L’ins­tant

Vélo Tout Terrain - - LE COIN DES FILLES -

Du haut de ses 29 ans, Ma­de­leine Gé­rard a dé­bu­té le VTT il y a 18 mois à peine… et peut dé­jà se tar­guer d’une par­ti­ci­pa­tion à la Cape Epic…Voi­ci son aven­ture en tant qu’am­bas­sa­drice LIV.

« Au prin­temps 2017, j’ai par­ti­ci­pé à un concours lan­cé par LIV pour ga­gner un VTT LIV Pique et par­ti­ci­per à une course à étapes mys­té­rieuse quelque part sur le globe... Les femmes sé­lec­tion­nées dans le monde en­tier fe­raient par­tie de la Liv Trail Squad. Pour par­ti­ci­per, il suf­fi­sait de pos­ter une vi­déo de 1 mi­nute sur Ins­ta­gram et en­voyer un mail pour se pré­sen­ter et dire pour­quoi on vou­lait faire par­tie du pro­jet. Je l’ai en­voyée sans y croire... Le 1er juillet 2017, je m’en rap­pelle en­core, je ren­trais d’une ran­do pé­destre, et j’ai re­gar­dé mes mails. Une ré­ponse de LIV me di­sait “Con­gra­tu­la­tions Ma­de­leine !” J’étais choi­sie ! Je l’ai re­lu plu­sieurs fois... sûre que c’était une er­reur... Puis j’ai re­gar­dé à quelle course j’al­lais par­ti­ci­per, et là j’ai pris peur : la Cape Epic, la course de VTT ré­pu­tée pour être une des plus dif­fi­ciles au monde... Mais j’avais tou­jours rê­vé d’al­ler en Afrique du Sud et j’avais la chance d’être choi­sie alors je de­vais le faire ! Et puis j’aime les chal­lenges ! Je pra­ti­quais à l’époque du vé­lo de route, je me suis alors ins­crite dans un club de VTT, le Gar­la­ban, et mes dé­buts furent la­bo­rieux... J’avais très peur en des­cente, mais je me rat­tra­pais dans la mon­tée.

J’ai donc re­çu le Liv Pique Ad­van­ced 2 (mo­dèle 2017), ré­cep­tion­né au Giant Store de Tou­lon, pour par­ti­ci­per à la Cape Epic 2018 avec la Liv Trail Squad. Je ne dé­pen­dais pas d’un ma­ga­sin en par­ti­cu­lier : j’étais de­ve­nue am­bas­sa­drice dans un cas un peu par­ti­cu­lier par rap­port aux autres : nous dé­pen­dions de Giant monde.

Nous étions 8 femmes dans la Trail Squad : 6 ama­trices, 2 pros. Toutes ve­nues d’un peu par­tout à tra­vers le monde : USA, Aus­tra­lie, Mexique, Es­pagne… Le but était de mettre en avant le cy­clisme fé­mi­nin sur une course dont seu­le­ment 9% des par­ti­ci­pants sont des femmes (www.liv-cy­cling.com/glo­bal/team­sand-ri­ders/trail-squad/177).

Nous avons toutes ren­con­tré nos co­équi­pières quelques jours avant le dé­part de la Cape Epic. Nous avions alors seu­le­ment échan­gé par mail ou té­lé­phone avant ce­la. Ma co­équi­pière était Oli­via du Royaume-Uni. Les autres ve­naient d’un peu par­tout dans le monde et avec des pro­fils et des par­cours bien dif­fé­rents. Après en­vi­ron six mois d’en­traî­ne­ment (on avait un coach à dis­tance avec un plan d’en­traî­ne­ment sur Trai­ning Peaks), on a toutes pris le dé­part de la der­nière Cape Epic en mars 2018.

Cet évè­ne­ment res­te­ra un sou­ve­nir gra­vé à ja­mais ! C’était ma toute pre­mière course de VTT. Je n’au­rais ja­mais pen­sé faire quelque chose d’aus­si dif­fi­cile un jour dans ma vie. Et faire par­tie de la Trail Squad a vrai­ment ai­dé. On était en­tou­rées et très sou­dées. On est ar­ri­vées comme de par­faites in­con­nues et re­par­ties d’Afrique du Sud comme des soeurs. On avait Ca­ro­line et Brook de Liv USA qui s’oc­cu­paient de nous comme des ma­mans, et aus­si notre équipe de ca­me­ra­men et pho­to­graphes.

Fi­nir la Cape Epic m’a mon­tré qu’on se don­nait trop sou­vent des li­mites (sur­tout nous, les femmes) et que notre corps est ca­pable de bien plus qu’on ne le pense ! En tout cas j’es­père qu’on a ins­pi­ré d’autres filles à faire des dé­fis fous dans le genre. J’ai te­nu un blog à ce pro­pos pen­dant la course : www.ma­dei­leen.com. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.