40 ans : pré­ser­ver et apai­ser

Plus apte à gé­rer votre stress et l’or­ga­ni­sa­tion du quo­ti­dien, plus épa­nouie, plus af­firmée… 40 ans, c’est l’âge de la confiance en soi ! Alors on ca­pi­ta­lise sur ses ac­quis à tous les ni­veaux.

Vie Pratique Feminin - - Dossier - PAR CA­RO­LINE STONE

Je prends soin de mon vi­sage et mon cou

La mé­de­cine es­thé­tique pro­pose dé­sor­mais une tech­no­lo­gie na­tu­relle an­ti-âge in­no­vante : les LED (light emit­ting diode). « Na­tu­relle car la lu­mière sti­mule di­rec­te­ment les cel­lules, no­tam­ment fi­bro­blastes. Pas de ra­dia­tion io­ni­sante, pas d’in­ter­mé­diaires chi­miques, ex­plique le doc­teur Jé­rôme Mon­nier. Con­trai­re­ment aux la­sers ou aux lampes pul­sées, le but n’est pas de chauf­fer la peau dans un temps très court avec des éner­gies fortes mais au contraire d’émettre des éner­gies plus faibles sur un temps plus long. La lu­mière mo­no­chro­ma­tique des lampes LED agit sur le pro­ces­sus de ré­pa­ra­tion cu­ta­née : elles “boostent” l’ac­ti­vi­té des fi­bro­blastes, ces cel­lules de la peau res­pon­sables de la pro­duc­tion de col­la­gène, et in­hibent les en­zymes res­pon­sables de la dé­gra­da­tion du col­la­gène et de l’acide hya­lu­ro­nique. »

On constate les pre­miers ré­sul­tats après quelques se­maines avec une amé­lio­ra­tion de l’as­pect de la peau. Ren­sei­gne­ments sur le site afme.org.

Je prends soin de mes mains et mes pieds

Comme les che­veux, les ongles sont com­po­sés de ké­ra­tine à 95 %. Et comme les che­veux, avec l’âge, les ongles de­viennent plus fra­giles, friables, et leur crois­sance se ra­len­tit. C’est là que le si­li­cium in­ter­vient. Abu­sez donc de cet oli­go­élé­ment qui sti­mule le col­la­gène et fa­vo­rise la mi­né­ra­li­sa­tion des os. Ap­pli­quez le ver­nis for­ti­fiant pro­tec­teur hy­po­al­ler­gé­nique Si­li­cium La Roche-po­say (10,60 €) pour ren­for­cer et for­ti­fier vos ongles du­ra­ble­ment, mais aus­si pour pré­ve­nir leur dé­dou­ble­ment.

Je prends soin de mes che­veux et de mon cuir che­ve­lu

Le ra­len­tis­se­ment de la pro­duc­tion de mé­la­no­cytes, pro­duc­teurs de la mé­la­nine res­pon­sable de la syn­thèse du pig­ment, fait que les pre­miers che­veux blancs ap­pa­raissent. Alors que faire ? Au­jourd’hui les la­bo­ra­toires Phy­to pro­posent d’en­rayer le pro­ces­sus avec une mo­lé­cule : le pep­tide RE30. Le soin Phy­to RE30 (49 €), com­po­sé de plus de 98 % d’in­gré­dients d’ori­gine na­tu­relle, pro­met 30 % de che­veux blancs en moins après trois mois d’uti­li­sa­tion, et ce sans pig­ments co­lo­rants. Si vous avez en­vie d’as­su­mer vos che­veux blancs, faites de la pe­tite-cen­tau­rée en in­fu­sion votre meilleure al­liée afin d’évi­ter leur jau­nis­se­ment. Bo­nus, elle lutte aus­si contre la chute des che­veux !

Je prends soin de mes jambes

Les va­rices, ces di­la­ta­tions des veines des jambes, sont le re­flet d’une cir­cu­la­tion san­guine mé­diocre. Si leur ori­gine est mul­tiple (gé­né­tique, perte de to­nus mus­cu­laire, pi­lule, ab­sence de sport, sur­poids…), il existe heu­reu­se­ment un al­lié de taille : le ly­co­pène, pig­ment na­tu­rel an­ti­oxy­dant que l’on re­trouve prin­ci­pa­le­ment dans la to­mate et la pas­tèque (il est en outre for­te­ment re­com­man­dé en cas de ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires, de dia­bète et d’os­téo­po­rose). À sa­voir : la bio­dis­po­ni­bi­li­té du ly­co­pène conte­nu dans les to­mates est aug­men­tée par la cuis­son. Alors à vos four­neaux ! Et celles qui n’aiment pas cui­si­ner se ra­bat­tront sur les com­plé­ments ali­men­taires (Ly­co­pène 15 mg, Vit’all+, 14 €).

Je prends soin de mon buste

Les cinq com­man­de­ments d’un jo­li dé­col­le­té : pro­té­gez-vous du so­leil ; te­nez-vous droite le jour et dor­mez sur le dos la nuit ; par­fois, ne por­tez pas de sou­tien-gorge, pour sti­mu­ler le sou­tien na­tu­rel ; va­po­ri­sez votre par­fum der­rière votre oreille pour épar­gner la peau ul­tra­fine de votre poi­trine ; en­fin, mas­sez-vous avec de l’huile de fe­nu­grec pres­sée à froid (Ri­cin Shop, 9,99 €) : cette plante mil­lé­naire qui nous vient d’inde se dis­tingue par ses pro­prié­tés hy­dra­tantes, to­ni­fiantes et an­ti­oxy­dantes.

À 40 ans, on com­mence à sa­voir ce qu’on veut dans la vie, et c’est l’âge où l’on ap­pré­cie de mieux s’oc­cu­per de soi. Alors c’est dé­ci­dé, on se fait plai­sir !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.