Entre or­ne­ments et reliques

Vivre Côté Paris - - Néo- Explorateur -

Fas­ci­né par les arts dé­co­ra­tifs, Mi­chaël Cailloux mixe les ins­pi­ra­tions. Les bi­joux Art nou­veau de Re­né La­lique, les na­tures mortes du XVIIe siècle is­sues des écoles du Nord, les gra­vures de Fé­lix Brac­que­mond ou en­core les pa­pe­rolles, ces reliques et ob­jets de culte des morts au XVIIe, nour­rissent ses sculp­tures que l’on ac­croche aux murs comme des gris-gris pour sym­bo­li­ser la vie et ses croyances. Un pêle-mêle qui cé­lèbre la na­ture au­tant que l’ima­gi­naire entre fleurs, nymphes, in­sectes sym­bo­li­sant la mé­ta­mor­phose. La mouche signe cha­cune de ses pièces comme une faute de goût, une cu­rio­si­té. Cet in­secte de pré­di­lec­tion qui dé­jà fai­sait l’ob­jet du mé­moire de Mi­chaël Cailloux en­tiè­re­ment consa­cré à “la mouche” du XVIIIe siècle, à l’époque où les femmes pa­raient leur vi­sage de ces pas­tilles de taf­fe­tas noir. Il sai­sit l’ana­lo­gie entre le grain de beau­té et l’in­secte dé­plai­sant, creu­sant le pa­ra­doxe entre la sé­duc­tion et la mort. Un thème ré­cur­rent, sym­bole de va­ni­té hu­maine dans la pein­ture an­cienne qu’il re­prend dans ses des­sins. Ses fou­lards, ses car­nets et ses ex­traits de pa­piers peints ra­content à leur tour une na­ture fé­conde, chahutée par la cou­leur. Bleu, rose, jaune, vert…la cou­leur ap­par­tient à l’uni­vers sin­gu­lier de cet en­to­mo­lo­giste d’un nou­veau genre. On re­trouve chez lui, ce goût ju­bi­la­toire du des­sin à his­toires. Des his­toires qui prennent d’as­saut les murs en leur don­nant vie. Mi­chaël Cailloux. Tél. 09 82 32 24 87 et mi­chael­cailloux.com À lire. De­si­gn tex­tile, le mé­tier, la ten­dance, la créa­tion de Ma­rie­Chris­tine Noël et Mi­chaël Cailloux, édi­tions Ey­rolles. À voir. Du 14 avril au 7 mai, ses bi­joux mu­raux, es­tampes et fou­lards. Ga­le­rie Iki. 18, rue du Pont-Louis-Phi­lippe, 75004. iki-ga­le­rie.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.