BH Lynx 5 Car­bon 8.9

BH Lynx 5 Car­bon 8.9

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE - Texte : Mat­thieu Die­trich - Pho­tos : Jey Pix

6999 € | 12,2 kg en taille Me­dium sans pé­dales | Dé­bat­te­ment av. : 130 mm | Dé­bat­te­ment ar. : 130 mm

Pra­tique : mon­tagne Pour cet es­sai, je vais dé­cou­vrir deux choses : la marque BH et un ani­mal sau­vage… le Lynx. En ef­fet, je n’ai ja­mais rou­lé un BH car je ju­geais cette marque trop cross-coun­try pour ma pra­tique. Le Lynx va me faire chan­ger d’avis ! La pre­mière ren­contre avec le BH fut un échec. La li­vrai­son fut mal­heu­reu­se­ment en taille L, donc pour mon mètre 72, bien trop grand. Vous trou­ve­rez d’ailleurs sur le site BH, un ou­til bien fait pour bien dé­fi­nir la taille de cadre qui vous convient. J’ai quand même dé­ci­dé de mon­ter le vé­lo et de me mettre à son gui­don : le ré­sul­tat n'était vrai­ment pas top. Le vé­lo est bien trop long et le plai­sir en a été gâ­ché. Pour être ob­jec­tif, j’ai at­ten­du la deuxième li­vrai­son en taille M. Je tiens à si­gna­ler que les dé­lais sont as­sez longs si vous dé­ci­dez d’adop­ter ce Lynx, comp­tez quelques se­maines se­lon les tailles. Après quelques jours d’at­tente, me voi­là donc de­vant un BH Lynx 5 Car­bon 8.9 en taille M, ru­ti­lant et avec qui, j’ai en­vie de par­tir à l’aven­ture. Le Lynx existe en deux dé­cli­nai­sons de dé­bat­te­ment, un 130/130 mm ici pré­sent, et une ver­sion LT en 150/130. Pour com­men­cer, et c’est de­ve­nu re­li­gion, je tourne au­tour du vé­lo pour ad­mi­rer l’ob­jet : je dois dire que les ma­tières sont nobles, la pein­ture bleue mate est du plus bel ef­fet. Je cri­ti­que­rais juste le cô­té “tun­ning” des poi­gnées orange, mais ça ne va pas ra­len­tir le vé­lo ! Le tra­vail sur le cadre en­tiè­re­ment en car­bone est propre, vous re­trou­vez une douille de di­rec­tion tra­vaillée et d'une forme peu cou­rante, mais qui est une si­gna­ture de la marque. Les fi­ni­tions sont soi­gnées avec des pro­tec­tions sur l’en­semble de la base ar­rière, mais aus­si un sa­bot sous le tube dia­go­nal qui cache une trappe qui vous per­met­tra de lo­ger de l’ou­tillage. Très ma­lin quand vous êtes un adepte, comme moi, des sor­ties sans sac, ni ba­nane. J’ai­me­rais voir ces boîtes à gants sur un plus grand nombre de vé­los, car

c’est vrai­ment pra­tique. Ce Lynx conti­nue à m’in­ter­pel­ler car une si­gna­ture, que je connais bien, est fiè­re­ment ap­po­sée sur la base : Split Pi­vot. Pour ceux qui ne connaissen­t pas, elle re­pré­sente la patte de Dave Weagle, concep­teur de l’in­gé­nieux sys­tème Split pi­vot, qui en gé­né­ral vous offre un vé­lo dy­na­mique, une sus­pen­sion li­néaire et res­tant ac­tive au frei­nage, j’adore ! Concer­nant un der­nier point im­por­tant, le poids, là aus­si sur­prise gé­né­rale avec seu­le­ment 12,2 kg sans pé­dales, juste très lé­ger. Vous l’au­rez com­pris, ce Lynx a dé­jà de sé­rieux atouts pour sé­duire.

