ETERNEL SUC­CÈS

Vélo Tout Terrain - - Evénement -

En­core une an­née, en­core un Roc... Cette 34e édi­tion n'a pas dé­ro­gé à la règle qui fait du Roc le plus grand ras­sem­ble­ment VTT au monde. Un géant qui ne cesse de gran­dir et d'évo­luer par­fois en dé­pit de « l'es­prit » ori­gi­nel, mais qui n'en reste pas moins une grande fête qui clô­ture la sai­son. Re­tour sur cette édi­tion 2017. Texte : Ch­ris­tophe Vé­ri­té Pho­tos : DR. ASO / La ré­dac­tion

Au­tant être clair tout de suite : ja­mais nous n'avions vu une telle af­fluence un pre­mier jour du Roc comme celle qui a dé­fer­lé ce 5 oc­tobre. Le stand n'a pas désem­pli de la jour­née et vos ser­vi­teurs se sont dits que quatre jours à ce rythme pour­raient avoir leur peau. Ou­ver­ture donc le jeu­di à 10h pour le sa­lon alors que les courses avaient dé­jà dé­bu­té à 8h avec la pre­mière manche du Roc Tro­phy. Im­pos­sible de lis­ter tous les dé­parts puisque, cette an­née, ce ne sont pas moins de 32 épreuves qui ont eu lieu pen­dant les quatre jours que du­rait le Roc. Ce­la dit, comme il est de tra­di­tion, ce sont les pu­pilles des gé­né­ra­tions Roc qui ont ou­vert les fes­ti­vi­tés en amont du sa­lon, le mer­cre­di 4 oc­tobre. Gros mor­ceau de bra­voure du jeu­di ce­pen­dant, le Tri-Roc (1,5 km de nage, 23 km de VTT et 11 km de course à pied, on ap­plau­dit !) a vu la vic­toire de Maxim Cha­né de­vant Ar­thur Fo­ris­sier, tan­dis que Lu­cie Crois­sant le­vait les bras chez les dames de­vant Anne-So­phie Ma­ré­chal et So­phie Ro­dot. Bel ex­ploit de cha­cun qui mé­ri­tait d'être si­gna­lé. A si­gna­ler éga­le­ment que cette an­née a vu l'ar­ri­vée de nou­velles évo­lu­tions : le gra­vel Roc Ride ver­sion ran­don­née et le gra­vel Roc Race qui a vu son par­cours al­lon­gé tan­dis que

les tout pe­tits ont pu, pour la toute pre­mière fois, par­ti­ci­per au Roc drai­sienne sous forme de cham­pion­nat avec des tours de qua­li­fi­ca­tion et des manches éli­mi­na­toires pour ar­ri­ver jus­qu'en fi­nale, comme les grands ! Air du temps oblige, l'en­du­ro s'est do­té d'une ver­sion pour les vé­los à as­sis­tance électrique, l'en­du­roc électrique, en marge de l'en­du­ro clas­sique.

Cô­té sa­lon, les 28000 m2 d'ex­po­si­tion ont ac­cueilli plus de 500 marques, ré­par­ties sur plus de 250 ex­po­sants. Cô­té mer, cô­té terre ou sous le cha­pi­teau (plus clair­se­mé cette an­née nous a-t-il sem­blé), il y avait de quoi faire et voir pour les re­tar­da­taires des sa­lons de fin d'an­née comme l'Eu­ro­bike. Des nou­veau­tés, mais aus­si des tests avec le Roc test Camp qui a ac­cueilli près de 2500 vi­si­teurs sur une toute nou­velle piste dé­diée sur la­quelle on pou­vait, en com­plé­ment des es­sais, ga­gner des lots via le par­te­naire Ca­nyon.

C'est ven­dre­di que les choses sé­rieuses ont com­men­cé avec le Ca­nyon Roc Ma­ra­thon. Tou­jours sous un so­leil in­solent, les pi­lotes sont par­tis à 7h30 pour ava­ler les 86km du par­cours et ses 2300m de dé­ni­ve­lé cu­mu­lé. C'est Da­niel Geis­mayr, par­ti en so­lo après le ki­lo­mètre 30, qui s'est ad­ju­gé la vic­toire de­vant Al­ban La­ka­ta, qui fai­sait pour­tant fi­gure de fa­vo­ri sur ce for­mat de course. Fa­bian Ra­ben­stei­ner prend la troi­sième place. Pre­mier Fran­çais, Mi­guel Mar­ti­nez, vain­queur du Roc en 1997, 2004 et 2013, fi­ni 13e. Chez les dames, c'est, sans réelle sur­prise, An­ni­ka Lang­vad qui l'a em­por­té. Dire qu'elle a do­mi­né la course se­rait un doux eu­phé­misme tant elle s'est mon­trée sans pi­tié pour ses ad­ver­saires. On n'est pas cham­pionne du monde en titre pour rien ce­la dit ! Hil­de­gunn Hov­de­nak ter­mine 2e de­vant Ma­ria Cris­ti­na Ni­si. Pre­mière Fran­çaise, Alice Pi­rard, ter­mine 7e. Le sa­me­di était la jour­née la plus char­gée en terme de courses puisque 14 épreuves ont eu lieu sur

la jour­née. Une jour­née es­sen­tiel­le­ment orien­tée vers les fa­milles et les plus jeunes, mais aus­si vers le gra­vel et l'en­du­ro et son ju­meau électrique. Ni­veau sa­lon, les al­lées étaient bien rem­plies, tout comme les nom­breuses ani­ma­tions qui ont ja­lon­né les quatre jours du Roc d'ailleurs. LE ROC : TOU­JOURS UN SUC­CÈS

