Marc Ber­go­gné

Ma­ga­sin Opé­ra Vi­sion (Pa­ris 9e)

Vélo Tout Terrain - - DOSSIER -

VÉ­LO TOUT TER­RAIN : Quels avan­tages ou in­con­vé­nients y a-t-il à por­ter des len­tilles ou des lu­nettes de vue en VTT ? Marc BER­GO­GNÉ : La pra­tique du VTT se fait dans des mi­lieux plu­tôt agres­sifs où il y a de la pous­sière et de la boue. Ce sont deux choses que les len­tilles n’aiment pas trop… En­suite, il y a un cô­té re­don­dant car si on doit por­ter des lu­nettes ET des len­tilles, on cu­mule les in­con­vé­nients des deux : la buée sur les lu­nettes, la contrainte d’avoir quelque chose sur le nez qui peut bou­ger et les len­tilles qui peuvent ir­ri­ter s’il fait trop froid ou qu’il y a trop d’air et qui vous fe­ront lar­moyer ; au lieu d’être bien pla­quées sur la cor­née, elles vont flot­ter et brouiller la vi­sion. Les len­tilles se­ront plu­tôt dé­diées à la ba­lade en fo­rêt ou alors des runs très courts en all moun­tain mais pas plus.

VTT : L’avan­tage de por­ter des len­tilles, c’est qu’on a un choix très vaste en ma­tière de lu­nettes… M.B. : Oui, il y a plus de choix mais il faut sa­voir que les trois-quarts des lu­nettes ven­dues dans le com­merce sont com­pa­tibles avec des verres cor­rec­teurs. Chez nous, 95% de nos mo­dèles le sont. Après, il y a le cô­té psy­cho­lo­gique de por­ter des lu­nettes : beau­coup de gens ne se voient pas avec des lu­nettes, tout sim­ple­ment.

VTT : Y a-t-il une li­mite de cor­rec­tion pour des lu­nettes de sport ? M.B. : Oui et non, ce­la dé­pend du type de cor­rec­tion.

Dès que l’on fait des cor­rec­tions di­rec­te­ment in­clues dans la mon­ture, il y a des li­mites, for­cé­ment, car ce sont très souvent des verres gal­bés et chaque fa­bri­cant a ses cri­tères et ses li­mites. Mais ce­la dé­pend en par­tie de la forme du verre, ce qu’on ap­pelle la base, du ma­té­riau uti­li­sé et du cen­trage de la cor­rec­tion. Mais que l’on soit myope, astig­mate ou pres­byte, il n’y a au­cun pro­blème. Avec un sys­tème de clip, c’est plus simple car on tra­vaille sur des verres clas­siques non gal­bés.

VTT : Que choi­sir entre des verres in­té­grés à la mon­ture ou un clip avec verres cor­rec­teurs ?

M.B. : Il faut bien être conscient qu’en VTT, on peut rayer fa­ci­le­ment les verres de lu­nettes, soit en chu­tant, soit à cause des branches. Les verres de lu­nettes sont des consom­mables. Autre sou­ci lors­qu’on fait des verres in­té­grés, ils sont souvent ap­pai­rés, c’est-à-dire qu’ils ne fonc­tionnent que par deux. Si vous en cas­sez un ou le rayez, il fau­dra en com­man­der deux nou­veaux. Ce n’est pas sys­té­ma­tique mais très cou­rant. L’avan­tage du clip, c’est qu’on peut chan­ger les verres de la mon­ture très fa­ci­le­ment et pour beau­coup moins cher en fonc­tion du temps (verres clairs, tein­tés…), sans tou­cher à la cor­rec­tion. C’est plus po­ly­va­lent et donc beau­coup moins cher.

VTT : Quelle est la dif­fé­rence de prix entre les deux sys­tèmes ?

M.B. : Pour les verres avec cor­rec­tion in­té­grés à la mon­ture, on va com­men­cer à en­vi­ron 140 € pour al­ler jus­qu’à plus de 350-400 € le verre. Pour des clips, on com­mence à en­vi­ron 40 € le verre et on va jus­qu’à 250 € grand maxi­mum avec le haut de gamme.

VTT : Quelle est la prise en charge au ni­veau Sé­cu­ri­té so­ciale et mu­tuelle ?

M.B. : La Sé­cu­ri­té so­ciale rem­bourse toutes les lu­nettes cor­rec­trices sans pro­blème. Le seul pro­blème, c’est la lé­gis­la­tion qui a chan­gé de­puis un an, les rem­bour­se­ments se font tous les 24 mois. Avec des lu­nettes de vue quo­ti­diennes, pour les­quelles votre vue peut bou­ger tous les trois ans en moyenne, ce qui de­vient com­pli­qué, c’est que si vous faites faire des lu­nettes de vue pour le sport au­jourd’hui, vous de­vrez at­tendre 24 mois pour faire faire celles que vous uti­li­se­rez pour lire. Les gens pri­vi­lé­gient les lu­nettes de vue en gé­né­ral. Pour les mu­tuelles, c’est très va­riable, il faut se ren­sei­gner au­près d’elles. De­puis que la loi est sor­tie, nous ne ven­dons qua­si­ment plus de lu­nettes de sport avec cor­rec­tion et un rem­bour­se­ment.

VTT : Pour re­ve­nir au pro­duit, c’est quoi, un sys­tème RIM ?

M.B. : C’est un sys­tème qui se fixe sur le haut des mon­tures de­mi-cercles, dans une rai­nure mu­nie d’un fil en ny­lon qui va ve­nir pla­quer le verre dans la mon­ture. Dans ce cas, le verre doit suivre celle de la mon­ture (ce qu’on ap­pelle la base). Ce sys­tème se rap­proche de ce­lui où les verres sont in­té­grés à la mon­ture. Ce n’est pas vrai­ment un clip. Ce n’est pas ce que je conseille pour le VTT car même si le bas du verre est bien dé­ga­gé, du fait de l’ab­sence de mon­ture, la te­nue par le fil en ny­lon est un peu élas­tique et en cas de choc, on peut perdre le verre. Ce se­rait plus pour le golf, le run­ning ou le ten­nis.

VTT : Verres droits, gal­bés, quelle est la dif­fé­rence ?

M.B. : Le sou­ci, c’est que plus on galbe un verre, plus il y a d’aber­ra­tions. C’est pour ce­la que de­puis fort long­temps, on ne fai­sait que du sur­fa­çage standard sur des verres plats. Main­te­nant, nous pou­vons com­pen­ser les aber­ra­tions point par point (avec le sur­fa­çage) sur les bords du verre, en chan­geant la cour­bure du verre. La puis­sance du verre n’est donc pas la même du centre vers l’ex­té­rieur. Grâce à ce pro­cé­dé, nous ob­te­nons une meilleure qua­li­té op­tique, avec des verres as­sez forts en cor­rec­tion et as­sez cour­bés, mais les prix se sont en­vo­lés en même temps. Main­te­nant, on sait aus­si faire des verres pro­gres­sifs et gal­bés de qua­li­té mais avec tou­jours la même pro­blé­ma­tique de prix, mal­heu­reu­se­ment…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.