Un bel équi­pe­ment

Par­lons des choses qui fâchent tout de suite. Ce mo­dèle haut de gamme est af­fi­ché à 6 999 €, alors oui c’est une somme, mais re­gar­dons de plus près ses équi­pe­ments. Nous avons un cadre full car­bone, y com­pris la biel­lette, des sus­pen­sions de chez Fox avec pour les bras une

34 Fac­to­ry, trai­te­ment Ka­shi­ma et la très ef­fi­cace car­touche Fit 4. En­suite pour vos pe­tites fesses, un amor­tis­seur Evol Fac­to­ry avec le trai­te­ment Ka­shi­ma éga­le­ment. Ni­veau trans­mis­sion, il fait ap­pel à Sram avec un groupe XX1 com­plet, y com­pris le nou­veau pé­da­lier en car­bone au for­mat DUB. La tige de selle est une nou­veau­té de chez Bike Yoke, connue pour ses fa­meux yoke, cette marque a su se po­si­tion­ner avec une tige de selle plu­tôt bien née, mais qu'il est as­sez rare de trou­ver en pre­mière monte sur un VTT. Pour frei­ner l’ani­mal, nous re­trou­vons là des freins Shi­ma­no XTR tou­jours ef­fi­caces pour une uti­li­sa­tion all-moun­tain. Le pe­tit bé­mol vien­dra des roues mai­son, un peu lé­gères à mon goût et vite dé­pas­sées si on les mal­mène. Cô­té tailles, cha­cun trou­ve­ra son bon­heur puisque le Lynx se dé­cline en 4 tailles (S, M, L, XL).

Il a tout d'un fé­lin

Sur la bête, tout de suite je me suis sen­ti à la mai­son. Je ne m’at­ten­dais pas à ce­la pour être hon­nête. Les ré­glages furent ra­pides : on des­cend la po­tence, on range le poste de pi­lo­tage, les pré­con­traintes avant et ar­rière sont faites, et en avant la mu­sique. Ma pre­mière im­pres­sion est vrai­ment bonne. Le vé­lo semble vous adop­ter. On est bien po­sé, pas de dé­tail qui choque, les pre­miers tours de roues sont as­sez bluf­fants. Le vé­lo est vif, agile et que c’est bon la lé­gè­re­té ! Les pneus d’ori­gine sont des Mi­che­lin Force/Wild AM, dont la car­casse est as­sez ri­gide. Donc au vu de la qua­li­té des sus­pen­sions, je vais res­ter bas en pres­sion pour cher­cher du grip, 1,2 bar, ça ira très bien. La mé­téo est déses­pé­ré­ment sèche, donc ces se­maines d’es­sais se pas­se­ront sur le sec, avec les avan­tages mais aus­si les in­con­vé­nients d’un sol très pous­sié­reux et glis­sant. En mon­tée, le Lynx va très vite se mon­trer très agréable, pas de pom­page de la sus­pen­sion ar­rière, la roue reste scot­chée au sol mais on avance très vite. Sur ce type de ter­rain sec, les pneus Mi­che­lin Force/Wild AM offrent un bon com­pro­mis adhé­rence/ren­de­ment, pas sûr que ce soit la même mu­sique sur le gras… Le poids de ce vé­lo me fait vrai­ment ai­mer la mon­tée du coup, je re­trouve un plai­sir que j’ai connu sur le Ro­cky Moun­tain Thun­der­bolt.

Les 12 vi­tesses du Sram Eagle sont onc­tueuses, le vé­lo grimpe par­tout et sur­tout il ne se cambre pas à chaque coup de pé­dale. Au ni­veau de la pré­con­trainte ar­rière, j’ai trou­vé un com­pro­mis à 25%, per­met­tant d'être bien être en phase avec l’es­prit du vé­lo : confort et ren­de­ment, un vrai all-moun­tain. La tige de selle Yoke s’avère ef­fi­cace, vous n’avez pas de grip­page ou de blo­cage, elle est souple et ré­pond au doigt et à l’oeil, bon pro­duit. J’ai main­te­nant l’eau à la bouche pour at­ta­quer les des­centes. Au fil des ki­lo­mètres, je n’ai eu que peu de ré­glages à mo­di­fier : c’est agréable de se sen­tir tout de suite bien sur un vé­lo. Une fois la roue avant je­tée dans la pente, les der­niers doutes vont ra­pi­de­ment se dis­si­per. Que du bon­heur, le vé­lo avec ses grandes roues est joueur. Il se laisse pi­lo­ter sans mau­vaise sur­prise ou ré­ac­tion in­at­ten­due. Ce Lynx est vrai­ment agile. Vous glis­sez

