RES­TAU­RER, JUS­QU’OÙ ?

Vintage Guitare - - LUTHIER -

De­puis le dé­but de la re­vue, cette ru­brique es­saie de pré­sen­ter des res­tau­ra­tions ou ré­pa­ra­tions tout en ex­pli­quant l’im­por­tance de pré­ser­ver au maxi­mum l’in­té­gri­té des ins­tru­ments. Or, dans cer­tains cas, on peut se re­trou­ver de­vant une mo­rale un peu dif­fé­rente. Faut- il, mal­gré ce pré­cepte, mo­di­fier l’ins­tru­ment si ce­lui- ci s’en re­trouve no­ta­ble­ment amé­lio­ré ?

Ily a peu est ar­ri­vée à l’ate­lier une vieille Epi­phone, co­pie J45 dans un état re­mar­quable mais avec un che­va­let en plas­tique noir fixé par 5 vis ac­ces­sibles sous la table. Ce sys­tème de mon­tage, éco­no­mique s’il en est, ne fa­vo­rise pas vrai­ment l’ou­ver­ture so­nore de cette belle gui­tare. Son pro­prié­taire nous a de­man­dé de le re­faire dans un rio si­mi­laire à ce­lui de la touche avec sillet en os non ré­glable, en res­pec­tant bien sûr la forme de ce­lui exis­tant. L’opé­ra­tion fut faite, réa­li­sa­tion un peu trop proche de notre ar­ticle du jour pour qu’on le dé­taille ici, mais le ré­sul­tat a été plus qu’in­té­res­sant car cette gui­tare est de­ve­nue aus­si digne que son ori­gi­nal Gib­son. Autre exemple, Mar­tin a pen­dant long­temps « ou­blié » de com­pen­ser la lon­gueur de la corde cô­té che­va­let. Ré­sul­tat, bon nombre de mo­dèles se re­trouvent avec une oc­tave trop haute. Dans la me­sure où les che­villes ne se re­trouvent pas trop près du sillet, il est in­té­res­sant de pou­voir le dé­pla­cer d’au moins son épais­seur et ain­si en amé­lio­rer la jus­tesse. Quelques photos sur un beau mo­dèle Mar­tin vont per­mettre d’illus­trer cette pe­tite in­ter­ven­tion, sans consé­quences pour l’in­té­gri­té de l’ins­tru­ment mais ô com­bien bé­né­fique sur la joua­bi­li­té de cette belle 00- 45. Il y a quelques jours, on a eu l’oc­ca­sion de chan­ger sans état d’âme, un sé­lec­teur Swit­ch­craft trois po­si­tions pour un cinq sur une Stra­to­cas­ter de 1962. En conser­vant pré­cieu­se­ment le sé­lec­teur d’ori­gine, il pour­ra fa­ci­le­ment re­prendre sa place si be­soin était. Ce­la va sim­pli­fier la vie du pro­prié­taire mu­si­cien qui s’en sert tous les jours. On pour­rait ain­si mul­ti­plier les exemples jus­ti­fiant ces mo­di­fi­ca­tions grandes ou pe­tites res­tant tou­jours au ser­vice de l’ins­tru­ment et du mu­si­cien, dès l’ins­tant où l’on res­pecte la fa­bri­ca­tion, l’es­prit de la lu­the­rie et ce que la mu­sique exige.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.