Karine Le­mar­chand, au­teure de « L’amour est tout près… », nous en dit plus.

Vie Pratique Féminin - - LIVRES -

Comment ce livre est-il né ? Est-ce pour vous un pro­lon­ge­ment lo­gique de l’émission « L’Amour est dans le pré ? » Chaque an­née, je ren­con­trais par­mi les agri­cul­teurs de l’émission des si­mi­li­tudes de com­por­te­ment, qui m’ont don­né l’idée de re­cen­ser avec des spé­cia­listes du couple, de la sexua­li­té et de la psy­cho­lo­gie, les at­ti­tudes et les blo­cages qui em­pêchent de ren­con­trer l’amour ou de le gar­der. On peut souf­frir de so­li­tude et pour­tant ne pas sa­voir faire de la place à au­trui… Est-ce que c’est de­ve­nu plus dif­fi­cile de trou­ver sa moi­tié au­jourd’hui ? Et de vivre à deux ? Heu­reu­se­ment, au­jourd’hui, il n’y a plus d’union ar­ran­gée par les pa­rents, et on peut choi­sir sa moi­tié par amour. Le prix à payer est qu’on est plus exi­geant, en ou­bliant par­fois qu’on est aus­si l’ob­jet du choix de l’autre. Notre so­cié­té, elle, en­joint tou­jours à vivre à deux, et l’on croit avoir un pro­blème (ou pas de chance) si on reste seul long­temps. Quelle est la chose es­sen­tielle pour être heu­reux en amour (et l’er­reur à ne pas faire) ? On doit ab­so­lu­ment se connaître et s’ai­mer d’abord soi-même pour pou­voir conju­guer la vie à deux. Ne pas oublier que l’autre n’est pas soi, qu’il a ses propres failles, né­vroses, son propre pas­sé, qu’il faut tou­jours prendre en compte. L’amour reste une den­rée fra­gile, qu’il faut en­tre­te­nir sans cesse, car un couple est un ma­té­riau en constante évo­lu­tion. L’er­reur est de croire que tout est ac­quis ou que le couple est une no­tion fi­gée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.