fa­ci­le­ment de la selle en ar­rière pour né­go­cier les grosses pentes, vous avez plai­sir à né­go­cier les vi­rages en nose turn, grâce à des freins Shi­ma­no, sai­gnants mais contrô­lables, tan­dis que la fourche Fox 34 ac­cepte sans bron­cher les chan­ge­ments de cap bru­taux et les sauts… Stop ! Je re­prends mon souffle, je m’ar­rête, il y a un lé­ger pro­blème, je suis sur un “pe­tit” vé­lo et je le mal­traite comme mon en­du­ro, dé­so­lé Ka­rim Amour (pi­lote d'en­du­ro of­fi­ciel de la marque), mais ce Lynx a un tel po­ten­tiel, qu’on peut l’em­me­ner en en­du­ro sur des pistes d’un ni­veau tech­nique as­sez éle­vé. Je reste ce­pen­dant un peu gê­né par la mol­lesse des roues, faut bien trou­ver un dé­faut ! Mais ne vous ar­rê­tez pas là car c’est vrai­ment en usage un peu pous­sé que vous le sen­ti­rez. Dans des condi­tions sèches et donc glis­santes de mes mon­tagnes vos­giennes, le duo grandes roues et géo­mé­trie ul­tra joueuse, va s’avé­rer idéal. Les 130 mm de dé­bat­te­ment de cette ver­sion “nor­male” sont tel­le­ment bien gé­rés, que les des­centes se pas­se­ront avec un grand sou­rire au coin de la bouche, l’amor­tis­seur Fox ne mon­tre­ra des fai­blesses qu’à la suite de longues des­centes où il chauf­fe­ra et per­dra un peu en ef­fi­ca­ci­té, mais c’est nor­mal. Vous pour­rez un peu ra­di­ca­li­ser ce Lynx en op­tant pour une fourche de 150 mm et un disque de 200 mm sur l’avant, ce­la per­met­tra aux freins d’être un poil plus en­du­rants. Mais res­tons dans le pro­gramme.

Un po­ten­tiel de dingue !

L’heure de rendre le vé­lo a son­né, donc ce­lui de ti­rer le bi­lan. Ce BH Lynx a tout d’un fé­lin : agile, agres­sif, mais sa­chant être doux si on l’ap­pri­voise cor­rec­te­ment. Ce vé­lo ré­pon­dra à l’at­tente de beau­coup de per­sonnes : vous au­rez un ex­cellent grim­peur avec un po­ten­tiel de dingue en des­cente, au point de pen­ser que ce Lynx pour­ra rem­pla­cer deux vé­los dans votre ga­rage ! Se­lon votre pro­fil de par­cours et votre ni­veau de pi­lo­tage, quelques mo­di­fi­ca­tions se­ront né­ces­saires, mais BH frappe fort dès le dé­but et se place là dans le haut du clas­se­ment. Les points de ré­flexion se­ront le prix et le dé­lai de li­vrai­son. En ef­fet le Lynx n’est pas, et de loin, le moins cher, mais les bonnes choses ont un prix ; en­suite comp­tez à ce jour quatre mois pour en ob­te­nir un… c’est long, trop long à mon sens.

Pe­tite po­tence, cintre large et à peine de re­le­vé, on s’y sent bien po­sé sur ce BH !

L’une des par­ti­cu­la­ri­tés de la sus­pen­sion Split Pli­vot est d’avoir l’amor­tis­seur mon­té flot­tant (il n’est pas fixé sur le tri­angle avant). De quoi lui don­ner en­core plus de sen­si­bi­li­té.

Ce fait main­te­nant quelques sai­sons que BH a des­si­né cette co­lonne de di­rec­tion, et il faut le re­con­naître, ce­la fait tou­jours son ef­fet tant elle dy­na­mise les lignes de ce cadre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.