REN­CONTRE LA FA­MILLE ZÉRO DÉ­CHETS… OU PRESQUE

Jé­ré­mie Pi­chon, Bé­né­dicte Mo­ret et leurs deux en­fants mènent une vie zéro dé­chet… ou presque. Une vie dont ils re­tracent les joies, les suc­cès, mais aus­si les ra­tés avec hu­mour, sans le moindre ton mo­ra­li­sa­teur sur leur blog. C'est un Jé­ré­mie très content

Vivre Bio - - Demain -

Parlez nous un peu de votre mode de consom­ma­tion ?

Nous avons sim­ple­ment ar­rê­té de consom­mer comme nous le fai­sions, plus de shop­ping, mais une ali­men­ta­tion bio ache­tée en cir­cuit court chez les pro­duc­teurs lo­caux. Con­crè­te­ment, nous pre­nons une ca­gette de pro­duits frais deux fois par se­maine et nous ache­tons nos pâtes, fa­rines etc, en vrac, deux fois par mois. Pour les cos­mé­tiques, les pro­duits d’en­tre­tien et d’hy­giène, nous les fa­bri­quons par nous­mêmes en mi­sant sur les pro­duits non toxiques, les huiles vé­gé­tales et es­sen­tielles, la cire d’abeille, le vinaigre… Outre les bien­faits sur l’en­vi­ron­ne­ment, ce mode de consom­ma­tion nous per­met de réa­li­ser de sa­crées éco­no­mies, de l’ordre de 30% de notre bud­get.

Com­ment est née L'idée ?

Nous sommes de­puis tou­jours sen­si­bi­li­sés à la cause écologique. Le dé­clic a eu lieu en 2014 avec une sen­sa­tion de ras-le-bol de je­ter une pou­belle par se­maine. Pour connaitre la marge d’amé­lio­ra­tion, nous avons vi­dé la pou­belle et re­gar­dé ce qu’il y a de­dans. Il y avait sur­tout du plas­tique et des em­bal­lages. Nous avons donc dé­ci­dé de trou­ver des al­ter­na­tives. In­ter­net nous a beaucoup ai­dés au dé­but, nous y avons trou­vé des as­tuces, des recettes, etc. Je pense que le web est un ex­cellent moyen de dif­fu­ser le sa­voir et le sa­voir-faire. Je ne dis pas que tout a tou­jours été très simple. Il y a eu des ra­tés et il y en a en­core au­jourd’hui !

Votre mode de vie im­plique-t-il des contraintes ? Si oui les­quelles ?

Al­ler faire ses courses dans la grande distribution, trou­ver une place de par­king et vi­der les cha­riots im­pliquent des contraintes aus­si ! Pour notre mode de consom­ma­tion, il faut un mi­ni­mum d’or­ga­ni­sa­tion, par­tir faire les courses avec nos sacs à vrac, etc. Rien de bien mé­chant, il suf­fit de se tour­ner vers les pro­duc­teurs lo­caux et de faire quelques re­cherches pour trou­ver de bons pro­duits frais, après ça rentre dans les ha­bi­tudes.

Com­ment ça se passe du cô­té de vos en­fants ?

Con­trai­re­ment aux adultes, les en­fants n’ont pas la ré­sis­tance au chan­ge­ment. C’est leur mode de vie, ils n’en connaissent pas d’autre. Ils adorent des­si­ner en uti­li­sant des crayons de cou­leur de qua­li­té et une gomme en ca­ou­tchouc vé­gé­tal et sont su­per contents de fa­bri­quer des choses. Ils savent qu’il ne faut pas ache­ter les pro­duits em­bal­lés à cause des sa­chets qui se re­trouvent dans l’es­to­mac des pe­tits dau­phins. Quand on leur donne les so­lu­tions, ils s’y mettent, les en­fants sont sou­vent les plus en­ga­gés dans une fa­mille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.