Scott Ge­nius 700 & 900 Tu­ned

7 499 € | 12,4 kg sans pé­dales | Dé­bat­te­ment av. 150 mm ; ar. 150 mm Pratique : ran­do-sport, com­pé­ti­tion, val­lon­né, mon­tagne

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE - Texte : Ni­co­las Le Car­ré - Pho­tos : Keno Der­leyn

Il y a tout juste un an, Scott lan­çait un nou­veau châs­sis sur le Spark. La marque suisse étend lo­gi­que­ment cette ar­chi­tec­ture de cadre sur le Ge­nius pour 2018, avec quelques belles sur­prises en bo­nus.

Ah, ce « bon vieux » Ge­nius ! Son his­toire com­mence en 2004. A peine sor­ti, il entre dé­jà dans l’his­toire en étant le pre­mier tout-sus­pen­du à grand dé­bat­te­ment à ob­te­nir un titre de cham­pion du monde ma­ra­thon, entre les mains d’un cer­tain Tho­mas Fri­schk­necht. Le Ge­nius a su évo­luer avec son temps, jus­qu’à sa der­nière mou­ture sor­tie en 2013 et ac­com­pa­gnée d’une ver­sion LT à grand dé­bat­te­ment. Après quatre an­nées de bons et loyaux ser­vices, il était temps d’ac­tua­li­ser un châs­sis vieillis­sant, qui avait be­soin d’une sé­rieuse mise à jour au ni­veau de la géo­mé­trie. Et il ne fal­lait pas être de­vin pour com­prendre que Scott al­lait s’ins­pi­rer du nou­veau Spark lan­cé en 2016 pour re­voir en pro­fon­deur la co­pie de sa « ma­chine à tout faire ».

Un gros Spark mais pas que !

Le nou­veau Ge­nius re­prend donc le nou­veau de­si­gn de cadre et de sus­pen­sion ar­rière lan­cé par Scott sur la gamme Spark en 2016. Ex­pert ès car­bone, le Ge­nius adopte lo­gi­que­ment tous les pro­cess de fa­bri­ca­tion in­tro­duits sur le Spark, comme le pro­cé­dé EvoLap qui per­met d’op­ti­mi­ser les couches de car­bone uti­li­sées sur le cadre. Le dé­ve­lop­pe­ment de ce der­nier a été pen­sé en deux par­ties, avec des fonc­tions bien dis­tinctes : vu que l’amor­tis­seur n’est plus re­lié au tube su­pé­rieur, la par­tie haute du cadre a pu être al­lé­gée au maxi­mum tan­dis que le bas (la zone du tube dia­go­nal et du boî­tier de pé­da­lier) a été ri­gi­di­fié au maxi­mum. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : avec seule­ment 2249g sur la ba­lance (avec amor­tis­seur et vis­se­rie), le nou­veau Ge­nius est tout sim­ple­ment l’un des cadres de all moun­tain les plus lé­gers du mar­ché ! Comme sur le Spark, la fixa­tion de l’amor­tis­seur est de type Trun­nion, avec des fixa­tions de cadre di­rec­te­ment po­si­tion­nées au ni­veau de la chambre d’air. Et parce qu’un Scott ne se­rait pas vrai­ment un Scott sans Twin­loc, le nou­veau Ge­nius conserve l’une des grandes spé­ci­fi­ci­tés de la marque, la fa­meuse com­mande de ré­glage au gui­don qui per­met de ré­gler la sus­pen­sion ar­rière sur trois po­si­tions. C’est en par­tie grâce à elle que Scott a pu se mon­trer gé­né­reux au ni­veau du dé­bat­te­ment : 150 mm à l’ar­rière en mode ou­vert, là où cer­taines marques pré­fèrent res­ter à 130mm et faire des com­pro­mis pour ne pas perdre en per­for­mance. En mode Trail, la com­pres­sion est plus ferme, le dé­bat­te­ment passe à 110mm et la géo­mé­trie est lé­gè­re­ment mo­di­fiée pour of­frir plus d’agi­li­té et de per­for­mances en côte. Le troi­sième mode Lo­ckout, c’est un peu le bo­nus qui per­met de ga­gner en ef­fi­ca­ci­té sur la route ou les montées sur des che­mins type 4X4.

