ALICE CHEVAT

Vélo Tout Terrain - - PRATIQUE -

Or­ga­ni­sa­trice du Vaude BiiVOUAC (13 au 16 sep­tembre) et du Grand Ral­lye TransVer­don (16 au 21 juillet)

« La pé­riode hi­ver­nale est l’oc­ca­sion de pré­pa­rer au mieux les évé­ne­ments et de lan­cer la com­mu­ni­ca­tion. En gé­né­ral, dès le mois de no­vembre, on va­lide dé­fi­ni­ti­ve­ment les dates et le lieu de la pro­chaine édi­tion du BiiVOUAC (sou­vent évo­qué un an avant puis dis­cu­té au Roc). Concer­nant le Grand Ral­lye TransVer­don, on dis­cute beau­coup avec Fa­brice Crou­zet (Bri­ceT­rip) et Greg Noce (Greg) des chan­ge­ments de par­cours et des amé­lio­ra­tions à ap­por­ter. Une fois ce­la bien ca­lé, on com­mu­nique des­sus sur notre site et sur les ré­seaux so­ciaux. On lance en­suite les ins­crip­tions puis on gère les dif­fé­rentes (et nom­breuses) ques­tions des pi­lotes. Concer­nant les par­te­naires, la pros­pec­tion se fait au mo­ment du Roc ou juste avant. Les né­go­cia­tions ont lieu en no­vembre. Le but, c’est que tout ce qui est par­te­na­riats soit fixé au maxi­mum au 15 dé­cembre, pour que nos par­te­naires bé­né­fi­cient du maxi­mum de vi­si­bi­li­té pos­sible. En pa­ral­lèle, nous de­vons réunir, pen­dant l’hi­ver, les dif­fé­rents ac­teurs (com­munes, com­mu­nau­tés de com­munes, agents ONF, Of­fices du tourisme...) au­tour d’une table pour dé­gros­sir et an­ti­ci­per tout pro­blème (tem­pête, dé­bar­dage, éle­veur ré­cal­ci­trant, pro­blème de sé­che­resse ex­cep­tion­nelle, chan­ge­ment de politique…). Comme nos évè­ne­ments sont en iti­né­rance, nous mul­ti­plions for­cé­ment les dif­fi­cul­tés. Les re­con­nais­sances ter­rain des lieux de bi­vouac et de re­pas/ra­vi­tos se font dans la se­conde par­tie hi­ver­nale (fin fé­vrier-dé­but mars). Pour ce qui est des re­cos des par­cours, c’est uni­que­ment quand la neige a fon­du ! Tou­jours d’un point de vue ad­mi­nis­tra­tif, on s’ar­range pour que la plu­part de nos pres­ta­taires (as­su­reurs, trai­teurs, se­cours…) soient re­con­duits chaque an­née. On forme ain­si une belle équipe. Dans l’évé­ne­men­tiel, il faut être sou­dé, donc on ne change guère. Nous les pré­ve­nons au mi­ni­ma des dates et pro­jets d’iti­né­raires puis les dé­tails viennent au prin­temps. L’hi­ver n’est donc pas sy­no­nyme de re­pos mais d’un peu plus de calme, on va dire ! »

Quand sonne la fin de l’hi­ver vient le mo­ment de re­mettre les sen­tiers en état !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.