Tout ce que vous de­vez sa­voir

Vélo Tout Terrain - - Sommaire - Texte : Ch­ris­tophe Vé­ri­té - Pho­tos : D.R.

Vous faites peut-être en­core par­tie de la mi­no­ri­té qui ne voit pas l’in­té­rêt d’une tige de selle té­les­co­pique sur son vé­lo ? Sû­re­ment parce que vous n’avez ja­mais es­sayé ! Cet ac­ces­soire qua­si in­dis­pen­sable au­jourd’hui se dé­cline dans bien des ver­sions, à tous les ta­rifs. Mais pour­quoi faire ce choix et sur­tout, le­quel ? On vous ex­plique tout !

Les tiges de selle té­les­co­piques ont ré­vo­lu­tion­né notre fa­çon de rou­ler au moins au­tant que les sus­pen­sions. Si ces der­nières nous ont per­mis, au fil des an­nées, de fran­chir des gaps de plus en plus grands et de ga­gner en confort en même temps, force est de consta­ter que les tiges de selle té­les­co­piques sont à ran­ger dans le même pa­nier. Com­bien de fois nous sommes-nous ar­rê­tés il y a de ça quelques an­nées pour des­cendre notre selle car on ne pou­vait pas fran­chir une des­cente bien pen­tue, pour en­suite s’ar­rê­ter de nou­veau quelques di­zaines de mètres plus loin pour à nou­veau la re­mon­ter et pou­voir pé­da­ler ? Le nombre est co­los­sal ! Lorsque les pre­mières tiges de selle té­les­co­piques sont ar­ri­vées, un in­gé­nieur ou deux avaient dû avoir les mêmes ex­pé­riences que nous et bos­sé afin de trou­ver une so­lu­tion. Bien sûr, les pre­miers mo­dèles ne dis­po­saient pas du câ­blage in­té­gré (et les vé­los non plus d’ailleurs), mais on pou­vait sans pro­blème en mettre sur n’im­porte quel bike. Quel bon­heur ces pre­miers tours de roues en jouant en­fin avec cette sa­ta­née selle ! A ceux qui pensent que ce type de ma­tos est dé­vo­lu aux com­pé­ti­teurs, on vous ar­rête tout de suite. Le but n’est pas de ga­gner du temps (quoique !), mais sur­tout de ga­gner en confort de rou­lage avec une as­sise qui se mo­di­fie se­lon que vous mon­tez ou des­cen­dez. Et en­core, on ne parle pas de ceux qui ont un col­lier de tige de selle pour le­quel il faut une clef BTR. Un vrai cau­che­mar. Et cô­té sé­cu­ri­té, le gain est en­core plus fla­grant car on ne se trouve plus en po­si­tion d’éjec­tion, per­ché sur une selle ré­glée pour le pé­da­lage ef­fi­cace, les jambes ten­dues sans tou­cher le sol. Non, ce que l’on gagne vrai­ment, c’est une po­ly­va­lence en rou­lant qui frise l’in­dé­cence : on peut se po­si­tion­ner à l’in­fi­ni en fonc­tion du ter­rain, sans bou­ger de son vé­lo et juste en ac­tion­nant la com­mande au gui­don. Les dé­trac­teurs de ce type de ma­té­riel n’ont pro­ba­ble­ment ja­mais es­sayé… Alors certes, il y a des in­con­vé­nients, mais aus­si et sur­tout tel­le­ment d’avan­tages (voir en­ca­dré) à uti­li­ser ces tiges té­les­co­piques que bon nombre de marques se sont mises à en pro­po­ser alors que ces pro­duits équi­paient seule­ment leurs mo­dèles d’ori­gine. Ain­si La­pierre, Mous­tache, Giant ou en­core Specialize­d pro­posent en ac­ces­soires les tiges de selle que vous pou­vez trou­ver sur leurs gammes, à des ta­rifs moins oné­reux que les mo­dèles de marques “spé­cia­listes”. Cô­té fonc­tion­ne­ment, nous sommes bien loin du sys­tème Hite Rite (voir en­ca­dré ci-des­sous) avec son res­sort puisque dé­sor­mais, ce sont des car­touches hy­drau­liques qui sont ac­tion­nées via une com­mande à câble ou une Du­rit, quand ce n’est tout sim­ple­ment pas sans fil pour la Magura Vy­ron. De 65 à 185 mm de dé­bat­te­ment, il y en a pour tous les goûts et tous les be­soins. Idem pour les dia­mètres pro­po­sés. Si la grande ma­jo­ri­té se fait en 30,9 et 31,6 mm, cer­taines marques pro­posent aus­si du 27,2 et même du 34,9 mm ! Il fau­dra veiller à ce que la lon­gueur in­sé­rée dans votre cadre soit suf­fi­sam­ment longue pour as­su­rer un bon main­tien et sur­tout qu’elle ne fra­gi­lise pas votre cadre si elle est trop courte. Là aus­si, il y a du choix de 300 à plus de 460 mm se­lon la taille de votre cadre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.