Job

(et plus mo­ti­vée que ja­mais) Adieu cla­quettes et sable fin, bon­jour col­lègues stres­sés et piles de dos­siers. Après des va­cances bien mé­ri­tées, on a sou­vent du mal à se re­mettre au tra­vail… Pas de pa­nique ! Voi­ci nos dix man­tras pour une ren­trée de killeu

Vie Pratique Féminin - - SOMMAIRE - Par Xa­vier Beau­nieux

10 conseils pour re­prendre sans stress (et plus mo­ti­vée que ja­mais)

Al­lez-y en douceur

Pour ne pas vous lais­ser sub­mer­ger par la pres­sion dès le pre­mier jour, mé­na­gez-vous ! Pre­nez le temps de re­lan­cer la ma­chine : clas­sez vos tâches par ordre de prio­ri­té, ré­par­tis­sez votre charge de tra­vail sur toute la se­maine (et pas sur une seule jour­née, vous n’êtes pas Won­der Wo­man !) et fixez-vous des ob­jec­tifs réa­listes.

De­man­dez une aug­men­ta­tion

Mais pas ques­tion de dé­bou­ler comme une fu­rie dans le bu­reau de votre pa­tron si­tôt ren­trée de va­cances. At­ten­dez un peu et évi­tez de jus­ti­fier votre de­mande par un « Ça fait cinq ans que j’ai pas été aug­men­tée, ça com­mence à bien faire ». À vous de dé­mon­trer à votre pa­tron, exemples concrets à l’ap­pui, que vous la mé­ri­tez cette aug­men­ta­tion. Et s’il vous la re­fuse, de­man­dez à suivre une for­ma­tion pour ga­gner en com­pé­tences (avant de re­ve­nir à la charge…).

Faites le deuil de vos va­cances

Les meilleures choses ont une fin. Avoir un coup de blues en ren­trant de congés, c’est nor­mal. C’est même plu­tôt bon signe. Pour au­tant, chaque re­tour à la vie « nor­male » marque une phase de tran­si­tion. À vous d’en pro­fi­ter pour tour­ner la page, voire ré­or­ga­ni­ser votre quo­ti­dien. Et pour vous ai­der à te­nir le coup, com­men­cez à pla­ni­fier vos pro­chaines va­cances.

Pre­nez de bonnes ré­so­lu­tions (mais pas trop non plus !)

Et si vous pro­fi­tiez de votre re­tour de va­cances pour vous ré­in­ven­ter ? Parce qu’ils marquent une cou­pure, les congés d’été sont l’oc­ca­sion de prendre

un nou­veau dé­part. Vous pour­riez dé­ci­der de ne plus pro­cras­ti­ner. Vous pour­riez aus­si ap­prendre à (en­fin !) dire non. Ou en­core ar­rê­ter de par­ler du bou­lot en de­hors des heures de bu­reau.

Gar­dez les bonnes ha­bi­tudes des va­cances

Pas ques­tion, bien sûr, de res­ter en tongs ou de faire griller des chi­pos au bar­be­cue sur le par­king de votre lieu de tra­vail. Mais pour­quoi ne pas gar­der cer­taines ha­bi­tudes prises en va­cances ? Il vous ar­ri­vait de faire un pe­tit jog­ging et d’ap­pré­cier ce mo­ment ? Dé­ga­gez-vous du temps pour conti­nuer à le faire. Même chose pour les sa­lades XXL que vous vous pré­pa­riez. Elles rem­pla­ce­ront avan­ta­geu­se­ment les plats sur­ge­lés ava­lés à la va-vite de­vant votre or­di…

Con­ser­vez votre zen at­ti­tude

En va­cances, il est sou­vent plus fa­cile de mettre les choses en pers­pec­tive. Une fois que vous au­rez re­pris le tra­vail, es­sayez de conser­ver ces pauses, ces mo­ments de calme et de ré­flexion sur vous-même. Loin de perdre votre temps, vous en ga­gne­rez car vous pren­drez alors de meilleures dé­ci­sions.

Échan­gez avec vos col­lègues

Une pe­tite mise à jour s’im­pose ! Le jour de votre ren­trée, pre­nez le temps de dis­cu­ter avec vos col­lègues. Même si vous avez douze réunions et 3 674 mails en at­tente d’être lus, pa­po­tez cinq mi­nutes entre deux portes ou de­vant la ma­chine à ca­fé. Vous pren­drez la tem­pé­ra­ture du bu­reau et sau­rez ce qui s’est pas­sé en votre ab­sence.

Ran­gez votre bu­reau

Si vous n’en avez pas eu le temps avant de par­tir, c’est le mo­ment de (re)mettre un peu d’ordre sur votre bu­reau. Mais pas d’ex­cès de zèle ! Comme di­sait Ein­stein : « Si la vue d’un bu­reau en­com­bré évoque un es­prit en­com­bré, que pen­ser de celle d’un bu­reau vide ? »

An­ti­ci­pez votre come-back

Rap­pe­lez-vous ce que vos pa­rents vous di­saient avant la ren­trée des classes : « Ne pré­pare pas tes af­faires à la der­nière mi­nute et couche-toi tôt. » Ar­ri­ver la pre­mière au bu­reau vous per­met­tra de pro­fi­ter d’un peu de calme avant la tem­pête.

Pen­sez po­si­tif

Source de stress et de frus­tra­tions, la vie pro­fes­sion­nelle n’est pas un long fleuve tran­quille. Si vous êtes an­gois­sée à l’idée de re­prendre le tra­vail, fer­mez les yeux et ten­tez de vi­sua­li­ser votre pre­mière jour­née au bu­reau. Vous re­pré­sen­ter dans cette si­tua­tion que vous ap­pré­hen­dez, mais en lui don­nant une is­sue po­si­tive, vous ai­de­ra à dé­dra­ma­ti­ser et à sur­mon­ter vos an­goisses.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.