J'ai du mal à dor­mir conve­na­ble­ment la nuit, ce qui fait que je me sens tou­jours fa­ti­guée pen­dant la jour­née. Com­ment faire pour ré­cu­pé­rer ce dé­fi­cit de som­meil sa­chant que je passe le plus clair de mes journées au bu­reau ?

Vivre Bio - - Questions / Réponses - San­drine

La fa­tigue pro­duite par le manque de som­meil est un vé­ri­table pro­blème de san­té. Elle al­tère toutes les fa­cul­tés phy­siques et men­tales, vous em­pêche de vous concen­trer, de prendre les bonnes dé­ci­sions et vous met constam­ment de mau­vaise hu­meur. Evi­dem­ment, ce­la ne peut que pé­na­li­ser vos per­for­mances au tra­vail. Il existe une so­lu­tion toute simple : les mi­cro-siestes ou siestes flash. Comme leur nom l'in­dique, il s'agit de siestes de courte du­rée qui vous per­mettent de re­char­ger vos bat­te­ries pour re­prendre vos ac­ti­vi­tés de plus belle. Se­lon leurs be­soins, ceux qui pra­tiquent cette mé­thode s'ac­cordent une ou plu­sieurs mi­cro­siestes du­rant leurs journées. Ces mi­ni sommes sont ob­ser­vés en dé­but ou fin de jour­née, après la pause dé­jeu­ner, avant un ren­dez-vous im­por­tant, etc. Cha­cun s'or­ga­nise se­lon ses at­tentes et la na­ture de son tra­vail. En règle gé­né­rale, ces mi­cro-siestes durent 10 à 15 mi­nutes au maxi­mum. Cette du­rée cor­res­pond aux pre­mières phases du som­meil, celles mar­quées par la som­no­lence et un som­meil léger. Ces phases per­mettent d'at­teindre une vé­ri­table sen­sa­tion de dé­tente tout en de­meu­rant ré­cep­tif aux sti­mu­li ex­té­rieurs. Ain­si, lorsque la mi­cro-sieste prend fin, vous vous ré­veillez re­po­sée et tout de suite prête à vous re­mettre au tra­vail. L'ef­fet po­si­tif de la sieste flash peut du­rer plu­sieurs heures, vous per­met­tant de vous ac­quit­ter de toutes vos tâches du­rant ce laps de temps avec une plus grande ef­fi­ca­ci­té. Bien-sûr, il fau­drait préa­la­ble­ment en dis­cu­ter avec votre em­ployeur et vos col­lègues. De plus en plus d'en­tre­prises sont ou­vertes à ces nou­velles pra­tiques car elles savent qu'elles per­mettent à leurs em­ployés d'être plus dis­po­nibles et plus per­for­mants. Il faut éga­le­ment sa­voir que plu­sieurs ten­ta­tives sont né­ces­saires pour par­ve­nir à ob­te­nir des mi­cro-siestes ef­fi­caces et at­teindre cet état de dé­tente tant sou­hai­té. Si vous n'y ar­ri­vez pas les pre­miers jours, ne bais­sez pas les bras. Avec de la pra­tique, vous trou­ve­rez pro­gres­si­ve­ment la bonne tech­nique. Il vous suf­fit de po­ser la tête sur le bu­reau, de fer­mer les yeux et de re­lâ­cher tous vos muscles en ayant pris soin de pro­gram­mer votre ré­veil sur 10 ou 15 mi­nutes. Au fil des es­sais, votre res­pi­ra­tion et votre rythme car­diaque vont ra­len­tir, fa­vo­ri­sant la re­laxa­tion tant sur le plan phy­sique que sur ce­lui de l'es­prit. Rap­pe­lez-vous tou­te­fois que ces mi­cro-siestes ne suf­fisent pas à elles seules à rat­tra­per les heures de som­meil per­dues. Le soir, es­sayez de vous or­ga­ni­ser pour vous cou­cher plus tôt. Rien ne rem­place le som­meil noc­turne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.