Ré­tro

Vélo Tout Terrain - - SOMMAIRE -

En 1994, le ti­tane était le “must have” de tout ca­ta­logue qui se res­pecte. Mais ce mé­tal de toutes les ver­tus était com­plexe et coû­teux à tra­vailler. Pour­tant MBK au dé­but des an­nées 90 a dé­ci­dé de pro­po­ser un VTT dans ce mé­tal, quitte à pas­ser par un sous-trai­tant. Texte et Pho­tos : ©24Pouces - Gé­né­ra­tion Moun­tain Bike

En France, pour les dif­fé­rentes marques de vé­lo qui sou­hai­taient pro­po­ser du ti­tane, la sous-trai­tance était la so­lu­tion la plus évi­dente. Pour­tant, quelques pe­tits fai­seurs hexa­go­naux, comme RMS, vont ten­ter l’aven­ture en in­ves­tis­sant dans l’ou­tillage spé­ci­fique et le per­son­nel qua­li­fié et sou­de­ront pour La­pierre et Ar­row… D’autres, comme Vi­tus, vont plu­tôt lor­gner vers l’Est et ra­me­ner quelques cadres russes ou asia­tiques sous le man­teau. Ça tom­bait bien : la Guerre froide était un loin­tain sou­ve­nir et le ti­tane quit­tait en­fin son orien­ta­tion mi­li­taire pour le sport.

Si­non, der­nière so­lu­tion, faire ap­pel aux Amé­ri­cains qui tra­vaillaient le ti­tane comme ils res­pi­raient de­puis plu­sieurs an­nées : Mer­lin Me­tal­works, Sand­vik et Li­tes­peed. Comme Mer­lin ne fa­brique plus que pour sa pomme, seuls Li­tes­peed et Sand­vik sous-traitent pour ceux qui veulent du ti­tane de qua­li­té. MBK choi­si­ra Li­tes­peed.

Avec son 994 Ti­tane, MBK sort en­fin de son clas­si­cisme. Non seule­ment MBK ré­agit face aux jeunes marques à la mode comme Scram­bler, Sunn ou Eme­ry, mais elle se per­met aus­si un sa­cré pied de nez à Peu­geot, son concur­rent de tou­jours !

Le 994 a tout d’un MBK. Une géo­mé- trie plu­tôt rou­tière, droite et peu slo­ping. Les tubes sont ova­li­sés aux ex­tré­mi­tés, confor­mé­ment au concept HPF (High Po­wer Frame) dé­ve­lop­pé par MBK pour ac­croître la rigidité ou la sou­plesse se­lon les zones du cadre. L’ova­li­sa­tion d’un tube ti­tane se­ra une pre­mière et une prouesse tech­nique pour Li­tes­peed. Le mon­tage reste clas­sique, sans exo­tisme ou ex­tra­va­gance avec sa fourche acier, son groupe Shi­ma­no XTR com­plet et ses jantes Ma­vic Ce­ra­mic. Mais… mé­fiez-vous de son al­lure d’en­fant sage !

Le 994 a aus­si tout d’un ti­tane. Grim­peur fa­cile, des­cen­deur fluide, vif et lé­ger, le MBK est un vé­lo ef­fi­cace… et confor­table ! Un su­per vé­lo qui se­ra plé­bis­ci­té par le team MBK en cross-coun­try en 1995. Il se­ra ce­pen­dant pro­po­sé au compte-goutte et à un prix pro­hi­bi­tif comme tout ti­tane (19 995 F à l’époque). Le M994 ou­vri­ra une nou­velle ère chez MBK, plus proche du mar­ché du VTT en s’ou­vrant aus­si à l’alu et à la sus­pen­sion. Sur un mo­dèle de sé­rie, Éric Ba­rone sub­ti­li­se­ra le re­cord de vi­tesse en VTT éta­bli par Ch­ris­tian Taille­fer (166 km/h) en 1994. La course MBKPeu­geot est re­lan­cée, remettant les deux marques à l’ori­gine du VTT en France sur le de­vant de la scène.

MBK M994 (1994)

1. Mal­gré l’au­to­col­lant “Made in France”, le M994 est sou­dé chez Li­tes­peed aux USA.

1 2 33. Un vé­lo sobre et dis­cret à la fi­ni­tion hors norme.

2. Grande pre­mière dans le ti­tane : les tubes aux ex­tré­mi­tés ova­li­sées. Même réa­li­sé en ti­tane, le M994 se de­vait de conser­ver les ca­rac­té­ris­tiques HPF d’un MBK.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.