Le poids dy­na­mique et le poids sta­tique : mais qu’est-ce que c’est ?

Vélo Tout Terrain - - DOSSIER : ALLÉGER SON VÉLO DE MANIÈRE RAISONNABL­E -

Entre un vé­lo qui af­fiche un poids re­cord sur la ba­lance et avoir un vé­lo lé­ger ET dy­na­mique, la dif­fé­rence est de taille. Oui, mais quelle est-elle ? Le poids dy­na­mique, c’est le poids que l’on res­sent en rou­lant. Certes, il s’agit plus d’un res­sen­ti que d’une don­née fac­tuelle et ob­jec­tive. Mais cette don­née a son im­por­tance. C’est un peu comme si vous aviez un gâ­teau en vi­trine qui semble ap­pé­tis­sant mais dont le goût soit à peine pas­sable.

Voir et res­sen­tir, la dif­fé­rence est là. Cette sen­sa­tion est pour­tant pri­mor­diale car elle peut amé­lio­rer votre ren­de­ment d’au­tant. L’ex­pli­ca­tion est pour­tant simple au de­meu­rant : le poids si­tué sur les élé­ments tour­nants (roues, pneus, rayon­nage) est le plus pé­na­li­sant au mo­ment de vos ac­cé­lé­ra­tions.

Pre­nez deux vé­los iden­tiques, mais l’un mon­té avec un train rou­lant plus lé­ger que l’autre et le pre­mier avec un groupe stan­dard, tan­dis que le se­cond bé­né­fi­cie d’une trans­mis­sion al­lé­gée. C’est le pre­mier mo­dèle qui se­ra per­çu comme plus lé­ger en rou­lant, du fait de ses élé­ments rou­lants plus lé­gers, et le bé­né­fice de la trans­mis­sion al­lé­gée du se­cond ne se­ra pas ou peu per­çu. Il est consi­dé­ré qu’un pi­lote res­sent jus­qu’à deux fois le gain de poids réel sur des élé­ments tour­nants. S’il faut que vous choi­sis­siez un poste à al­lé­ger en prio­ri­té, ce sont donc bien les roues, pneus et, si vous faites un mon­tage à la main, les rayons et moyeux, qu’il fau­dra bien sé­lec­tion­ner. Et non vous je­ter sur les pé­ri­phé­riques ul­tra lé­gers dont le gain se­ra ef­fec­ti­ve­ment vi­sible sur la ba­lance, mais pas for­cé­ment en rou­lant. CQFD.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.