2 e étape : se créer un pro­fil en bé­ton

Vie Pratique Féminin - - LOVE -

S’ins­crire sur un site de ren­contre pour y trou­ver le frère ju­meau de George Cloo­ney, c’est bien. Mais faire en sorte qu’il vous re­marque, c’est mieux ! Le hic, c’est que la concur­rence est rude… Voi­ci quelques as­tuces pour boos­ter votre pro­fil.

Le poids des mots

Ce n’est pas parce que les mecs re­gardent d’abord les pho­tos des pro­fils qu’on peut écrire n’im­porte quoi…

Soyez ima­gi­na­tive, drôle, un rien pro­voc… Vous de­vez don­ner en­vie aux hommes de vous ren­con­trer.

Al­lez à l’es­sen­tiel ! Beau­coup d’hommes n’ont lu que deux livres dans leur vie (dont un de co­lo­riage…). On ne vous de­mande pas d’écrire une au­to­bio­gra­phie mais de vous dé­crire en quelques mots.

Après vous être dé­crite (yeux verts, pul­peuse…) et ex­po­sé vos – nom­breuses ! – qua­li­tés (ri­go­lote, pas prise de tête…), in­di­quez ce que vous re­cher­chez chez un homme et ce que vous at­ten­dez d’une re­la­tion.

Avoir des cri­tères, c’est bien mais en étant trop sé­lec­tive, vous ris­que­riez de pas­ser à cô­té d’hommes avec les­quels ça au­rait pu col­ler… Plu­tôt que pré­ci­ser ce que vous vou­lez (blond, 1,80 m, jouant du trom­bone…), in­di­quez ce dont vous ne vou­lez sur­tout pas : fu­meurs, chas­seurs, etc.

Gar­dez une part de mys­tère : votre pro­fil doit per­mettre de vous connaître un peu mieux… Mais pas de tout sa­voir de vous.

Évi­tez les cli­chés du type « j’adore les ba­lades ro­man­tiques sur la plage ». L’ob­jec­tif est de vous dé­mar­quer des autres jeunes femmes. Faites preuve d’ima­gi­na­tion.

In­di­quez vos loi­sirs. Un hob­by ori­gi­nal fait un ex­cellent su­jet de conver­sa­tion. Mais n’al­lez pas

vous van­ter d’être hy­per spor­tive si, la der­nière fois que vous avez fait un jog­ging, on payait en­core en francs !

Soyez po-si-tive ! Aux yeux d’un em­ployeur comme d’un par­te­naire po­ten­tiel, mieux vaut pa­raître bien dans sa peau qu’en pleine cure de Lexo­mil. Vous cher­chez un mec. Pas un psy.

Te­nez votre pro­fil à jour et adap­tez-le en fonc­tion des ré­sul­tats que vous au­rez ob­te­nus.

Si vous avez des dif­fi­cul­tés à vous dé­crire, de­man­dez à votre meilleure amie de le faire à votre place. Elle vous connaît pro­ba­ble­ment mieux que vous ne le pen­sez.

Pen­sez à vé­ri­fier votre or­tho­graphe et n’abu­sez pas

des smi­leys.

Évi­tez les pseu­dos chau­vins (Mar­seille Fo­rE­ver), nu­nuches (be­soin­da­mour), ra­co­leurs (sexy­cin­dy) ou in­fan­ti­li­sants (ti­te­ne­nette).

Le choc des pho­tos

Trou­ver la bonne pho­to peut être un vé­ri­table casse-tête mais c’est dé­sor­mais un pas­sage obli­gé…

Les sta­tis­tiques sont for­melles : un pro­fil avec pho­to est 8 fois plus consul­té qu’un pro­fil sans pho­to…

Se­lon le site de ren­contres Zoosk.com, mieux qu’un portrait, une pho­to de plain-pied vous as­su­re­rait 203 % de mes­sages en plus. À mé­di­ter !

Jouez-la comme Claire Cha­zal ! Se­lon le site OkCu­pid.com, vous au­rez plus de suc­cès si vous re­gar­dez di­rec­te­ment l’ob­jec­tif.

Sou­riez ! À la moue bou­deuse fa­çon man­ne­quin dé­pres­sif et au « duck face », 96 % des hommes avouent pré­fé­rer un large sou­rire.

Chan­gez ré­gu­liè­re­ment de pho­to, ce­la per­met de sa­voir la­quelle a gé­né­ré le plus de vi­sites.

Pu­bliez une pho­to ré­cente. Vos par­te­naires po­ten­tiels veulent sa­voir à quoi vous res­sem­blez. Pas à quoi vous avez res­sem­blé.

« Tu ne te pho­to­shop­pe­ras point ». Mieux vaut s’en­tendre dire « T’es mieux en vrai que sur ta pho­to » que l’in­verse… Et sou­ve­nez-vous : la trom­pe­rie sur la mar­chan­dise est une in­frac­tion pu­nie par la loi.

Ou­bliez les poses sug­ges­tives et les mé­ga­dé­col­le­tés. Les mo­dé­ra­teurs pourraient blo­quer votre compte, vous n’at­ti­re­riez que des ob­sé­dés sexuels et vous se­riez bom­bar­dée de phrases d’ap­proche bien gra­ve­leuses…

Po­ser avec son ani­mal de com­pa­gnie peut coû­ter

jus­qu’à 53 % de mes­sages en moins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.