DT Swiss F 535 On, le re­tour de l’Hel­vète

Vélo Tout Terrain - - INFOS -

On ne peut pas dire que l’his­toire de DT Swiss dans le monde de la sus­pen­sion soit une par­faite réussite. Si l’on s’en tient aux simples ré­sul­tats en Coupe du monde de XC, DT Swiss af­fiche un su­perbe pal­ma­rès, mais tout le monde sait qu’un Ni­no Shur­ter, qu’il soit équi­pé d’une OPM ou d’une Ro­ckS­hox Sid, gagne.

Com­mer­cia­le­ment par­lant, et sur­tout tech­ni­que­ment, le vieux châs­sis hé­ri­té du ra­chat de la di­vi­sion sus­pen­sions de Pace, avait su­bi de simples évo­lu­tions, et on ne vous parle pas de l’espace dé­dié à l’hy­drau­lique dans le­quel les in­gé­nieurs ont ten­té d’ins­tal­ler le né­ces­saire en vain. Pour ga­gner des parts de mar­ché, il fal­lait donc re­par­tir d’une page blanche, et c’est ce qui a été fait pour cette nou­velle F 535 One.

Le châs­sis est com­plè­te­ment re­pen­sé avec comme axe de dé­ve­lop­pe­ment un bon com­pro­mis ri­gi­di­té/sou­plesse qui ne de­man­de­ra pas de gros bras pour la te­nir dans la pente, mais aus­si qui puisse of­fi­ciel­le­ment au­to­ri­ser un usage sur les E-bike (elle est ca­pable de ré­sis­ter à 150 kg de charge en fonc­tion­ne­ment). Exit l’ar­ceau in­ver­sé, il re­prend place sur le de­vant des plon­geurs en ø35 mm, des pattes de fixa­tion sur­di­men­sion­nées de l’axe tra­ver­sant (mais creuses à l’in­té­rieur), des rai­nures sur le de­vant pour ac­cen­tuer la ri­gi­di­té, un tra­vail sur le té, au­tant de dé­tails qui non seule­ment mettent en va­leur les formes de la fourche, mais en plus lui as­surent une bonne te­nue sur le ter­rain. L’autre axe de dé­ve­lop­pe­ment a por­té sur l’in­té­gra­tion. Ain­si on ne trou­ve­ra pas de mo­lette pour gé­rer la dé­tente sous le four­reau droit. Elle se règle via une clé Torx t10 qui se cache dans l’axe tra­ver­sant, par­fai­te­ment in­té­gré dans la mo­lette de ser­rage. La fourche dis­pose éga­le­ment d’un garde-boue in­té­gré (fixé par 4 vis), d’un guide-câble in­té­gré dans le té de fourche pour le mon­tage avec blo­cage au gui­don. Et puis il y a ces caches sur le haut des plon­geurs qui viennent dis­si­mu­ler les bou­tons, de quoi of­frir une ligne très pure à cette F 535 One. Les ca­pots, étanches, sont vis­sés au té de fourche. En­fin il y a toute la par­tie sus­pen­sion à pro­pre­ment par­ler.

Du cô­té du res­sort, la F 535 One s’en re­met à l’air, mais pas seule­ment. En ef­fet, elle dis­pose d’un pe­tit res­sort acier (Coil Part) qui as­sure un bon tou­cher du ter­rain en dé­but de course. En­suite seule­ment l’air prend le re­lais avant de se com­pri­mer plus for­te­ment en fin de course grâce à l’ajout de cales (APT). De base, elle en dis­po­se­ra de deux, mais une troi­sième se­ra li­vrée avec la fourche. No­tez que la pres­sion d’air de la pré­con­trainte a une telle pré­ci­sion que DT Swiss re­com­mande une pompe haute pres­sion ana­lo­gique pour la ré­gler au Psi près.

Du cô­té de l’hy­drau­lique, DT Swiss in­nove vrai­ment. D’abord parce que contrai­re­ment à pas mal de fourches sur le mar­ché, cette par­tie se­ra pré­pon­dé­rante sur l’air. En­suite parce qu’il a été dé­ci­dé d’of­frir un amor­tis­se­ment va­riable (Plu­shPort). Concrè­te­ment, la courbe de l’amor­tis­se­ment évo­lue en fonc­tion de l’en­fon­ce­ment afin d’adap­ter le com­por­te­ment de la fourche à 4 ca­rac­té­ris­tiques dé­fi­nies lors de la créa­tion de cette fourche : ef­fi­ca­ci­té du XC, sen­si­bi­li­té du trail, sou­tien en mi­lieu de dé­bat’ comme sur un en­du­ro, et de la pro­gres­si­vi­té comme en des­cente. On re­vien­dra lors de notre test de cette fourche sur la tech­nique em­ployée, mais pour ré­su­mer rapidement, le sys­tème hy­drau­lique est com­plè­te­ment libre en com­pres­sion sur les 30% du dé­bat­te­ment, puis le sys­tème ferme pro­gres­si­ve­ment le pas­sage pour for­cer l’huile à pas­ser par un pis­ton rem­pli de trous et cla­pets. Ce­la va dur­cir la com­pres­sion à mi-par­cours pour of­frir du sou­tien et em­pê­cher que la fourche ne plonge. En­fin, c’est une bu­tée hy­drau­lique qui va agir en fin de course pour as­su­rer les ré­cep­tions de gros chocs.

Pour conclure, sur la par­tie hy­drau­lique, très clas­si­que­ment, vous pour­rez op­ter pour une com­pres­sion basse vi­tesse ou­verte, avec un peu de sou­tien et qua­si­ment fer­mé (ODL – open/Drive/Lock) de­puis la ma­nette au gui­don, ou de­puis un le­vier qui sor­ti­ra dis­crè­te­ment du ca­pot.

La F535 One est pro­po­sée en deux ver­sions de châs­sis : 27.5” et 29/27.5”+. Cô­té dé­bat­te­ment, elle est pro­po­sée en 130, 140, 150 et 160 mm, pour un poids os­cil­lant entre 2,020 kg (27,5”) et 2,090 kg (29”) et un prix de 1158 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.