Ar­tistes, au­teurs, créa­teurs, nous vous re­gar­dons faire vi­brer vos traits de crayons, dan­ser vos coups de pin­ceaux, af­fû­ter vos plumes, ex­po­ser vos rêves, pro­pul­ser nos ima­gi­naires…

Vivre Côté Paris - - L’ÉDITO -

Cette page qui ouvre l’his­toire d’un nu­mé­ro, ce pré­am­bule qui plante l’hu­meur du mo­ment, ce lien avec le lec­teur, faut-il vous rap­pe­ler son im­por­tance ? Le vent souffle sur la presse, l’aven­ture est belle, le che­min si­nueux, mais s’il est une chose qui ne va­rie pas, c’est le plai­sir de par­ta­ger ce que nous ob­ser­vons. Cô­té Pa­ris n’est pas un magazine de dé­co­ra­tion dé­li­vrant des le­çons de style et de bon goût, pas non plus un in­di­ca­teur de ten­dances à la bran­chi­tude éche­ve­lée. Cô­té Pa­ris est un ren­dez-vous qui re­tient dans son pay­sage, des lieux de vie où l’exis­tence marque son pas­sage. Dans les dé­cors, dans les sa­voir-faire, dans les pro­jets qui se des­sinent sous nos yeux, ce sont les gens qui nous in­té­ressent. Ici, l’élec­tron libre Sacha Haillote dé­coiffe un hauss­man­nien en­dor­mi, là, le di­rec­teur ar­tis­tique Da­niel Ro­zensz­troch col­lec­tionne les cuillères pour mieux ap­pri­voi­ser le monde et ses usages, le tan­dem Oi­toem­pon­to al­lie ful­gu­rance et ré­fé­rences dans un re­paire, l’ar­tiste Ni­co­las Ces­bron crée des ob­jets ten­ta­cu­laires qui s’élancent dans l’es­pace, Ma­rie-France Co­hen, long­temps ins­pi­ra­trice du concept store Mer­ci, fait au­jourd’hui l’éloge du hors cadre avec le lan­ce­ment du site « Dé­mo­dé »… Tous ont choi­si l’in­dé­pen­dance de style et d’es­prit. La sin­gu­la­ri­té nous dé­li­vre­rait-elle du prêt-à-pen­ser ? La « fibre ar­tis­tique », ac­croche de Une de ce nu­mé­ro nous y in­vite et ré­pond à l’ap­pel de l’au­tomne, ce mo­ment si par­ti­cu­lier où l’air pa­ri­sien connaît un pic d’oxy­gé­na­tion. La Fiac, Pa­ris Pho­to… bien sûr, l’ou­ver­ture du mu­sée Yves Saint Laurent en écho à ce­lui de Mar­ra­kech, jus­qu’à celle du Louvre d’Abu Dha­bi évi­dem­ment… mais aus­si tout ce qui tend à faire de Pa­ris le point de ral­lie­ment de la créa­tion. Ces jours-ci, il est for­te­ment re­com­man­dé de se pro­me­ner d’une ga­le­rie à l’autre, de re­gar­der s’épa­nouir et mû­rir le ta­lent d’ar­tistes confir­més, d’ac­com­pa­gner les ta­lents en de­ve­nir. L’époque est à l’ac­cé­lé­ra­tion, à la di­gi­ta­li­sa­tion ver­ti­gi­neuse. Le ré­tro­vi­seur et la nos­tal­gie ne sont pas à notre pro­gramme, mais l’ar­tis­ti­que­ment sin­gu­lier, oui. Ar­tistes, au­teurs, créa­teurs nous sommes à vos cô­tés. Nous vous re­gar­dons faire vi­brer vos traits de crayons, dan­ser vos coups de pin­ceaux, af­fû­ter vos plumes, ex­po­ser vos rêves, aler­ter nos consciences et pro­pul­ser nos ima­gi­naires. Faites-nous des­cendre dans la rue, nous avons soif de votre li­ber­té. Une den­si­té créa­tive qui nous en­traîne, nous aus­si, vers l’évo­lu­tion gra­phique de nos pages. Et ce, por­té par l’attention et le ta­lent du stu­dio Be-Poles qui a su faire émer­ger en dou­ceur, une his­toire de fa­mille, celle des Cô­tés. Mer­ci An­toine pour cette res­pi­ra­tion, mer­ci pour cette fibre ar­tis­tique com­mune.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.