Les chi­mères de Che­mi­rik

Le créa­teur de bi­joux et d’ob­jets pré­cieux dé­co­ra­tifs, Ta­her Che­mi­rik, ouvre les portes de son ate­lier.

Vivre Côté Paris - - Sommaire - PAR CA­RO­LINE CLA­VIER. PHO­TOS NI­CO­LAS MILLET.

Pen­dant dix ans Ta­her Che­mi­rik tra­vaille pour Loewe, Yves Saint Laurent et Cha­nel pour qui il crée no­tam­ment le cé­lèbre tour de cou boules, pièce fé­tiche des rois de la contre­fa­çon, s’il est be­soin de le rap­pe­ler. Ses bi­joux al­lient pierres pré­cieuses et géo­mé­tries ap­pri­voi­sées. La ron­deur de la perle se ré­in­vente ver­sion XXL, se dé­mul­ti­plie, se jux­ta­pose, en vo­lume ou en aplat, sur les bagues, les pa­rures. For­mé aux Beaux-Arts d’Al­ger et à Pa­ris aux Arts Dé­co­ra­tifs, Ta­her Che­mi­rik a plus que tout gar­dé la mé­moire des bi­joux de sa mère et les raf­fi­ne­ments de l’Orient. Un hé­ri­tage qui le conduit dès ses pre­miers pas à se tour­ner vers la créa­tion d’ac­ces­soires et de cos­tumes pour le théâtre et l’opé­ra. Sur scène, les bi­joux doivent se voir de loin, l’éclat et la taille pré­fé­rant le spec­ta­cu­laire. Ce­ci ex­plique sans doute son pen­chant pour les pièces fortes qui signent sa col­lec­tion de bi­joux ven­due en ex­clu­si­vi­té en France à la ga­le­rie Naï­la de Mon­bri­son. L’uni­vers de Ta­her réunit mille et un tré­sors. Su­per­po­sés, sus­pen­dus, ac­cro­chés sur les murs, en ban­dou­lière, les bi­joux par­tagent l’ate­lier aux cô­tés d’ex­traits d’images, d’ins­tan­ta­nés, de phrases choi­sies. Dans ce bric-à-brac im­pro­vi­sé, on re­trouve le vase créé pour Ber­nar­daud, les centres de table réa­li­sés pour India Mah­da­vi, les tables basses en cris­tal de roche ex­po­sées à la ga­le­rie BSL et bien sûr, la ma­gie du lai­ton. De­puis quatre ans l’ob­jet dé­co­ra­tif est aus­si son ter­ri­toire de pré­di­lec­tion. “Ce sont des bi­joux d’in­té­rieur, des pièces uniques que je tra­vaille de la même fa­çon, seule la taille change.” Claus­tras, pa­ra­vents, lustres en cas­cade, dé­cors mu­raux en lai­ton, sculp­tés comme des pièces d’or­fèvre, évoquent le foi­son­ne­ment vé­gé­tal, celle de feuilles ou de pluies de pé­tales. Un vrai tra­vail de di­nan­dier re­pousse, mar­tèle, ci­sèle le mé­tal, en creux ou en vo­lume, des­si­nant une na­ture luxu­riante et ba­varde faites de lianes mê­lées, de ri­deaux de fleurs en forme de traîne souple et ar­ti­cu­lée. Un vent de poé­sie souffle sur ces meubles-bi­joux. Ta­her Che­mi­rik. ta­her.che­mi­[email protected] Ga­le­rie Naï­la de Mont­bri­son. Tél. 01 47 05 11 15. 6, rue de Bour­gogne, 75007. nai­la-de-mon­bri­son.com

01. Col­lier ébène et or pour la ga­le­rie Naï­la de Mon­bri­son. 02. Dans l’ate­lier, élé­ments de pièces Cha­nel, Loewe et Ro­ger Vi­vier. 03. Col­lec­tion de bagues pour la ga­le­rie Naï­la de Mon­bri­son. 04. Pa­ravent-feuillage en lai­ton “Bo­ta­ni­cus”. 05. Bi­joux pour Cha­nel Haute Cou­ture. 06. De­vant, sus­pen­sion “Cas­cade”, der­rière mu­ral réa­li­sé à par­tir d’as­sem­blage de pièces en lai­ton et en cuivre. 07. Col­lier en or, ar­gent et co­rail, ga­le­rie Naï­la de Mon­bri­son. 08. Col­lier tour de cou pour Cha­nel. 09. Col­lier en or, cor­na­line et lapis-lazuli, ga­le­rie Naï­la de Mon­bri­son. Page de droite, en haut, por­trait de Ta­her Che­mi­rik dans son ate­lier de­vant le pa­ravent “Bo­ta­ni­cus”. En bas, claus­tra à mo­tifs gouttes, de trois mètres quatre-vingts sur deux mètres, en lai­ton pa­ti­né et doré, com­mande de l’ar­chi­tecte Fati Fo­tou­hi pour un par­ti­cu­lier. Lustre et table, Her­vé Van der Strae­ten.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.