JOUR­NÉE MON­DIALE SANS TÉ­LÉ­PHONE MO­BILE

6 fé­vrier 2016

Vivre Bio - - Agenda / News -

Phil Mar­so, écri­vain in­dé­pen­dant et ins­ti­ga­teur de ce ren­dez-vous ci­toyen de­puis le 6 fé­vrier 2001 pro­pose 3 jours de ré­flexion sur le "Mo­bi­lou", ou­til tech­no­lo­gique qui a chan­gé le com­por­te­ment hu­main dans sa ma­nière de com­mu­ni­quer. En 2003, une as­so­cia­tion éco­lo­giste a ten­té de ré­cu­pé­rer ce ren­dez-vous ci­toyen, preuve de l'in­té­rêt crois­sant de l'ini­tia­tive qui pou­vait pa­raître fan­tai­siste au dé­part. De­puis 2004, cette jour­née se dé­roule sur trois jours, les 6, 7 et 8 fé­vrier... Cer­tai­ne­ment pour se don­ner le temps de dé­cro­cher. Nous par­le­rons donc dé­sor­mais des Journées Mon­diales sans té­lé­phone. Le 6 fé­vrier est la date sym­bo­lique de cette jour­née, car c'est la Saint-Gaston ! Rap­pe­lez-vous ce cou­plet de Ni­no Fer­rer: "Gaston y'a l'té­lé­fon qui son, Et y'a ja­mais per­son qui y ré­pond". Le mode d'em­ploi ini­tial de la jour­née mon­diale était ra­di­cal : ne pas uti­li­ser son té­lé­phone por­table le 6 fé­vrier pour sa­voir quelle re­la­tion on en­tre­tient avec son ap­pa­reil. A l'époque, le té­lé­phone était en­core un com­pa­gnon re­la­ti­ve­ment peu en­va­his­sant, il se conten­tait de té­lé­pho­ner. Mais ce­la, c'était avant ! La pro­li­fé­ra­tion des té­lé­phones "in­tel­li­gents" a consi­dé­ra­ble­ment chan­gé la donne et les nou­velles gé­né­ra­tions d'ap­pa­reils rem­plissent de mul­tiples tâches. Il se­rait dès lors in­adap­té de de­man­der à tout un cha­cun de ne plus uti­li­ser du tout son smart­phone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.