 0 pous­sé dans ses re­tran­che­ments Liv nous a em­bar­quées à Laces, en Ita­lie, une ré­gion de haute mon­tagne, bor­dée de lacs et d'un gla­cier. De la haute mon­tagne avec un ri­gide ? Oui. Nous l'avons fait. Quel bon­heur

de grim­per avec une as­sis­tance : sous le ca­gnar de l'été, il est clair que la mon­tée re­bu­tait, en mus­cu­laire ce­la au­rait été im­pos­sible. A moins d'y lais­ser sa peau, et ses pou­mons. Les roues de 27.5 chaus­sées de Maxxis Re­kon en large sec­tion de 2.6 s'avèrent ici ef­fi­caces sur ces che­mins de gra­viers et pous­sié­reux, la trac­tion est là. Les des­centes s'avèrent… ta­bas­santes. Eh oui, en ri­gide, et seule­ment 120 mm à l'avant, dont on uti­lise alors tout le dé­bat­te­ment, les bras su­bissent le ter­rain, le reste aus­si. Certes, ce n'est pas là son do­maine, j'au­rais évi­dem­ment por­té ici mon choix sur un VTT tout-sus­pen­du. Mais ce­la dit, ai­dée par des bases as­sez longues (et son poids!), le vé­lo est bien stable, son angle de di­rec­tion de 68° fait aus­si par­fai­te­ment la part

du job. C'est sé­cu­ri­sant, on ne craint vrai­ment rien. J'ai ce­pen­dant eu quelques frayeurs sur les pre­miers frei­nages : la dis­tance de frei­nage est… digne de celle d'une piste de décollage, et le res­sen­ti est spon­gieux. Il faut alors bien an­ti­ci­per, car le frei­nage s'avère éga­le­ment com­pli­qué pour trou­ver le grip au sol pour frei­ner la bête. Ce­la dit, pour l'uti­li­sa­tion pour la­quelle il est conçu, la plaine, les Shi­ma­no MT500 se­ront am­ple­ment suf­fi­sants. Au terme d'une jour­née au gui­don du Vall-E, nous avons at­teint 1096 m d'al­ti­tude, avec 480 m de mon­tée (et au­tant en des­cente), sur 33 km, et je me suis re­trou­vée avec 50% de bat­te­rie res­tante. Tous les modes ont été tes­tés, mais il vrai que dans les mon­tées j'ai été plu­tôt éco­nome avec le mode Ba­sic uti­li­sé en prio­ri­té et qui m'a am­ple­ment suf­fi. On constate de fortes disparités entre les pour­cen­tages res­tant avec les autres filles du groupe : les poids lourds (par­don, les co­pines !) étaient à moins de 15%, mais avaient for­cé sur les modes Po­wer et Tur­bo en ne pas­sant ja­mais par les Eco ou Ba­sic. Tout est affaire de poids et d'uti­li­sa­tion… Ce Vall-E est donc à mettre entre toutes les mains : d'abord, on prend de suite ses marques, il est fa­cile, il est sé­cu­ri­sant, dès lors que l'on roule en plaine ou sur des ter­rains un peu val­lon­nés. Et pour un électrique, son prix est vrai­ment conte­nu, d'au­tant qu'il existe trois autres mo­dèles Vall-E, à par­tir de 2199 €, sur la même base de cadre. Pour celles qui at­tendent plus de confort, le tout­sus­pen­du est pré­vu pour l'an pro­chain !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.