En­fants hy­per­ac­tifs, et si on ten­tait la gem­mo­thé­ra­pie ?

Vivre Bio - - Sommaire -

La gem­mo­thé­ra­pie : Une nou­velle al­ter­na­tive na­tu­relle aux pro­blèmes de san­té

Fon­dée par le Dr Pol Hen­ry, la gem­mo­thé­ra­pie est une mé­de­cine non conven­tion­nelle ap­pa­ren­tée à la phy­to­thé­ra­pie. Le prin­cipe est ba­sé sur l'em­ploi d'ex­traits em­bryon­naires vé­gé­taux ob­te­nus après ma­cé­ra­tion dans un mé­lange d'eau, de gly­cé­rine et d'al­cool. On uti­lise prin­ci­pa­le­ment des bour­geons d'arbres, ar­bustes et plantes mais aus­si des jeunes pousses et des ra­di­celles. On consi­dère en gem­mo­thé­ra­pie que ces ex­traits en crois­sance pos­sèdent des pro­prié­tés su­pé­rieures à celles des autres par­ties du vé­gé­tal. On y re­trouve l'es­sen­tiel de l'in­for­ma­tion gé­né­tique sous forme d'acides nu­cléiques ain­si que des com­po­sés ac­tifs (hor­mones, mi­né­raux, vi­ta­mines et oli­go­élé­ments). In vi­tro, un seul de ces tis­sus pour­raient à lui seul re­cons­ti­tuer en­tiè­re­ment le vé­gé­tal dont il est ex­trait. La gem­mo­thé­ra­pie est fré­quem­ment qua­li­fiée de « phy­to­thé­ra­pie glo­bale » car elle dé­fend le prin­cipe de glo­ba­li­té du bour­geon. Le bour­geon de tilleul ar­gen­té, par exemple, pos­sède la pro­prié­té sé­da­tive clas­si­que­ment as­so­ciée à la fleur de cet arbre. On lui re­con­nait éga­le­ment des ver­tus dé­pu­ra­tives et diu­ré­tiques : ef­fets connus de l'au­bier qui est une autre par­tie de l'arbre. En pra­tique, plu­sieurs ex­traits de bour­geons sont uti­li­sés dans des in­di­ca­tions bien pré­cises se­lon les ni­veaux d'ac­tions or­ga­niques de la plante.

Ges­tion des en­fants hy­per­ac­tifs par la gem­mo­thé­ra­pie

Se­lon les es­ti­ma­tions les plus ré­centes, 5% des en­fants pré­sentent les signes de TDHA : Un trouble as­so­ciant une hy­per­ac­ti­vi­té à un dé­fi­cit de l'at­ten­tion. A l'âge sco­laire, cer­tains en­fants ma­ni­festent une tur­bu­lence ex­ces­sive, une at­ti­tude im­pul­sive avec ré­pé­ti­tion de gestes

bru­taux et une in­at­ten­tion avec dif­fi­cul­tés à la concen­tra­tion et donc à l'ap­pren­tis­sage. Par­mi les op­tions thé­ra­peu­tiques pro­po­sées pour leur prise en charge, fi­gure la gem­mo­thé­ra­pie. Cette al­ter­na­tive a l'avan­tage d'être na­tu­relle et d'uti­li­ser des com­po­sés spé­ci­fi­que­ment sp ef­fi­caces sur les troubles tr sus-ci­tés.

Le Gink­go Bi­lo­ba, connu en Chine sous so le nom d'arbre à poils de vierge, est es uti­li­sé dans toute pa­tho­lo­gie im­pli­quant im une ano­ma­lie de la cir­cu­la­tion san­guine. Cette plante flui­di­fie l le sang, di­late les vais­seaux et amé­liore a donc l'ir­ri­ga­tion du cer­veau. Re­com­man­dée dans le trai­te­ment des troubles in­tel­lec­tuels, elle trouve une in­di­ca­tion bien ci­blée chez les en­fants in­at­ten­tifs (avec ou sans hy­per­ac­ti­vi­té). y

Ti Ti­liaTo­men­to­sa ou ma­cé­rat de tilleul ar­gen­té a apaise les ten­sions et les ma­ni­fes­ta­tions d'an­goisse no­tam­ment en cas de TDHA.

Fi­cus Ca­ri­ca ou fi­guier ré­gule le sys­tème en­do­cri­nien et fa­vo­rise la re­laxa­tion en ré­dui­sant le ni­veau de stress, l'an­goisse et l'agi­ta­tion.

La Viorne amé­liore la ges­tion des émo­tions, équi­libre l'axe hy­po-phy­so­thy­roï­dien en plus d'avoir des ac­tions an­ti­spas­mo­diques et de cal­mer l'asthme aty­pique pé­dia­trique. Grâce à des for­mules douces 100% na­tu­relles, la gem­mo­thé­ra­pie peut ve­nir à bout des ma­ni­fes­ta­tions du TDHA. Les cures, ha­bi­tuel­le­ment tri­mes­trielles, ont pour prin­ci­pal ob­jec­tif d'apai­ser les en­fants tur­bu­lents. C'est dans la sé­ré­ni­té qu'ils se­ront aptes à res­tau­rer une con­nexion fonc­tion­nelle avec le monde qui les en­toure. Pe­tit à pe­tit, on constate chez eux un chan­ge­ment pal­pable à l'école comme à la mai­son. Concen­tra­tion op­ti­male, meilleur ren­de­ment sco­laire, moins d'im­pul­si­vi­té et amé­lio­ra­tion de la qua­li­té du som­meil.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.