Der­nier jour re­dou­té ou at­ten­du, se­lon les mo­ti­va­tions de cha­cun, le di­manche. A 8h30, les dames sont par­ties pour ava­ler les 42km du par­cours, lé­gè­re­ment re­ma­nié, et ses 760m de dé­ni­ve­lé. Après une at­taque ju­di­cieu­se­ment pla­cée au re­dou­table col du Bou­gnon, Pau­line Fer­rand-Pré­vot s'est em­pa­rée de la tête de course pour ne plus la lâ­cher jus­qu'à la base na­ture de Fré­jus. Le groupe de tête, me­né alors par Lé­na Gé­rault, vole en éclat. Ce­la dit, la jeune pi­lote sau­ra gé­rer sa fin de course, puis­qu'elle ter­mine 3e der­rière Sa­bri­na Enaux qui prend la se­conde place du po­dium pour cette ar­ri­vée 100% tri­co­lore. Chez les hommes, c'est le Suisse Ni­co­la Rohr­bach qui s'est im­po­sé de­vant Da­niel Geis­mayr, vain­queur du ma­ra­thon le ven­dre­di, et Jor­dan Sar­rou, pre­mier Fran­çais donc et vain­queur l'an pas­sé. Après plu­sieurs at­taques, Rohr­bach a fi­na­le­ment creu­sé l'écart avec Geis­mayr. Sar­rou se “contente” de la troi­sième place, mais s'est dit « très fier de re­mon­ter sur ce po­dium. »

S'il y avait un bi­lan à faire pour ce Roc, il se­rait simple : tou­jours plus de courses (32), tou­jours plus de monde (plus de 100000 vi­si­teurs), en­core plus de sur­face d'ex­po­si­tion (28000 m2) et très exac­te­ment 20016 ins­crits sur toutes les épreuves de cette an­née. Mais comme le dit l'adage, le mieux est l'en­ne­mi du bien. Cer­taines voix se sont éle­vées pour dire que le Roc n'était plus ce qu'ils avaient connu au­pa­ra­vant, que l'aug­men­ta­tion de courses/ran­don­nées en­traîne des risques de col­li­sions (une ran­don­née croi­sait des seg­ments de la course d'en­du­ro par exemple), sans comp­ter les ra­vi­tos sou­vent en manque de conte­nus, ou en­core les em­bou­teillages qui n'ont ja­mais été aus­si gros, etc... Evo­lu­tion ou fin d'une époque qui marque le tour­nant vers une nou­velle ère ? C'est vrai qu'ils sont loin les sept par­ti­ci­pants du pre­mier Roc en 1987. Pour au­tant, ce­la reste un beau ren­dez-vous pour beau­coup et une clô­ture de sai­son qui per­met de rou­ler une der­nière fois au so­leil avant d'hi­ber­ner jus­qu'au prin­temps. Le ren­dez-vous 2018 est dé­jà fixé du 10 au 14 oc­tobre, his­toire de rem­plir vos agen­das.

Vic­toire mé­ri­tée pour Ni­co­la Rohr­bach sur le Roc avec moins de 15 se­condes d'avance ! cette an­née forme de cham­pion­nat Roc drai­sienne sous ! La course, comme pa­pa pour les tout pe­tits.

Po­dium hommes de g. à d. : D. Geis­mayr, N. Rohr­bach, J. Sar­rou.

Po­dium dames de g. à d. : S. Enaux, P. Fer­rand-Pré­vot, L. Gé­rault.

Da­niel Geis­mayr rem­porte le ma­ra­thon. Il ne sait pas en­core qu'il se­ra 2e au Roc du di­manche.

Mi­guel Mar­ti­nez est le pre­mier Fran­çais à pas­ser la ligne au ma­ra­thon. Bra­vo ! Le Roc Ruelle est tou­jours spec­ta­cu­laire, sur­tout à la tom­bée de la nuit dans le vieux Ro­que­brune !

Les ani­ma­tions ont as­su­ré le show pen­dant les quatre jours du Roc.

cette an­née L'En­du­roc ac­cueillait les VAE aus­si !

Les plus jeunes ont ou­vert le bal dès le mer­cre­di avec les courses pu­pilles.

L'am­biance est tou­jours au top avec la MBF lors de la Ran­do Roc dé­gui­sée !

Ce n'est pas cette an­née en­core que Ju­lien Ab­sa­lon ac­cro­che­ra le Roc à son pal­ma­rès... il ter­mine 23e. L'an­née pro­chaine ?

C'est au col du Bou­gnon que PFP fait le trou d'avec ses pour­sui­vantes pour fi­ler vers la vic­toire.

Les pro­to­coles ont tou­jours eu du suc­cès avec une foule chauf­fée à blanc !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.