Un cadre, plu­sieurs pos­si­bi­li­tés

Les in­gé­nieurs de chez Scott ne se sont pas conten­tés de faire un gros Spark, ce­la au­rait été trop fa­cile! La (grosse) ré­vo­lu­tion de ce Ge­nius, c’est sa com­pa­ti­bi­li­té avec les roues de 27.5’’ et 29’’. Sui­vant la taille de roues uti­li­sée, il suf­fit sim­ple­ment d’in­ver­ser l’insert si­tué au ni­veau de la liai­son entre la biel­lette et l’amor­tis­seur pour conser­ver la même hau­teur de boî­tier de pé­da­lier. Et c’est tout ! Scott a été l’une des pre­mières marques à lan­cer le for­mat de pneu Plus. Il est tou­jours d’ac­tua­li­té sur le Ge­nius mais la marque suisse a choi­si d’aban­don­ner l’ap­pel­la­tion Plus. En 27.5’’, le Scott est com­pa­tible avec des pneus de sec­tion 2.5 à 2.8 et 2.4 à 2.6 en 29’’. L’autre nou­veau­té que l’on re­trouve sur cette ver­sion Tu­ned, c’est le poste de pi­lo­tage Syn­cros Hixon iC, un en­semble cintre et po­tence une pièce en car­bone de seule­ment 290g qui re­prend les cotes des en­sembles cintre/po­tence Syn­cros clas­si­que­ment mon­tés sur le Ge­nius. Pro­po­sé d’ori­gine en 50mm, il se­ra aus­si dis­po­nible en 40mm et 60mm. Le seul in­con­vé­nient de ce genre de pro­duit, c’est qu’il est im­pos­sible de ré­gler l’in­cli­nai­son de son cintre. Ce­la ne nous a pas gê­nés du­rant notre es­sai mais les plus poin­tilleux trou­ve­ront pro­ba­ble­ment à y re­dire. La marque d’accessoire­s du groupe Scott a éga­le­ment dé­ve­lop­pé un élé­gant garde-boue conçu pour les fourches Fox 34 et 36 Boost, astucieuse­ment fixé par deux vis der­rière le té de fourche.

Dif­fi­cile de faire mieux !

Vous avez sû­re­ment re­mar­qué qu’on ne vous a pas en­core par­lé de la géo­mé­trie du Ge­nius… Nor­mal, c’est la ce­rise sur le gâ­teau ! Di­rec­tion la ré­gion d’Aoste, entre MontB­lanc et Cer­vin, pour dé­cou­vrir ce nou­veau Scott, avec la su­per équipe de guides d’Aos­ta Valley Free­ride. Un dé­cor digne d’une carte pos­tale, la pas­ta del­la mam­ma, des trails 5étoiles, de la pous­sière et la ca­ni­cule… Le dé­cor est plan­té ! Mon com­pa­gnon pour ces deux jour­nées, c’est bien sûr le Ge­nius dans sa ver­sion Tu­ned mon­tée en Fox 36 Fac­to­ry et trans­mis­sion Sram Eagle. Ça com­mence plu­tôt bien. Le temps de faire les ré­glages de po­si­tion et de sus­pen­sions, je réa­lise que ce jou­jou est sa­cré­ment taillé. Je ne connais pas en­core ses men­su­ra­tions mais il suf­fit d’être en selle pour se rendre compte que Scott a

