Sport : mes atouts vi­ta­li­té

Quand on pra­tique une ac­ti­vi­té spor­tive, il ne faut pas comp­ter que sur les com­plé­ments ali­men­taires. On pense au fer, aux oi­gnons et aux pro­téines, pour un sou­tien à long terme.

Vie Pratique Féminin - - SOMMAIRE - PAR BRICE MICLET

LE FER, POUR BOOS­TER SON EN­DU­RANCE

Qui dit en­du­rance dit oxy­gé­na­tion du corps. Mais at­ten­tion, pour te­nir la dis­tance, il ne suf­fit pas d’avoir du souffle : il faut aus­si du fer ! Ce­lui-ci fa­vo­rise la cap­ta­tion de l’oxy­gène puis son ache­mi­ne­ment vers les muscles. Il joue en outre un rôle pri­mor­dial dans la fa­bri­ca­tion de nou­velles cel­lules et de glo­bules rouges.

Si vous ne sou­hai­tez pas le prendre en com­plé­ment ali­men­taire (ce qui n’est pas re­com­man­dé s’il n’y a pas de ca­rence), vous pou­vez adop­ter deux ha­bi­tudes simples : as­sai­son­ner vos plats avec du ci­tron et con­som­mer des to­mates sé­chées. Cin­quante grammes de ces der­nières ap­portent la moi­tié de la dose jour­na­lière re­com­man­dée en fer.

L’OI­GNON, POUR DÉ­TOXI­FIER SES POU­MONS

Les pou­mons sont l’un des or­ganes sur les­quels il est le plus dif­fi­cile d’agir à l’aide de l’ali­men­ta­tion. Pour­tant, il existe des as­tuces pour amé­lio­rer leur fonc­tion­ne­ment. L’ali­ment qui par­ti­cipe à leur dé­toxi­fi­ca­tion est l’oi­gnon. C’est un bron­cho­di­la­ta­teur connu, c’est-à-dire qu’il aide au re­lâ­che­ment des muscles des voies res­pi­ra­toires, ce qui fa­ci­lite la ven­ti­la­tion des pou­mons. Pour les fu­meurs qui sou­haitent ar­rê­ter la ci­ga­rette et se mettre à cou­rir, c’est un ex­cellent moyen de se dé­bar­ras­ser des toxines et de sti­mu­ler l’ac­ti­vi­té pul­mo­naire. As­so­ciez l’oi­gnon à de l’ail, du gin­gembre ou du cur­cu­ma, pour une ef­fi­ca­ci­té dé­cu­plée.

LES PRO­TÉINES, POUR LA CI­CA­TRI­SA­TION DES MUSCLES

Lors d’un ef­fort, les mi­cro­lé­sions mus­cu­laires peuvent être nom­breuses, d’où les cour­ba­tures. Il faut donc que les muscles ci­ca­trisent. Et pour ce­la, nous avons be­soin de pro­téines. Elles sont es­sen­tielles au bon fonc­tion­ne­ment de l’or­ga­nisme ; tou­te­fois, il faut en con­som­mer rai­son­na­ble­ment, en fonc­tion de l’in­ten­si­té de l’ac­ti­vi­té. Viande, oeufs et pois­sons se­ront une ex­cel­lente source. Ceux qui aiment la viande pri­vi­lé­gie­ront les abats, comme le foie de veau, qui sont les mor­ceaux plus pro­téi­nés. Quant aux vé­gé­ta­riens et aux vé­gans, ils veille­ront à con­som­mer des fé­cu­lents et des lé­gu­mi­neuses en quan­ti­té suf­fi­sante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.