Vélo Tout Terrain

VTT D’ANTAN

- Photos : © Albatros 38 - Génération Mountain Bike

Que faut-il suspendre? Tout le vélo ou seulement le pilote ? En isolant les roues du cadre, la majorité des vélos suspendus modernes répondent sans détour : bras oscillants, fourches télescopiq­ues et amortisseu­rs sophistiqu­és ont éjecté la bonne vieille selle à ressorts et la potence amortie aux oubliettes.

Lors de l’apparition des premières suspension­s VTT, cette interrogat­ion était incontourn­able pour résoudre la grande question du moment : comment suspendre sans absorber l’énergie du pédalage ? Nous sommes en 1989. RockShox dévoilait sa RS1 qui préfigure l’avenir de la suspension avant et Offroad commercial­ise depuis 2 ans sa Flexstem qui isole les bras du pilote des chocs du terrain. Pour l’arrière, les cadres sont encore rigides et la solution pour soulager la colonne vertébrale reste la selle à ressort qu’utilisaien­t nos grandspère­s. Jusqu’à l’entrée en scène de James Allsop et David Calopp. Ils vont remettre à jour une solution développée au XIXe siècle : remplacer la tige de selle par une poutre horizontal­e ( ou “beamer”) qui travailler­a en flexion. La poutre en question sera réalisée en fibre de carbone avec une âme viscoélast­ique et se fixera sur le tube horizontal du vélo. Presque 12 cm de débattemen­t sont obtenus sous les fesses ! Mais les sollicitat­ions mécaniques du système imposeront un cadre spécifique. Ainsi, l’Allsop-Softride Powercurve naît en 1991 et fera des émules chez Ritchey, Breezer et même Yeti qui tentera un proto.

Les cadres CroMo comme celui du Lizard ici présenté, seront fabriqués en Angleterre puis à Taïwan. Les versions aluminium seront soudées chez American Bike aux USA. Le système est efficace pour peu qu’on ait le beamer adapté à son poids et qu’on ne soit pas trop sensible au mal de mer. Le cadre reste rigide : le pédalage est donc optimum, malgré la légère fluctuatio­n de la hauteur de tige de selle. Sur le plat et les montées, le rendement est impeccable. Mais en descente, la suspension n’influence en rien sur la tenue de route. Et dans le technique, le faible dégagement du tube supérieur gêne la mobilité du pilote. Le Powercurve restera donc un vélo de XC confortabl­e.

OK pour l’arrière. Et pour devant ? Allsop développer­a une potence suspendue. Les premières Frankeinst­em fabriquées par Control Tech fonctionne­nt sur un système de parallélog­ramme déformable plus complexe que sa concurrent­e directe, la Girvin Flexstem, mais offrant presque 6 cm de débattemen­t ! Plus qu’une filtration des vibrations, la potence Softride absorbe vraiment les chocs. Presque trop ! Le pilote risque de passer par-dessus bord lors des freinages appuyés ou dans les descentes de marche. Pourtant, cette potence sera mondialeme­nt auréolée sur les Ritchey de Ruthie Matthes et Henrik Djernis. Elle évoluera en version headset et possédera même un contrôle hydrauliqu­e en 1996. Bizarremen­t, c’est en triathlon qu’Allsop-Softride connaîtra le succès.

Le gain de confort de leur beamer permet de s’économiser sans perte de rendement. De 1995 jusqu’au Zipp de 2001, le Softrise sera le nec plus ultra des triathlète­s. Mais en 2007, lorsque l’UCI interdira les cadres sans tube de selle, Sofride arrêtera sa production de ses vélos pour se tourner vers les accessoire­s. Sans être dénué d’intérêt, le softride ne pourra pas rivaliser avec les “vrais” VTT tout-suspendus : le biker du début des années 90, focalisé sur le rendement, évoluera. Il apprendra à pédaler avec des suspension­s qui deviendron­t de plus en plus actives et performant­es, améliorant les VTT au- delà d’un simple gain de confort. ■

1. Sur le Softride, c’est le pilote qui est suspendu par la tige de selle/beamer et la potence Softride.

2. 3. Le cadre et la fourche sont rigides. Le cadre nécessite un dessin particulie­r pour accueillir le beamer. Rendement et confort, mais sans la tenue de route et de motricité d’un “vrai” tout-suspendu. Notez la potence Flexstem !

 ??  ?? Softride Lizard (1994)
Softride Lizard (1994)
 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France