JE LUTTE SUR TOUS LES FRONTS

Vie Pratique Feminin - - Dossier -

1 JE LUTTE CONTRE LE FROID

La peau ex­po­sée au froid de­vient plus sen­sible, elle tire, des rou­geurs ap­pa­raissent, et par­fois même des dartres. En hi­ver, l’air est plus sec donc l’épi­derme se re­biffe. La déshy­dra­ta­tion na­tu­relle et la perte en li­pides s’ac­cen­tuent. En­suite, les vais­seaux san­guins se ré­tractent et les ap­ports en eau di­mi­nuent. Quand il fait très froid, il est es­sen­tiel de boire en quan­ti­té, de l’eau évi­dem­ment, mais aus­si des ti­sanes et des bouillons, et de dor­lo­ter sa peau ma­tin et soir avec une cold cream.

Comment faire ? En ap­pli­quant un lait de type cold cream ul­tra­con­fort et ul­tra-nour­ris­sant.

Le bon pro­duit : ce lait com­po­sé de cire d’abeille, d’es­sences d’eaux flo­rales, de bo­rate de so­dium et de tein­ture de ben­join pos­sède des ver­tus nu­tri­tives in­éga­lées. Lait haute nu­tri­tion peaux sen­sibles, Bio Beau­té by Nuxe, 13,30 €, fr.nuxe.com

2 JE LUTTE CONTRE LA POL­LU­TION

Les ci­ta­dins ne sont plus les seuls à voir leur peau ployer sous un épais nuage de par­ti­cules né­fastes, du plomb au mo­noxyde de car­bone… Les dom­mages sont ra­pides et vi­sibles : points noirs, ac­né, déshy­dra­ta­tion, al­ler­gies, grise mine, taches pro­vo­quées par l’oxy­da­tion du sé­bum, vieillis­se­ment pré­ma­tu­ré…

Comment faire ? Pri­vi­lé­gier le net­toyage et le dé­ma­quillage ci­blés, sans ja­mais dé­ca­per. En­suite, pro­té­ger sys­té­ma­ti­que­ment sa peau des UV, d’avril à sep­tembre.

Le bon pro­duit : bour­rée d’ac­tifs dé­toxi­fiants et riche en gly­cé­rine, cette for­mule ul­tra-douce, com­po­sée à 92 % d’in­gré­dients d’ori­gine na­tu­relle (ex­traits de graines de mo­rin­ga et de fleur d’aman­dier…), apaise la peau. Crème net­toyante an­ti­pol­lu­tion à la fleur d’aman­dier, Le Pe­tit Oli­vier, 4,90 €, le­pe­ti­to­li­vier.fr

3 JE LUTTE CONTRE LE SO­LEIL

À 30 ans, la peau com­mence à vieillir in­évi­ta­ble­ment. C’est alors que les er­reurs du pas­sé viennent se rap­pe­ler à notre bon sou­ve­nir… Ques­tion so­leil, il y a d’abord les UVA, à la lon­gueur d’onde moins im­por­tante mais qui pé­nètrent le derme, et les UVB, res­pon­sables des coups de so­leil. Tous les deux sont des fléaux. Ils brisent L’ADN des cel­lules : celles-ci pro­duisent moins d’élas­tine, de mé­la­nine et de col­la­gène, et c’est alors que le vieillis­se­ment cu­ta­né s’emballe. Dès le plus jeune âge, en été, la peau doit être pro­té­gée de ces deux UV avec une crème à in­dice maxi­mal, SPF 50. Pour une pro­tec­tion na­tu­relle et com­plète, choi­sis­sez une crème conte­nant de l’oxyde de zinc, filtre mi­né­ral, au­quel vous pou­vez ajou­ter une huile vé­gé­tale de sé­same. Sur­tout, évi­tez les ex­po­si­tions longues et le cré­neau fa­tal – mi­di à 16 heures. En cas d’ap­pa­ri­tion de taches pig­men­taires sur le vi­sage, le dé­col­le­té ou les mains, sym­boles de sur­pro­duc­tion de mé­la­nine, ef­fec­tuez un gom­mage na­tu­rel à base de miel na­tu­rel et de sucre roux.

Comment faire ? Pour éclair­cir votre teint, ap­pli­quez sur les taches du jus de pam­ple­mousse, une ving­taine de mi­nutes pen­dant une se­maine. En cas de crise cri­tique, mas­sez di­rec­te­ment les taches avec de l’huile de vi­ta­mine E.

Le bon pro­duit : les pro­prié­tés dé­pig­men­tantes de L’HE de cé­le­ri sont re­con­nues de­puis tou­jours. Mé­lan­gez-la avec un peu de crème neutre, à rai­son de 2 gouttes pour 1 grosse noi­sette, et ne l’em­ployez ja­mais pure.

Huile es­sen­tielle de cé­le­ri, Arom’aix, 7,90 €, arom-aix.com 4

JE LUTTE CONTRE LA DÉSHY­DRA­TA­TION

Un corps déshy­dra­té est un corps pri­vé de ce qui le fait avan­cer ! L’hu­meur, la mé­moire, le cer­veau passent en mode ré­serve et fonc­tionnent au ra­len­ti, le sang s’épais­sit, les reins s’épuisent, la fré­quence car­diaque aug­mente et la tem­pé­ra­ture cor­po­relle s’élève. Pas bon, pas bon… les rai­sons de tout ce­la ? Une mau­vaise hy­giène de vie (l’al­cool dé­règle la pro­duc­tion de va­so­pres­sine, qui ré­gule l’ac­ti­vi­té des reins) et la mal­nu­tri­tion, entre autres… Si la peau est su­jette à une perte quo­ti­dienne d’hy­dra­ta­tion nor­male, qu’on ap­pelle tran­sé­pi­der­mique, son taux d’hy­dra­ta­tion ne doit pas pas­ser sous le seuil des 12 %, si­non gare à l’ato­pie et aux ec­zé­mas. L’une des pre­mières alertes est l’état de l’épi­derme, son as­pect gris et creu­sé : il a soif ! Af­fai­bli, il va prendre de plein fouet les at­taques du so­leil ou de la pol­lu­tion. Pour en­rayer le pro­ces­sus il faut boire bien sûr, au mi­ni­mum 1,5 litre par jour, mais aus­si en­duire le derme d’une crème riche qui va dé­po­ser un film gras et re­do­per les cel­lules de la couche cor­née.

Comment faire ? Évi­tez tous les soins dont la for­mule com­porte de l’al­cool mais aus­si ces noms bar­bares : pa­ra­ben, PEG, SLS. Tour­nez-vous vers une huile vé­gé­tale : sé­same, noi­sette, ar­gan, pin… vous n’avez que l’em­bar­ras du choix.

Le bon pro­duit : gor­gée d’acides gras es­sen­tiels, de vi­ta­mine E et d’an­ti­oxy­dants na­tu­rels, cette huile-sé­rum s’em­ploie pure. Elle oxy­gène les cel­lules en pro­fon­deur, lisse les rides et re­pulpe l’épi­derme. Huile de graines de pin ma­ri­time bio, Oceo­pin, 39 €, oceo­pin.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.