Pour des cuisses DE DAN­SEUSE

Lors­qu’elles prennent du poids, de nom­breuses femmes voient leurs ex­cès s’ac­cu­mu­ler... sur les cuisses ! Pour min­cir, bien connaître son corps et les dif­fé­rents fac­teurs de la prise de poids est pri­mor­dial.

Vie Pratique Feminin - - SOM­MAIRE - PAR JO­SÉ­PHINE VAN GLA­BEKE

Entre la cel­lu­lite, la cu­lotte de che­val et les ca­pi­tons, la na­ture ne fait pas tou­jours bien les choses. Notre corps stocke na­tu­rel­le­ment la graisse dans les cuisses, pour for­mer une sorte de ré­serve éner­gé­tique, si une gros­sesse de­vait sur­ve­nir. Ces dé­pôts grais­seux sont dif­fi­ciles à éli­mi­ner, mais pas de pa­nique, des so­lu­tions existent !

CHOI­SIR LE BON SPORT

Pour être ef­fi­cace, chaque ré­gime ali­men­taire doit s’ac­com­pa­gner d’exer­cices phy­siques ré­gu­liers, qui per­mettent de se dé­bar­ras­ser de l’ex­cès de poids dans les jambes et de fa­vo­ri­ser la fonte des graisses. Car si vous ne brû­lez pas suf­fi­sam­ment de ca­lo­ries par rap­port à ce que vous consom­mez, vos cel­lules grais­seuses se mul­ti­plient, pro­vo­quant une prise de poids. Pour af­fi­ner et ren­for­cer les cuisses sans trop dé­ve­lop­per leur masse mus­cu­laire, pri­vi­lé­giez les sports d’en­du­rance – comme la course à pied, la na­ta­tion, la danse, le vé­lo, ou bien la

corde à sau­ter – par séance de 30 mi­nutes mi­ni­mum, trois fois par se­maine.

PRENDRE SES JAMBES À SON COU !

C’est vrai qu’elles tra­vaillent tout le temps, nos cuisses ! Lorsque l’on des­cend les es­ca­liers, que l’on court pour at­tra­per le bus ou que l’on se pré­ci­pite à toutes jambes pour ne pas être en re­tard… Mais ce n’est sou­vent pas suf­fi­sant. Il faut mar­cher au moins 30 mi­nutes par jour à un rythme sou­te­nu pour res­ter en forme. On peut fa­ci­le­ment at­teindre cet ob­jec­tif en adop­tant quelques ré­flexes dans la vie de tous les jours. Il fait beau ? Alors pour­quoi ne pas mar­cher ou prendre son vé­lo pour al­ler au tra­vail ? Et si on est en voi­ture, ga­rons-nous un chouïa plus loin pour mar­cher une quin­zaine de mi­nutes avant de re­joindre le bu­reau. Di­rec­tion la plage ce di­manche ? Alors

Autre moyen de to­ni­fier ses cuisses sans y pen­ser : un pe­tit tour sur la piste de danse, en soi­rée ou même toute seule au mi­lieu du sa­lon ! Un mot d’ordre : amu­sez-vous, lâ­chez-vous. Vos jambes vous di­ront mer­ci !

plu­tôt que de pas­ser toute la jour­née les doigts de pieds en éven­tail, on prend une de­mi­heure et on marche dans la mer avec de l’eau à mi-cuisse, pour plus d’ef­forts… et d’ef­fets !

ON SE BI­CHONNE

Il se peut que la cel­lu­lite per­siste au ni­veau des cuisses même si l’on adopte une ali­men­ta­tion et une ac­ti­vi­té phy­sique ci­blées. On peut alors mi­ser sur des crèmes, soins et mas­sages pour les re­mo­de­ler. Pour com­battre la cel­lu­lite et la peau d’orange, on ap­plique au quo­ti­dien un pro­duit an­ti­cel­lu­lite à base de ca­féine, que l’on fait pé­né­trer avec un mas­sage in­sis­tant. Et dans le meilleur des cas, on s’offre un soin min­ceur en ins­ti­tut pour boos­ter le dé­sto­ckage des graisses et lis­ser les ca­pi­tons.

