Mes courses en vrac

Éco­no­mique et éco­lo­gique, la vente en vrac est ten­dance. Zé­ro dé­chet, moins de gas­pillage… pour­quoi ne pas tes­ter cet as­pect de la consom­ma­tion éco­lo­gique ? C’est plus fa­cile qu’on ne le pense.

Vie Pratique Feminin - - Découverte Mode De Vie - PAR DO­MI­NIQUE CHAU­DEY

Qui n’a pas eu, dans sa cui­sine, une grosse ré­serve de sacs en plas­tique ? Eh bien c’est fi­ni… ou presque ! Le sac en tis­su a ga­gné du ter­rain. Le gas­pillage et les dé­chets liés au sur­em­bal­lage nous in­quiètent, car nous sommes de plus en plus conscients de l’en­jeu éco­lo­gique de nos achats. Nous sommes aus­si très at­ten­tifs à notre pou­voir d’achat. Pour ces rai­sons, le vrac a tout bon : avec lui, on n’achète plus que la quan­ti­té dont on a be­soin et on ap­porte nos conte­nants. Fi­ni le pro­duit sous cel­lo­phane ou dans une boîte en car­ton sous film plas­tique… Et fi­ni les sem­pi­ter­nelles ques­tions de

re­cy­clage. Et ça fonc­tionne ! Les Fran­çais sont fans, la vente en vrac connaît un es­sor ful­gu­rant : les épi­ce­ries vrac sont pas­sées de 18 en 2015 à 160 en 2018. Se­lon l’as­so­cia­tion Vrac, ce­la re­pré­sen­tait dé­jà 500 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires dans l’hexa­gone en 2017 ! De quoi in­té­res­ser les grandes en­seignes, qui pro­posent de plus en plus de rayons en vrac. Alors, com­ment en pro­fi­ter au mieux ?

DU RIZ AU SA­VON…

Tout le monde a dé­jà ache­té en vrac – lorsque vous choi­sis­sez vos fruits et lé­gumes frais par exemple. La nou­veau­té tient sur­tout dans la di­ver­si­té des pro­duits pro­po­sés. Il y a les clas­siques avec les fruits secs, les cé­réales ou le riz. Mais le vrac gagne en­fin du ter­rain dans tous les do­maines. Dé­sor­mais, vous pou­vez ache­ter votre les­sive, votre crème de soin, vos pro­duits mé­na­gers ou même vos cro­quettes pour ani­maux en vrac. En termes de san­té, l’avan­tage est de taille : la pro­duc­tion du vrac pro­vient le plus sou­vent de l’agri­cul­ture bio­lo­gique ou lo­cale.

Les pro­duits sont donc plus na­tu­rels et contiennent moins de pro­duits toxiques.

ÉCO­NO­MIQUE OU PAS ? Oui, ça coûte moins cher. Les prix sont en moyenne de 10 à 15 % moins éle­vés que pour les mêmes pro­duits pro­po­sés avec em­bal­lage. Chez Ne­go­zio Leg­ge­ro, en­seigne 100 % vrac (ne­go­zio­leg­ge­ro.it/fr/), cer­tains pro­duits sont 70 % moins chers qu’ailleurs ! Si vous vé­ri­fiez les prix, veillez ce­pen­dant à com­pa­rer des pro­duits équi­va­lents : là, vous ver­rez la dif­fé­rence. Et sur­tout, gar­dez à l’es­prit que le zé­ro dé­chet, ça n’a pas de prix !

“La vente en vrac connaît un es­sor ful­gu­rant : les épi­ce­ries vrac sont pas­sées de 18 en 2015 à 160 en 2018.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.