Pour des jambes plus lé­gères

Marre de se traî­ner des gam­bettes lourdes ? Heu­reu­se­ment, il existe des plantes par­faites pour lut­ter contre ce désa­gré­ment du quo­ti­dien.

Vie Pratique Feminin - - SOMMAIRE - PAR MAËLYS PEITEADO

Une mau­vaise circulation san­guine peut cau­ser une sen­sa­tion de lour­deur dans les jambes, qui s’ac­com­pagne par­fois de crampes, de pi­co­te­ments, d’im­pa­tiences, d’oe­dèmes ou même de varices. Il y a des fac­teurs qui fa­vo­risent cette désa­gréable sen­sa­tion, comme la fa­tigue en fin de jour­née, les jours qui pré­cèdent les règles, lors­qu’il fait chaud mais aus­si lorsque l’on pié­tine ou que l’on reste de­bout long­temps. La circulation vei­neuse est alors in­suf­fi­sante ou stag­nante, ce qui peut être han­di­ca­pant au quo­ti­dien. EN IN­FU­SION ET EN DÉ­COC­TION

Il existe des plantes qui vont agir sur la circulation san­guine comme le gin­gembre, à consom­mer frais, en poudre, en in­fu­sion, en dé­coc­tion ou en tein­ture. C’est éga­le­ment un al­lié en cas de varices. Le mar­ron d’inde, dont les pro­prié­tés vei­no­tropes sont re­con­nues, est un bon to­nique vei­neux. On tire de ses graines vo­lu­mi­neuses un ex­trait nor­ma­li­sé prin­ci­pa­le­ment com­po­sé d’es­cine (sub­stance

ac­tive) à prendre au mo­ment des re­pas. Les dé­coc­tions, in­fu­sions, tein­tures mères et gé­lules d’ha­ma­mé­lis, plante sou­vent as­so­ciée à la vigne rouge pour ré­ta­blir le confort cir­cu­la­toire, sont éga­le­ment to­ni­fiantes, tout comme le pe­tit-houx ou le cy­près.

EN MAS­SAGE

Une pré­pa­ra­tion conte­nant de l’huile es­sen­tielle de cé­le­ri ou de cy­près peut sou­la­ger ef­fi­ca­ce­ment la sen­sa­tion de jambes lourdes.

L’ha­ma­mé­lis, pour le to­nus de votre sys­tème cir­cu­la­toire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.