été gé­né­reux au ni­veau des cotes. Ef­fec­ti­ve­ment, le nou­veau Ge­nius n’a plus grand­chose à voir avec son pré­dé­ces­seur. Il ri­va­lise avec les ma­chines d’en­du­ro les plus ex­trêmes ni­veau géo­mé­trie, comme le Mon­dra­ker Dune. En taille L, l’angle de di­rec­tion se cale aux alen­tours des 65°, l’em­pat­te­ment dé­passe les 1230mm (!), le tube su­pé­rieur est à 630 mm et l’al­longe du tri­angle avant (reach) à plus de 470mm. Ajou­te­zy des bases bien courtes et un angle de tube de selle à plus de 75° et vous ob­te­nez… un truc de dingue! Le plus cu­rieux, c’est qu’à la lec­ture de ces chiffres, on au­rait pu pen­ser que le Ge­nius al­lait être une ma­chine hy­per ex­clu­sive. En fait, les pre­miers tours de roues en 27.5’’ font plu­tôt ap­pa­raître une ma­chine fa­cile à prendre en main et as­sez to­lé­rante. Le ter­rain est fuyant, l’ac­croche pré­caire et la pous­sière rend la vi­si­bi­li­té aléa­toire. Mal­gré tout, le Ge­nius met sa­cré­ment en confiance dans la pente. Des sen­sa­tions qui ne ces­se­ront de se confir­mer du­rant la jour­née, jus­qu’au mo­ment où l’on at­teint les li­mites des pneus Maxxis Re­kon en 2.8. C’est flou par mo­ments et on a ten­dance à se lais­ser im­po­ser une tra­jec­toire plu­tôt que de choi­sir celle qui nous pa­raît idéale. Re­tour aux stands, pas­sage au 29’’. Pas la peine de vous faire un long dis­cours, c’est dans cette confi­gu­ra­tion que j’ai pré­fé­ré rou­ler le Ge­nius. Le vé­lo est beau­coup plus pré­cis, sain, joueur et dy­na­mique. Sans perdre en to­lé­rance et en confort. Al­lez, un pe­tit tour sur une boucle XC avant d’al­ler prendre une bonne dose de dé­ni­ve­lé né­ga­tif du cô­té de Pi­la. Je re­trouve ce que j’avais tant ai­mé sur le Spark, cette vi­va­ci­té au pé­da­lage im­pres­sion­nante pour un

vé­lo de cette ca­té­go­rie. D’un coup de ma­nette ma­gique Twin­lock, on passe en mode Trail et le Ge­nius se trans­forme en ma­chine de guerre. Im­pres­sion­nant en re­lance, il pé­dale dé­sor­mais tel un gros cros­seur tout en conti­nuant d’of­frir une ex­cel­lente mo­tri­ci­té en côte, sur les ra­cines et pier­riers. Avec à peine plus de 12 kg sur la ba­lance, on ne peut pas consi­dé­rer que le poids est un han­di­cap. Al­lez, re­tour en gros dé­bat­te­ment pour les pe­tits plai­sirs qu’Aoste a à nous of­frir : une re­mon­tée en shut­tle jus­qu’à la sta­tion de Pi­la pour en­suite se faire mille bons mètres de dé­ni­ve­lé né­ga­tif au gui­don du Ge­nius, tou­jours en roues de 29’’. Et là, on ne plai­sante plus ! En mode grandes roues, 150mm de dé­bat­te­ment et avec sa géo­mé­trie, le Scott est ca­pable d’al­ler vite. Très vite, même, au point de brouiller les li­mites entre all moun­tain et en­du­ro. La sus­pen­sion ar­rière offre du grip en dé­but de course et un sa­cré main­tien au mi­lieu du dé­bat­te­ment. Pour ar­ri­ver à en­tre­voir ses li­mites, il faut sa­cré­ment lui ren­trer de­dans. Dans mon cas, c’est mon ins­tinct de sur­vie qui m’a rap­pe­lé à l’ordre ! La grande force de ce Ge­nius, c’est d’être ex­ploi­table par Mon­sieur Tout- le- monde tout en of­frant un ni­veau de per­for­mance ex­cep­tion­nel aux pi­lotes les plus en­ga­gés. Et ce com­pro­mis, très peu de ma­chines peuvent y pré­tendre !

Le garde-boue a été dé­ve­lop­pé par Syn­cros pour les fourches Fox 34 et 36 Boost. Bonne nou­velle, il se­ra pro­po­sé en pièce dé­ta­chée !

La sus­pen­sion ar­rière re­prend les so­lu­tions tech­niques ini­tiées sur le Spark. No­tez le guide-chaîne « mai­son » et l’insert au ni­veau de la biel­lette per­met­tant de swit­cher entre roues de 27.5’’ et 29’’.

En bas, la com­mande Twin­loc per­met de ré­gler la sus­pen­sion ar­rière sur trois po­si­tions. La com­mande de tige de selle est di­rec­te­ment in­té­grée au lock-on de la poi­gnée.

L’en­semble cintre et po­tence in­té­gré Syn­cros en car­bone est de toute beau­té et il pèse seule­ment 290 g.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.