Quand les e-shops ouvrent bou­tique en ville

Vivre Côté Paris - - Repérages - PAR FAN­NY DALBERA.

VIEILLES RE­CETTES C’est une sorte de re­tour vers le fu­tur que le e-com­merce en­tre­prend sous nos yeux. Voilá que les ac­teurs de la vente en ligne se prennent de pas­sion pour la vente… en bou­tique. Re­vue de dé­tail d’un phé­no­mène qui n’est pas prèt de s’in­ter­rompre.

C’est le lea­der de la vente de marques de de­si­gn en ligne, Made in De­si­gn, qui vient d’ou­vrir un cor­ner au BHV Ma­rais. Ou le site d’e-com­merce So­de­zi­gn, spé­cia­liste du mo­bi­lier de­si­gn et contem­po­rain qui inau­gure au coeur de Pa­ris une pre­mière adresse. Ou en­core le se­lect store de créa­teurs fran­çais L’Ex­cep­tion qui a dé­sor­mais son ma­ga­sin. Pour ne par­ler que d’eux. Toutes ces en­seignes sont nées et se sont dé­ve­lop­pées sur le web. Et pour­tant au­jourd’hui elles ont pi­gnon sur rue. L’en­vie de ren­for­cer leur marque ? D’as­seoir leur no­to­rié­té? De leur don­ner plus de vie? Cer­tai­ne­ment. “C’est aus­si pour ces web mar­chands une né­ces­si­té, constate Tho­mas Le Guya­der, fon­da­teur de Evoke, so­cié­té de stra­té­gie di­gi­tale. Le taux de trans­for­ma­tion d’achat sur In­ter­net est de 1%, ce qui veut dire que sur 100 vi­si­teurs, un seul passe à l’acte. Pour les 99 autres, une ma­nière de les at­teindre est de leur pro­po­ser de re­ve­nir en ma­ga­sin. On ou­blie de dire que 90% du chiffre d’af­faires dans le com­merce spé­cia­li­sé se font ‘phy­si­que­ment’ et non pas vir­tuel­le­ment.” Le com­merce tra­di­tion­nel ne peut plus se pas­ser de la toile mais la toile ne peut pas se pas­ser du com­merce tra­di­tion­nel. Reste à pro­po­ser une ma­nière diffŽ­rente d’Žchan­ger quand on en­tend se dé­mar­quer dans un en­vi­ron­ne­ment hau­te­ment concur­ren­tiel. C’est

ce qu’a com­pris Mor­gane Sézalory, pion­nière du genre. Elle a créé l’une des pre­mières marques de prèt-á-por­ter 100 % en ligne, Sé­zane. Un suc­cès. Elle vient d’ou­vrir son Ap­par­te­ment Sé­zane. L’es­prit d’une ga­le­rie bo­hème où ses clientes peuvent es­sayer toutes les pièces de sa col­lec­tion et les ache­ter sur des ta­blettes mises á leur dis­po­si­tion. Ce­pen­dant, elles re­par­ti­ront les mains vides! Robes ou chaus­sures se­ront li­vrées á do­mi­cile par cour­sier dans les 48 heures. “Nous vou­lions pro­po­ser aux clientes de ‘ren­trer’ dans le site in­ter­net Sé­zane, ex­plique sa fon­da­trice, via un lieu pré­sen­tant les col­lec­tions per­ma­nentes avec une dé­co­ra­tion qui colle à notre ADN.” Une bou­tique certes mais pas vrai­ment un point de vente. Une dŽ­marche unique, à l’ins­tar du com­merce en ligne qui a bou­le­ver­sé nos codes tra­di­tion­nels d’ache­teurs. “Les clients n’ont plus de fron­tières, sou­ligne Tho­mas Le Guya­der, le consom­ma­teur d’au­jourd’hui est vo­la­til. Il n’hé­site pas à se ren­sei­gner sur le Net et à ache­ter en bou­tique. Mais aus­si à se ren­sei­gner en bou­tique pour ache­ter sur le Net. Ce qui a chan­gé ces trois ou quatre der­nières an­nées, c’est qu’il n’ira pas for­cé­ment en ma­ga­sin pour s’of­frir un pro­duit qu’il connaît bien, comme par exemple son par­fum de tous les jours. En re­vanche, il a en­core plus be­soin de

sen­tir, tou­cher, hu­mer, ex­pé­ri­men­ter ce qu’il ne connaît pas en­core.” D’où le suc­cès des pop-up stores dont les en­seignes du Web raf­folent. Elles y pro­posent d’ap­pro­cher leurs pro­duits “pour de vrai”, un au­then­tique plus, et d’as­so­cier á ce mo­ment d’éva­lua­tion une ex­pé­rience qui per­met de sor­tir du ba­nal acte d’achat. C’est ain­si que le gŽant di­gi­tal de la crŽa­tion “fait main”, Et­sy, in­vite ré­gu­liè­re­ment dans un lieu pa­ri­sien tren­dy á ve­nir voir et ache­ter les réa­li­sa­tions de ses ta­lents avec le cé­lèbre Cou­tume Ca­fé pour ré­chauf­fer l’at­mo­sphère. Tout comme le concept store en ligne dé­dié aux femmes en­ceintes et aux jeunes pa­rents Émoi Émoi qui or­ga­nisent deux fois par an dans le Ma­rais, en été et en hi­ver une vente de ses pro­duits. À chaque fois, c’est l’oc­ca­sion pour ses deux jeunes fon­da­trices d’ex­po­ser éga­le­ment leurs col­la­bo­ra­tions ex­clu­sives ou des cof­frets á dé­cou­vrir en avant-pre­mière dans une am­biance aux cou­leurs de leur uni­vers. Une ma­nière de créer un nou­vel at­trait. De proxi­mi­té. au BHV Ma­rais. 52, rue de Ri­vo­li, 111, rue Ober­kampf, 75011. 28, rue Bi­chat, 75010. 1, rue Saint Fiacre, 75002. emoi-emoi.com 75001. et­sy.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.