Les sus­pen­sions

Vélo Tout Terrain - - INNOVATION­S -

Vé­lo Tout Ter­rain : Quelle est votre ap­proche des sus­pen­sions élec­tro­niques ? Fa­bien Glatre : Je suis pour à 200% ! L’idée, c’est de se di­ri­ger vers des sus­pen­sions pi­lo­tées par élec­tro­nique, un peu comme dans les voi­tures de sport, ce­la évi­te­ra pas mal d’er­reurs de ré­glages de la part des uti­li­sa­teurs. Au­jourd’hui, nous avons en­core près de 90% des fourches qui ar­rivent chez nous avec la dé­tente ou­verte à fond. C’est pour­tant le fac­teur le plus im­por­tant pour que la roue reste au sol. Mon idéal de sus­pen­sions pi­lo­tées est très simple : trois modes, un confort, un sport et un race. Il suf­fi­rait de ren­trer la bonne pres­sion d’air et le sys­tème fait le cal­cul des va­leurs hy­drau­liques sui­vant l’usage.

VTT : Vous tra­vaillez sur un tel concept ? F.G : Oui. Mais pas ques­tion d’en dire trop car nous avons des dé­pôts de bre­vets en cours. Di­sons que nous sommes re­con­nus pour sa­voir amé­lio­rer les pro­duits des autres en ma­tière de sus­pen­sions. Nous pro­po­sons dé­jà notre propre amor­tis­seur ; nous tra­vaillons sur une fourche avec l’idée d’avoir un com­bi­né fourche-amor­tis­seur.

VTT : Se­lon vous, à terme, nous al­lons ar­ri­ver à des vé­los com­plè­te­ment gé­rés par élec­tro­nique ? F.G : Ce se­rait pas mal ef­fec­ti­ve­ment ! Les trans­mis­sions le sont dé­jà avec le Di2 Shi­ma­no, les vé­los ont l’as­sis­tance élec­trique ; il reste donc les sus­pen­sions !

VTT : D’après vous, comment va être per­çue l’ar­ri­vée mas­sive de l’élec­tro­nique dans le VTT ? F.G : Les gens vont en avoir peur mais c’est nor­mal avec la nou­veau­té. Tout le monde va se dire qu’il va y avoir des pro­blèmes.

Fa­bien Glatre, Fast Sus­pen­sion « L’élec­tro­nique ap­por­te­ra de la per­for­mance »

Quand on voit le pour­cen­tage de voi­tures qui ont des sou­cis d’élec­tro­nique par rap­port à la to­ta­li­té de celles qui roulent, c’est in­fime. Il suf­fit de mi­nia­tu­ri­ser ce qui se fait dans la mo­to par exemple où les sys­tèmes sont ex­po­sés aux élé­ments et ne posent au­cun pro­blème. Il n’y a pas plus de rai­son d’avoir des pro­blèmes, sur­tout avec la pé­rio­di­ci­té des en­tre­tiens qui per­met­tront de pro­lon­ger la vie des sus­pen­sions.

VTT : Trop d’élec­tro­nique, c’est pas tuer le VTT quelque part ?

F.G : Non, il suf­fit d’avoir une fonc­tion “off”, comme chez Porsche, qui per­met de dé­con­nec­ter tous les sys­tèmes. Ceux qui veulent rou­ler sans as­sis­tance pour­ront ain­si le faire. Mais il y au­ra beau­coup à ga­gner en per­for­mances pour ce­lui qui veut pi­lo­ter. Le fac­teur hu­main est la seule va­riable im­pré­vi­sible. Si les sus­pen­sions sont pi­lo­tées, le gain est évident. C’est ce que l’on ap­pelle l’évo­lu­tion !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.