MON SOIN AN­TI­CEL­LU­LITE MAI­SON AU MARC DE CA­FÉ

La ca­féine est bien con­nue pour son pou­voir sti­mu­lant et drai­nant. Très riche en vi­ta­mines et en an­ti­oxy­dants, le marc de ca­fé est un vé­ri­table tueur de graisse ! Ap­pli­qué ré­gu­liè­re­ment sur la peau comme un gom­mage, il contri­bue à la di­mi­nu­tion vi­sible de la peau d’orange et de la cel­lu­lite. Éga­le­ment re­con­nu comme un ex­fo­liant ef­fi­cace, il ren­dra votre peau plus douce.

Notre re­cette :

mé­lan­gez le marc de votre ca­fe­tière avec un fi­let d’huile vé­gé­tale de votre choix (olive, amande douce, ar­gan…). Ap­pli­quez sur les zones concer­nées tout en mas­sant lon­gue­ment. Lais­sez po­ser une di­zaine de mi­nutes, puis rin­cez sous la douche.

HALTE AU THIGH GAP !

Le thigh gap, ou « trou entre les cuisses », est de­ve­nu ces der­niers temps un ob­jec­tif min­ceur vi­rant par­fois à une dan­ge­reuse ob­ses­sion, sur­tout chez les jeunes filles qui s’iden­ti­fient aux man­ne­quins bien sou­vent trop maigres. Pro­blème : ce « trou » n’est pas na­tu­rel. En dé­but d’an­née, la coach spor­tive aus­tra­lienne Ma­da­lin Gior­get­ta, sui­vie par près de 600 000 per­sonnes sur Ins­ta­gram, ré­ité­rait le mes­sage dans une vi­déo pu­bliée sur son compte Youtube : son thigh gap n’est le ré­sul­tat ni de ré­gime, ni de sport… Il est gé­né­tique, tout sim­ple­ment.

LA MI­NUTE FA­SHION

Pour les sil­houettes aux cuisses plus larges, mi­sez sur­tout sur le haut du corps : des tops à mo­tifs près du corps, les dé­col­le­tés en V et les vestes épau­lées, pour mettre en va­leur ce qu’on aime chez soi. Mais évi­tez les rayures ho­ri­zon­tales et tout autre mo­tif trop en­va­his­sant. Pour le bas, pré­fé­rez les pan­ta­lons

slim près du corps ou les tailles hautes, qui al­lon­ge­ront votre sil­houette. Et pour­quoi ne pas les as­so­cier avec une jo­lie paire d’es­car­pins ?

LA BONNE AP­PLI

Squat Wor­kout, comme son nom l’in­dique, est spé­cia­li­sée dans le squat, geste qui consiste à l’ac­crou­pis­se­ment du corps grâce à la flexion des ge­noux, pieds à plat sur le sol, par­fait pour mus­cler les cuisses et les fes­siers. Avec Squat Wor­kout, le té­lé­phone ne se contente pas de don­ner des ins­truc­tions mais de­vient un vé­ri­table ou­til. On le prend entre ses deux mains et on le place au-des­sus de la poi­trine : l’ap­pa­reil me­sure la gra­vi­té, l’in­ten­si­té de nos mou­ve­ments, compte le nombre de po­si­tions ac­crou­pies que l’on fait, et cal­cule éga­le­ment les ca­lo­ries per­dues du­rant chaque exer­cice. Mieux en­core, il éta­blit un plan d’en­traî­ne­ment per­son­na­li­sé, en s’ap­puyant sur nos pro­grès quo­ti­diens. Cette ap­pli­ca­tion ma­gique est dis­po­nible sur An­droid. Pour les pro­prié­taires d’ip­hone, l’ap­pli­ca­tion Run­tas­tic Squats en est l’équi­valent et est tout aus­si ef­fi­cace. Les deux sont gra­tuites.

60

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.