OU­VER­TURE

UN MU­SÉE IN­CAR­NÉ, HA­BI­TÉ, VI­BRANT ! L’ADRESSE DE TOUTE UNE VIE, AU 5 AVE­NUE MAR­CEAU DANS CET HÔ­TEL PAR­TI­CU­LIER QUI SE­RA LE COEUR DE LA CRÉA­TION D’YVES SAINT LAURENT.

Vivre Côté Paris - - LE SOMMAIRE - PAR Vir­gnie Ber­trand

Un mu­sée in­car­né, ha­bi­té qui fait rayon­ner l’au­ra d’Yves Saint Laurent, gé­nie de la mode.

Quand on pé­nètre par l’en­trée prin­ci­pale em­prun­tée par les clientes du cou­tu­rier, que l’on se re­trouve face à son por­trait réa­li­sé par An­dy Wa­rhol, puis au mi­lieu de sa pre­mière col­lec­tion de 1962, de ses sources d’ins­pi­ra­tions his­to­riques et ar­tis­tiques, c’est un che­mi­ne­ment dans le pro­ces­sus de créa­tion d’Yves Saint Laurent qui s’en­tame. Il est le pre­mier cou­tu­rier à s’ins­pi­rer de la rue, du vê­te­ment uti­li­taire trans­po­sé en haute cou­ture. Sur un po­dium, les pièces ico­niques s’af­fichent : le ca­ban et le trench en 1962, la com­bi­nai­son d’avia­teur en 1967, la sa­ha­rienne en 1968, le smo­king qu’il rend ul­tra-fé­mi­nin. Dans la pièce sui­vante, il chu­chote « j’ai créé un style. Les modes passent, le style est éter­nel ». En écho, ré­sonnent les mots de Pierre Ber­gé « Cha­nel a don­né la li­ber­té aux femmes, Saint Laurent leur a don­né le pou­voir ». Dans cette de­meure à la fran­çaise, on croise « les fan­tômes es­thé­tiques » du créa­teur, Van Gogh, Ma­tisse, Mon­drian, Coc­teau, La Cal­las. « J’ai cô­toyé les fai­seurs de feu comme par­lait Rim­baud ». Son stu­dio qu’il par­ta­geait « avec sa fa­mille », Lou­lou de la Fa­laise, Paule Mo­no­ry, Anne-Ma­rie Muñoz… de­meure tel qu’il était à son dé­part, sur sa vo­lon­té. « 5 000 vê­te­ments, 15 000 ac­ces­soires, plus de 100 000 des­sins et des choses in­comp­tables » comme le sou­li­gnait Pierre Ber­gé, son com­pa­gnon de tou­jours. Sans la vi­sion de ces deux hommes, de « cet aigle à deux têtes », ce double acte de par­tage, de té­moi­gnage d’un gé­nie créa­tif n’au­rait pu exis­ter. « En 2002, lors­qu’Yves Saint Laurent a dé­ci­dé d’ar­rê­ter son mé­tier, j’ai dé­ci­dé de mon cô­té de trans­for­mer les sou­ve­nirs en pro­jets » rap­pe­lait Pierre Ber­gé, pré­sident de la Fon­da­tion Pierre Ber­gé-Yves Saint Laurent et ins­ti­ga­teur des deux mu­sées, Pa­ris et Mar­ra­kech inau­gu­rés cet au­tomne. Un tra­vail d’ar­chive avec la conser­va­tion de pro­to­types, des planches de col­lec­tion, des ac­ces­soires… « Un conser­va­toire de la mé­moire » si dense qu’il s’ex­pose dans un ju­me­lage Pa­ris- Mar­ra­kech, le pre­mier lieu, creu­set de pro­duc­tion, le se­cond, terre de concep­tion.

Fa­çade de la maison de haute cou­ture Yves Saint Laurent. Le créa­teur dans son stu­dio en 1986. Planche de la col­lec­tion « En­sembles Ha­billés », 1962. Le ca­bi­net de cu­rio­si­tés de bi­joux face aux des­sins d’Yves Saint Laurent – cos­tumes pour le théâtre ou...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.