MENTHE POI­VRÉE

Le coup de fraî­cheur pour di­gé­rer

Vie Pratique Féminin - - Le Dossier Du Mois | Guérir Avec Les Plantes -

PRO­PRIÉ­TÉS

Nom la­tin

Men­tha x pi­pe­ri­ta. Or­gane pro­duc­teur

Som­mi­tés fleu­ries. Ver­tus

For­mi­da­ble­ment ef­fi­cace contre les dou­leurs di­ges­tives

(y com­pris les co­liques et les nau­sées, comme celles de la gros­sesse), elle a aus­si une forte ac­tion an­ti-dou­leur

(en cas de choc ou de mal de tête), et c’est un ex­cellent boos­ter de per­for­mances. In­ter­dite À l’en­fant de moins de 7 ans, à la femme en­ceinte car elle est abor­tive et convul­sive pour l’em­bryon (même à pe­tite dose), aux per­sonnes hy­per­ten­dues.

La pe­tite his­toire : huile es­sen­tielle la plus ven­due (juste après la la­vande vraie), son odeur est sy­no­nyme de fraî­cheur… Breu­vage sa­cré des Hé­breux ou as­tuce « bonne ha­leine » des Ro­maines : on l’adore et la cultive de­puis l’an­ti­qui­té pour ses pro­prié­tés mé­di­ci­nales.

IN­DI­CA­TIONS

Voies d’ad­mi­nis­tra­tion

• Res­pi­ra­toire : oui, sauf chez le bé­bé, l’en­fant et la femme en­ceinte, chez les­quels elle est ri­gou­reu­se­ment in­ter­dite.

• Cu­ta­née : oui, mais de pré­fé­rence di­luée.

• Orale : seule­ment chez l’ado­les­cent et l’adulte, et après avis d’un pro­fes­sion­nel com­pé­tent chez l’en­fant de plus de 7 ans et le se­nior (ja­mais chez le bé­bé et la femme en­ceinte). Pré­cau­tions

Elle doit être uti­li­sée avec pré­cau­tion chez le se­nior, la per­sonne âgée et po­ly­mé­di­quée.

At­ten­tion, la dose toxique est ra­pi­de­ment at­teinte (une di­zaine de gouttes en une prise par voie orale). Uti­li­sez-la avec mo­dé­ra­tion !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.